Saturday, August 27, 2016

[Lecture] Suite du Club Lecture : le sujet de Dounia-Joy pour août !





Instruction de Dounia-Joy :

Voici donc les thèmes d’Août : 


1 -« un registre, un bouquin ». Choisissez le genre que vous affectionnez particulièrement : young adult, livres d’Histoire, fantastique, fantasy, science-fiction, romance, etc etc et faîtes une chronique sur un bouquin qui vous a plus dans ce registre. Donnez envie aux autres participantes de lire ce livre si elles ne le connaissent pas !

En tant que « dingo » d’Histoire, je me dois de signaler que je vous ai épargné la chronique sur un pavé de 1 000 pages indigeste pour « le commun des mortels ». 

Néanmoins, j’aime lire des romans dits historique. Evidemment, je cible les périodes qui correspondent à mes attaches personnelles, comme le Moyen Âge, la première moitié du 19e siècle, la Grande Guerre et la période 1919/1947 en Europe (spécialement en Allemagne).

J’ai, évidemment, des préférés (Aliénor d’Aquitaine, George Sand, etc.) mais j’apprécie les personnages imaginaires insérés dans la réalité historique.

Pour ce roman que j’ai particulièrement aimé, dont je souhaite vous vanter les mérites (et vous donnez l’envie exprès de le lire) c’est autant son auteur que son univers que je vous vais vous conter.

 « La terre qui penche » par Carole Martinez.


L’histoire est celle de Blanche, une jeune fille de douze ans, fille d’un vassal, morte en 1361. Bien que morte, son âme a vieilli. La petite fille et la vieille âme évoquées partagent la même tombe et alternent leurs récits. L’enfance se raconte au présent et la vieillesse s’étonne et se revoit vêtue des plus beaux atouts de l’époque et des conséquences des actes de son père. 

Carole Martinez revient donc dans ce domaine des Murmures qui était le lieu de son précédent roman, deux siècles plus tard.

L’auteur, avec son écriture sensuelle, cruelle, poétique et agréable, laisse Blanche nous expliquer son enfance et préparer son destin alors que la vieille âme conforte et se remémore avec douceur et douleur, quelque fois, cette période. 

L’univers singulier de l’auteur, la magie, le songe, la violence, la beauté, l’amour naissant, le rêve, la noirceur, tout cela se mêle doucement avec un bonheur et une fluidité incroyables. 



Ce roman à deux voix est envoûtant ; Car sa courte vie est toute tracée par son père qui souhaite la marier avec le garçon choisi (Aymon de Haute-Pierre qui n’a pas toute sa tête mais qui est si délicieux), dans un lieu peu agréable mais qu’elle apprend à aimer. Toutefois sa rencontre avec la Dame Verte et son coup de cœur pour un damoiseau de caste inférieure l’amènent vers une autre destinée. 

L’alternance entre l’Histoire, les deux voix, la jeunesse, la maturité, la mort, l’amour, l’amitié, la peur, la rude vie au Moyen-Âge, fait de ce roman un puzzle magique et étonnant. Un vrai bonheur de lecture et la découverte d’une vie…

On s’attache à ses deux âmes et on ressent cette obligation, cette envie, cette naissance au monde à travers les yeux de Blanche, et de sa vieille âme.

Je ne peux plus me passer des livres de Carole Martinez et de cet univers médiéval qui lui sied à merveille !

https://douniajoy.wordpress.com/


Au mois prochain pour la suite du Club Lecture de Dounia-Joy !


No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !