Thursday, November 21, 2013

Rapport(s) sur un long weekend parisien.... 1ère Partie


Passer quelques jours à Paris, c’est comme partir sur une île dans l’Océan Pacifique, dépaysant en largement plus peuplé, plus froid (surtout en novembre), plus drôle, plus enrichissant culturellement et nettement plus adapté à ma constitution peu enclin à supporter les chaleurs dépassant 30°.

Mais quand on cumule : visite d’expositions, restaurants sympas, soirée de lancement de son roman, amis partout, froid vivifiant, envie de faire pipi toutes les quarante minutes chrono (effet polaire), grands magasins avec Meilleure Amie, fous-rires avec son éditeur, sa directrice d’ouvrage et ses amis auteur(e)s du soir… c’est juste que du bonheur….

Quand Meilleure Amie joue les attachées de presse et accessoirement photographe du soir, il faut impérativement la laisser faire… C’est drôle !

Quand, en sus, Meilleure Amie se la joue fantôme du Louvre, secteur Louvre Médiéval, soupire de bonheur à la vue d’une statue d’un joli garçon à casque, provoque l’étonnement, puis l’hilarité de son auteur préféré (Comment ça, qui ? Moi ! Merdus, suivez un peu !), cela vaut tout l’or du monde…

Petit rapport du long weekend parisien en quatre parties (mes pauvres, vous n’êtes pas sortis de l’auberge, comme disait ma Grande Tante)

Première partie : Meilleure Amie, Lux, Cluny, Louvre, et moi

Quand on part toutes les deux avec Meilleure Amie, on peut oublier tout ce que vous voulez (mis à part la « pharmacie du docteur », *private joke*) sauf : les Twix ! On est capables de tenir quatre jours (cf. Barcelone) en mangeant que des Twix jours et nuits !

Au départ, on a un peu râlé… Comment avons-nous pu nous retrouver dans le IDTGV Zen et pas dans le Zap ? La faute à l’auteur, je suppose ! La décision a été immédiate : On fait l’animation dans le wagon…

Avec Meilleure Amie, on pique régulièrement des fous-rires de vingt minutes et on ameute tout le monde… du coup, même le monsieur sérieux avec son ordi nous regardait gentiment en souriant et riait sous cape.

A la descente du train, après quelques zigzags de rigueur à la Gare de Lyon (étrangement « vide »), on a de nouveau éclaté de rire… Nous sommes différentes en tout… Elle me dit « Oh merdus, c’est la Sibérie, ici ! » et je lui réponds « Ah, ouais, il fait bon ! » le nez au vent !

Notre escale à l’hôtel a été rapide et nous sommes allées nous promener dans le Jardin du Luxembourg histoire de marcher un peu et de critiquer la mariée qui longeait le bassin, bustier riquiqui et robe en tulle bleu électrique du plus bel effet (ne parlons pas du costume du marié et des robes des demoiselles d’honneur…).



Notre marche jusqu’au Louvre, en passant par le Jardin de Cluny (oui, on ne fait jamais dans la ligne droite), nous a ouvert l’appétit (un Twix) : une expo, une ! « Le Printemps de la Renaissance »… J’ai vu Meilleure Amie se décomposer (de rire) en me voyant déambuler en jeans, blouson de cuir et converses, hululant de bonheur à chaque tableau ou statue.  


Ensuite, nous avons joué au(x) fantôme(s) du Louvre dans le circuit Médiéval, et j’ai fini pour lui faire comprendre que le département de la Grèce Antique était le plus « joli ». 



En passant devant la Vénus de Milo (oui, Meilleure Amie n’est pas très musées contrairement à l’auteur de ce blog), on s’est dit « allez, on va voir la Joconde, comme les touristes, hein ? »… on a bifurqué vers la Galerie Apollon (histoire d’admirer les joyaux de la couronne pour Meilleure Amie, les plafonds pour moi) puis on a foncé vers la Joconde.



Et là, dans la galerie, Meilleure Amie a eu la révélation du siècle à mon propos… Je suis amoureuse.

Oh, là, du calme… Je suis amoureuse du même garçon depuis des années (depuis que j’ai quatre ans…)… J’en ai déjà parlé sur ce blog, mais elle n’avait jamais vu la bestiole en « vrai ». Mais devant le portrait d’un Jeune Homme de Bronzino, elle m’a regardée et a éclaté de rire en prononçant un désarmant :

« Ah, bon, tu le trouves beau ? Tout s’explique maintenant, t’es un cas unique, Lisa ! ».




Vous pouvez me croire sur paroles, notre fou-rire a duré vingt-cinq minutes et quand nous sommes arrivées au restaurant (L’Angolo42, rue Broca, un italien merveilleux, mais chuuuuuuut), on riait encore (à mes dépends, je le signale).

Le meilleur était à venir !


3 comments:

  1. Excellent ! Tout y est ......j'en ri encore !!!!!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Et moi donc, Meilleure Amie... et moi donc ;) Merci d'avoir été à mes côtés ;) <3

      Delete
  2. Entre les photos et l'humour, on a bien ri avec ma femme :) Vivement la suite, Lisa.... Bises

    ReplyDelete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog