Thursday, April 11, 2024

Le portrait de mariage de Maggie O’Farrell - retour de lecture

 


Le portrait de mariage de Maggie O’Farrell

Résumé :

C’est un grand jour à Ferrare. On y célèbre les noces du duc Alfonso et de Lucrèce de Médicis. La fête est extravagante et la foule n’a d’yeux que pour le couple.
 
La mariée a quinze ans.
 
Rien ne l’avait préparée à ce rôle. Elle n’était que la troisième fille du grand-duc de Toscane, la discrète, la sensible, celle dont ses parents ne savaient que faire. Mais le décès soudain de sœur aînée a changé son histoire.
 
La fête est finie, Lucrèce est seule dans un palais immense et froid. Seule face aux intrigues de la cour. Seule face à cet homme aussi charismatique que terrifiant qu’est son mari.
 
Et tandis que Lucrèce pose pour le portrait de mariage qui figera son image pour l’éternité, elle voit se dessiner ce que l’on attend d’elle : donner vie à un héritier. Son propre destin en dépend…


Mon avis :

J’avais beaucoup aimé Hamnet de cette autoresse et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de lire son dernier opus.

La thématique ne pouvait que m’intriguer : renaissance italienne, roman historique, Ferrare et Médicis… 

J’ai aimé l’ébauche des enjeux géopolitiques, les alliances stratégiques, les préparatifs maritaux, les petits arrangements ; j’ai aimé cette duchesse, fragile qui est confrontée à un mariage non voulu, un mari qui n’est ni à son goût, ni bienveillant.

Sa fragilité, son indécision, son immaturité vont la pousser dans les bras d’un autre… Fragilité qui est, il faut le préciser, très régulièrement pointée par Maggie O’Farrell.

Je dois avouer que ce que j’avais aimé dans Hamnet ne m’a pas convaincu ici… Malgré les descriptions fort appuyées (et intéressantes), les méandres des états d’âme de cette duchesse m’ont laissé froide et même un peu ennuyé. 

J’ai attendu que la fin arrive dramatiquement, puisque la tension monte petit à petit pour la Lucrèce… 

Ce que j’ai le plus aimé ? Les notes de fin d’ouvrage, la réalité historique et les informations sur la Duchesse de Ferrare. 

Pour le reste, j’ai lu ce roman sans déplaisir mais sans réel intérêt ou avidité pour le destin de cette jeune femme lâchée aux chiens féroces du pouvoir et des manipulateurs de tout poil.

Newsletters !

Les Archives

Le blog d'une ItemLiz Girl