Saturday, February 25, 2017

[Humeur] Qui a dit que je devais arrêter la viande ?





Tout d’abord et avant de monter sur le bûcher, je me dois de préciser ceci : 

le premier qui s’avise à faire mal à mes chats, je l’enterre au fond du jardin ! Pas touche à Graham, ma tortue et encore moins à n’importe laquelle des mésanges qui s’amusent dans mon jardin ! Sinon, c’est direct six pieds sous terre (et pas sûre que je ne vous enterre pas vivant pour m’amuser !).


Oui, j’aime les animaux, tous (oui, bon, d’accord, je ne suis pas fan des cafards et j’ai peur des abeilles pour des raisons de réactions allergiques mortelles). 


Quand j’étais petite, j’avais comme copine de voisinage, une vache ; elle s’appelait « Chichinette » (oui, bon, ça va…) et j’ai appris à téter comme son veau, à la mamelle, directement. 

Oui, j’ai bu du lait entier, non pasteurisé, non stérilisé et je n’en suis pas morte.


Oui, quand « bambi » (oui, les fermiers faisaient dans les noms folkloriques), son petit veau, est parti pour l’abattoir, j’ai pleuré pendant des heures ; non consciente, sur le moment, du pourquoi du comment ! Sauf que l’acheteur m’a expliqué (j’avais 5 ans !) que « Bambi » finirait dans mon assiette. 


J’ai donc décidé d’arrêter de manger du veau pendant deux mois pour éviter de bouffer « Bambi », mais je n’ai pas arrêté le bœuf, le canard, le poulet, le lapin, etc. 


Puis, j’ai compris, deux ans plus tard, que le lapin, récemment liquidé devant mes yeux, était le même (enfin, de la même sorte) que celui dans la cocotte de la vieille cousine. Exit le lapin pendant deux ou trois mois… tendance qui se prolonge jusqu’à maintenant…


J’ai donc arrêté de manger de la viande, ponctuellement, mais malgré tout, en grandissant, une bonne bavette avec des échalotes fondues par-dessus, je n’ai pas trouvé mieux.


Pendant des années, le côté « je ne mange pas de viande » était connu, reconnu et certaines personnes s’en revendiquaient, sans pour cela que ça vire à l’hystérie collective.


Récemment, lors d’un dîner, où je le signale nous n’avons pas mangé que des légumes et du soja, j’ai eu l’occasion d’assister à un débat « vegan/pas vegan » du plus haut niveau. 


D’un côté, les Vegan donc qui expliquaient à grand renfort d’images sanglantes le fait qu’il fallait « revoir notre façon de manger » et de l’autre ceux qui pensaient que « oui, en fait, moins consommer de viande, c’est meilleur pour la planète ». 


Au milieu ? Les idiots du village, comme moi. 


J’ai été élevée à la campagne, non pas par des fermiers mais par des gens cultivés à défaut d’être cultivateurs.
Ils faisaient leur jardin, par plaisir, et nous mangions, tout au long de l'année, notre production de légumes et fruits. Tous « bio » avant l’heure, puisque aucun pesticide arrivait chez nous ; uniquement de la purée d’orties et d’autres concoctions dont je vous fais grâce. 

Mon grand-père et moi... Eh, oui, je portais déjà des pantalons.... rouge, soit, mais quand même !

Pour le reste, c’était des œufs et de la volaille des fermes d’à-côté, le poisson pêché par mon grand-père et les vieux cousins, et la viande du boucher (et accessoirement le fournisseur officiel). 


Que voulez-vous, nous sommes des carnivores dans ma famille ! 


Alors, depuis quelques temps, tout le monde se met (la mode ?) à la sauce Vegan ; on mange, on s’habille, on nettoie, on dort, on voyage, etc. tout doit être bio à défaut d’être Vegan.


J’ai une de mes copines qui est une Vegan convaincue depuis des années (bien avant la tendance) et qui m’a fait des leçons sur tous les aspects du Veganisme et avait des arguments très percutants. 

Je le reconnais, j’aime bien ce concept et aussi le fait que l’être humain ne se comporte pas comme le roi de la Jungle et pense que les autres espèces sont des êtres inférieurs.


Pour moi, une fourmi est un être à part entière et je ne l’écrase pas, je prends une feuille et je la balance dehors ! Il faut me voir l’été en Périgord voler au secours du mulot devant les cris d’orfraies de filles de la famille ! Idem pour les mouches, j’ouvre la fenêtre et prie (les prie avec moult moulinets de bras « par là, non, par là !! ») pour qu’elle se casse sans que d’autres arrivent ! 


Je ne fais pas de mal aux animaux, mais j’aime manger de la viande. 


Alors, oui, j’ai goûté et goûte toujours, chez ma (persévérante) copine - Clotilde, je t'aime quand même !- , tous ces aliments pouvant remplacer la texture, le goût et les propriétés de la viande. C’est bon, j’avoue, mais j’ai du mal à ne pas m’évanouir de plaisir devant une tranche de foie de veau, une bavette, ou une blanquette de veau.


Désolée, mais je suis d’accord pour accueillir tous et toutes sur le terrain de consommer mieux, plus écolo, plus bio, plus tout.


Je suis la première à :
  1. me fournir chez le marchand local de légumes,
  2. venir avec mes sachets ou récipients pour récupérer du riz complet, des pâtes, du blé et autres joyeusetés que j’adore,
  3. faire mes flans (oui, avec du vrai lait, mécréante que je suis !),
  4. tout cuire à la vapeur,
  5. aimer les légumes « bizarres » (à moi blettes, navets etc.) car je sais que les tomates sont à consommer l’été, les choux l’hiver et que jamais il n’y a des cerises en plein mois de janvier.


Mais, punaise des bois, laissez-moi manger de la viande, même que blanche, mais pitié, merdus, laissez-moi en paix !


Je ne vous impose rien alors ne me jugez pas sur la place publique* !













* NDLA : plus de liberté = plus de conservatisme ?

Friday, February 24, 2017

[Photo] Dans mon book... une photo, un jour, une chanson !

Parce que Moriarty par Andrew Scott restera la meilleure chose vue depuis... depuis... le Joker !
et que je dois ressembler à ça quand je prends LA photo que je prévoyais !

Nouvelle rubrique pour me faire plaisir !

En fait, comme vous le savez sûrement, j'aime autant écrire que prendre des photos et ce cher OL m'a demandé de piocher dans mes photos pour les présenter petit à petit...

Voici donc le premier épisode... une fois par mois... en fin de mois, je pense, cela sera la place de cette petite rubrique...

Comment commencer cette rubrique ? 

Par ma première photo ? Non ! Pourtant, je pourrais... Elle a été prise en 1977, face à un château (Azay-le-Rideau pour la petite histoire) qui se reflétait dans ses douves et j'ai adoré ça... 

Ce vieux Leica était la plus jolie chose du monde pour moi... capturer un instant, une personnage, une expression... Rester plantée pendant de longues minutes (heures) pour prendre un animal (ma chasse à la fourmi est célèbre dans la famille, tout comme le saut du rhinocéros d'une fleur à l'autre !), je ne connais pas mieux (à part écrire).


La photo et le jour :

Cette photo date de quelques années (2005), quand on sait que les demoiselles présentes sur la photo, ont 12 ans désormais.

Elles étaient dans la véranda, nous observant, car elles avaient interdiction de sortie pour cause de vaccination.

Elles nous regardaient comme deux malheureuses...On en rit encore !

J'ai adoré prendre cette photo car Anakin(Skywalker), à gauche, me fixait comme hypnotisée, alors qu'elle déteste les appareils photos, encore maintenant.

A droite, Arthur(Rimbaud, de son vrai nom), mon chat, se la jouait star du quartier (du village), comme d'habitude et visait le déplacement de notre tortue... qui, elle, avait le droit de gambader dans le jardin, à sa guise...

J'aime le côté flouté de la photo, fait volontairement pour faire ressortir Anakin... Avec une bouille pareille, c'eût été dommage !

Pendant ce temps.....

La Chanson qui passait à la radio :



Ouais, ben, désolée.... mais à SMV, on a des goûts éclectiques ! Et Arthur ADOOOOOOOOOOOOOORE Damon ; Elle stoppe toutes activités dès qu'elle entend sa voix... (c'est bien la fifille à ma môman, comme dirait B !).

Au mois prochain !


Thursday, February 23, 2017

[Musique] La Playlist de la semaine passée.... ou comment l'année 2009 s'est incrustée !



Ou comment une année est venue hanter mon MP3 ?

On se demande bien où mon cerveau va chercher tout ça !!!

Bref, mon MP3 est resté bloqué sur quelques chansons... 

Les voici !



 Lily Allen "Fuck You" ... Cela ne s'adresse pas à quelqu'un... quoi que j'en vois bien deux ou trois ;)



Pony Pony Run Run "Hey You" ... autant dire que ça va parler à certains (oui, oui, toi, idiot du village !)



Muse "Uprising" .... La chanson motivante de l'année... 2009 !



Eminem "We Made You".... Toujours un bonheur que d'écouter Eminem ! 



Arctic Monkeys "Crying Lightning".... Alex, toujours et encore.....  

 

Tuesday, February 21, 2017

[Séries TV] Petit point sur les séries vues aimées ou détestées !





Depuis quelques temps, comme je l’expliquais ici, j’ai revu mon calendrier et j’ai priorisé certaines activités… 

Autant le dire tout de suite, je regarde toujours autant de séries télé, mais différemment, et comme beaucoup de blogueurs/blogueuses évoquent cela hebdomadairement (en version plus intéressante que moi), voici celles que j’ai vues et que j’ai retenues… 

J’ai aussi vu certaines fins de saisons (Timeless, Colony, The Big Bang Theory, Blindspot, etc.)  et la moite (et troublante) Guyane sur Canal+… 


Homeland



Le retour pour la 6e fois… après Carrie à Washington, Carrie à Badgad, Carrie en Iran, Carrie à Berlin, la revoilà à New York, en prise avec, cette fois, un ennemi intérieur et un collègue passablement irritable et névrosé (le toujours craquant Rupert Friend). 

Autant dire que les premiers épisodes de la saison 6 sont intéressants car il y a un peu de renouvellement notamment au niveau du jeu de dupes entre la présidente élue et l’administration sortante… 

A voir si, sur la longueur, cela demeura passionnant… 
  


Pure Genious  
 


Là, nous sommes dans un contexte médical, loin des intrigues amoureuses de certaines séries télé récente. Non, cet hôpital est la pointe de la pointe de la pointe de tout. Imaginé par un jeune milliardaire qui se sait malade, enfin, au départ, toute la technologie est rassemblée dans ce lieu, et évidemment les meilleurs des meilleurs y travaillent. 

Au départ, ce qui semblait être un concept agréable et novateur est vite devenu trop facile et trop peu convaincant. Les miracles s’accumulent et c’est quand même un peu trop futuriste pour être crédible, même pour une série un peu de science-fiction. Restent, toujours, les intrigues amoureuses qui sont là, aussi, vraiment caricaturales. 

Bref, hormis le côté chien fou du jeune milliardaire, le reste est oubliable. 



Incorporated 

 
On a les pieds en plein dans la Science-Fiction. Dans un futur proche, le monde est séparé en deux, ceux qui travaillent pour des multinationales et qui sont génétiques parfaits, et les autres… les zonards… Quand un zonard, bien plus doué que la moyenne, décide de retrouver quelqu’un de l’autre côté, ça donne Incorporated ; Il devient un autre, endosse un métier, une vie et un statut tout en recherchant, intriguant et tuant même pour arriver à ses fins. Les scènes sont hyper réalistes et les deux mondes glaçants, surtout pour le monde « riche ». Les personnages ne sont pas (trop) manichéens, pour une fois….cette série est produit par le duo Ben Affleck et Matt Damon…


Mais, il y a un mais… l’histoire de ce petit garçon, puis ce jeune homme, qui se hausse dans une autre zone, un autre statut tout ça pour récupérer la fille dont il est tombé raide dingue 12 ans auparavant… On doute, surtout quand on voit la femme qu’il a épousée, agréable, jolie, intelligente, sympathique et altruiste… 


Il y a de quoi se poser des questions… Ou alors, il est juste à côté de ses pompes et les scénaristes nous réservent une surprise de taille !


Glacé


En parlant d’univers glaçant, M6 a fait fort en adaptant le livre de Bernard Minier et a raflé le prix de la meilleure série du Festival de La Rochelle, avec « Glacé »… 6 épisodes de 52 minutes avec Charles Berling et Pascal Greggory. 


Je résume, la série : C’est une nouvelle enquête particulière pour le capitaine Servaz, interprété par Berling, suite à la découverte du cadavre d’un cheval au sommet d’un téléphérique dans les Pyrénées. Son destin et celui de la capitaine, son adjoint sur l’affaire, croise celui d’une jeune psychiatre à la recherche d’une sœur disparue, et le tueur en série qui l’a tuée, arrêté par Servaz, ex meilleur ami du policier. Vous suivez ?


Les paysages sont sublimes mais pour ceux qui ont lu le roman, je suis sûre que cela a été une belle déception.  Car la multiplicité des personnages du roman, les principaux comme les secondaires, et leurs profondeurs, ne tombaient pas dans le lieu commun. 


Autre problème, la lenteur de la série… Personnellement, je l’ai regardée en replay car cela était ennuyeux et ça ressemble vaguement aux rivières pourpres par moments. Dommage car les Pyrénées méritaient largement mieux ! 

**

Bon, allez, je m’en retourne à mes activités d’écriture et vous donne rendez-vous d’ici deux mois… A moins d’un coup de cœur magistral… 

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top