Tuesday, March 12, 2019

[Livres] Ma PAL du mois dernier ... un texto russe, des secrets, des damoiselles, une dame et la télévision !



Roooh, me revoilà avec ma PAL et les nouveautés achetées…


Je lis toujours autant dans les transports en commun et, le 16 mars, cela ne va pas s’améliorer puisque je vais au salon du livre à Paris, pour, non seulement, être en dédicace (oui, oui) et me fournir auprès de quelques romans chez des Maisons d’édition que j’aime bien…


Le salon est l’occasion de fouiner et dénicher des perles inconnues des rayonnages des librairies…


Voici donc les livres lus :

 

« Texto » de Dmitry Glukhovsky
– Éditions L'Atalante – SP :



 

L’histoire se déroule sur quelques jours mais, après la récupération du portable, le rythme s’accélère et nous plonge dans la belle noirceur de l’Homme. Même Ilya ne s’imagine pas de la tournure inédite que va prendre sa vengeance. 


Bien sûr, on peut arguer que l’intrigue va soulever quelques questionnements notamment en raison des fonctionnalités et des possibilités technologiques actuelles pour tracer un téléphone, le mettre sur écoute ou, tout simplement, le désactiver à distance (messieurs les Hackers ?). 


Dmitry Glukhovsky offre non seulement une réflexion sur la société russe actuelle, sur les nouvelles technologies mais également, surtout, sur le mode voyeuriste ambiant. 


Une fois embarquée dans l’histoire, vous ne sortirez pas indemne et surtout, surtout, vous ne regarderez plus ce joli Smartphone qui colle à votre poche de Jeans, de la même façon ! 


« Secrets » de Marcel Beyer 

– Éditions Métailié – SP :





L’écriture délicate de Marcel Beyer nous ouvre l’histoire d’une vie, d’une famille à travers son secret et sa souffrance sur la génération qui ignore jusqu’au nom de sa grand-mère, la femme rayée des albums familiaux, de la parole, de la mémoire.


De prime abord, la reconstitution racontée sous différentes perspectives, agrémentée de flash-back sur de longues périodes, laisse une impression de flou, d’interrogations, de suppositions que les cousins sont les premiers à alimenter. 


Néanmoins ce tourbillon dans la narration conforte la confusion qui a régné dans les générations allemandes après-guerre à propos des actions de leurs aïeux lors dudit conflit et pose le problème du poids de la mémoire, de l’héritage émotionnel, et l’impossibilité de se construire réellement avec un secret. 


Je sais que certains lecteurs seront, malgré le thème très intéressant, découragés par ces alternatives versions s’enchaînant sans de schéma précis.


Pour ma part, j’ai immédiatement adhéré car ce thème m’a toujours passionné et a des répercussions avec mes propres ouvrages du triptyque et j’ai aimé ma lecture et apprécié les mots puissants de Marcel Beyer !


« Première Dame » de Caroline Lunoir 
– Éditions Actes Sud :



Entre journal intime, carnet de route politique, coups bas, naïveté, soumission, etc. ce roman offre un condensé d'affaires connues, de cynisme sur ce microcosme...et le portrait d'une femme perdue dans sa bulle... 

Après ma lecture de « État de Nature », j’ai été moins emballée par cette femme qui vit dans sa bulle, dont la vie s’effondre doucement mais sûrement et qui se réveille, trop tard.


Toutes les affaires politico-judiciaires depuis des décennies sont là, condensées, en une seule campagne électorale pour la Présidence… 
 

Pourtant, ce roman se lit facilement et on ne peut qu’être d’accord avec la fin, même si j’aurais torpillé bien avant !




« The Big History Show – l’émission » de Jeanne Bocquenet-Carle 
- Marathon Éditions : 



Ce roman se projette dans une émission de téléréalité sur l’Histoire ou comment jeter littéralement des candidats dans des périodes d’Histoire pour gagner un million d’euros ? 

Le concept est intéressant et l’écriture est fluide. On lit cela facilement. Les personnages sont assez sympathiques quoiqu’un peu stéréotypés, on suit leurs parcours dans le jeu et on se surprend à parier sur l’un ou l’autre.

Sous-jacent, un drame se trame, on comprend vite qui et pourquoi mais cela n’est pas un point négatif. 

Pour ma part, passionnée d’Histoire, et bien que les époques soient détaillées (et visiblement bien recherchées), j’aurais aimé plus de détails, plus de pages sur les contextes, les us et coutumes, les faits historiques évoqués !

Je trouve que l'histoire se focalise sur les candidats et survole un peu le tout au détriment de l’histoire d’amour qui se profile (tu m’étonnes… ou pas, dans mon cas !).

Cependant, j’ai apprécié ma lecture au point de prévoir de lire le tome 2 !

« Le Sang des Mirabelles » de Camille de Peretti 
- Éditions Calmann-Lévy – SP coup de cœur !



« Le Sang des Mirabelles » est intense, fabuleux, empreint d’une force qui vous transperce doucement mais sûrement. 

Je ne dévoilerai rien sur les six parties qui s’étalent devant nos yeux, sauf à dire que les femmes ne sont rien sans leurs pendants qui peuvent être à la fois les plus durs mais également les plus « fol ».

Je ne peux que vous conseiller de lire ce roman qui prouve, encore (mais est-il vraiment nécessaire de le signaler, à nouveau ?), le talent de Camille de Peretti qui continue son aventure des genres littéraires. 

Car en lisant ses livres, nous nous aventurons vers des histoires, des thèmes, des genres toujours plus divers, forts et émouvants. 


Livres en cours :
« Article 36 » de Henri Vernet aux Editions JC Lattès (SP)
« Le Pouvoir de Susan » de Peter HØeg aux Editions Actes Sud




2 comments:

  1. Replies
    1. Merci à vous ! La chronique plus longue arrivera plus tard. J'en parlerai à la radio également courant avril !

      Delete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....