Sunday, September 02, 2012

Je vieillis.. quand même !

42 ans et toutes mes dents (enfin, non, sauf une, mais j’ai encore mes dents de sagesse !.... sagesse.. ; sagesse ; Tout est relatif !)… 
voilà comment un copain m’a réveillée lors de mon anniversaire il y a quelques jours « 42… c’est assez incroyable…. Tu ne les fais toujours pas ! ». Je lui ai, aimablement, répondu qu’il ne me voyait pas assez souvent pour constater l’ampleur de la réalité. J’ai bien 42 ans (24 pour la version journalière, c'est plus drôle !). Avec, donc, une bonne quinzaine d’années de moins dans la tête.

C’est cela le pire. Connaître son âge, assumer et le clamer mais savoir au plus profond de soi que l’on n’appartient pas à cette castre des quadras. Au pire des jeunes trentenaires oui.

Mises à part mes responsabilités d’adulte d’âge moyen (boulot, métro, impôts, etc.), je n’ai pas l’impression d’avoir cet âge-là.

J’ai même demandé à mes parents, si, par hasard, ils ne s’étaient pas trompés de décennie en me déclarant. Leurs regards consternés en disaient long :

  1. Non, ma pauvre, tu as bien cet âge-là !
  2. Mais qui nous a donné une enfant pareille ?
  3. Tout son père (ou sa mère…)…
  4. Je t’avais dit qu’il aurait fallu la donner dès la naissance !
Hilarant quand on connaît les oiseaux qui sont restés de grands enfants (A deux, ils n’arrivent pas à mon âge d’aujourd’hui !).

Le fait est que j’ai toujours eu des ami(e)s plus jeune que moi. A l’adolescence, à l’exception de quelques garçons qui oscillaient entre deux à trois ans de plus, les autres avaient largement deux à cinq ans de moins.
Désormais, il est assez fréquent que mes copines (sauf les merveilles… il ne fallait pas non plus qu’elles pensent rajeunir avant moi !) et copains aient une décennie de retard.

Pourquoi quand on atteint mon âge (pas encore  canonique!), on devrait se cantonner à un critère précis fondé sur son année de naissance (déjà, j’ai loupé l’année 69, n’allez pas non plus m’énerver !).

Je pense que l’âge n’a pas de rapport dans nos vies, hormis pour faire des soirées d’anniversaire (ce que je n’aime pas, ne sachant pas comment affronter le moment des cadeaux et des discours sirupeux !). L’esprit n’a pas d’âge donné et surtout ne se limite pas à un huit-clos ; Il est ouvert à toutes les expériences, les envies et les idées.
Je me sens à l’unisson avec les trentenaires et, pas avec les quadras ! Ils sont autocentrés et pas très coopératifs avec les célibataires endurci(e)s.

Un exemple typique : mes amis en couple hésitent à m’inviter (je pose un problème pour le plan de table… où me mettre ?) ou alors se croient obligés de convier un « super » célibataire qui est plus là pour combler un trou que, recruter sur des éventuels goûts en commun.

J’ai vraisemblablement tiré cette attirance pour le côté « jeunesse de la vie » de mes parents, mes « Peter & Pan » personnels. Ils ont sûrement tout compris. Professionnels jusqu’au bout des ongles dans leurs carrières respectives, ils ont traversé (et traversent encore) la vie comme s’ils étaient dans une fête foraine.

Alors, je me dis que le côté « sous contrôle » qui me sied assez bien au travail et, heureusement pour moi, contrebalancé par le côté « The Breakfast Club » permanent.

Car honnêtement, l’intérêt de la vie réside bien dans la façon dont, à la fin, vous l’avez vécue, non ? Et je ne veux pas avoir de regrets… C’est pour cette raison que je suis le poème de Frost à la lettre !



Two roads diverged in a wood, and I,
I took the one less traveled by,

And that has made all the difference. 



ps : heu, oui, sur la photo, c'est moi.....

3 comments:

  1. Vaste sujet. Je suis un peu dans le même cas que toi à quelques années de décalage.
    33 ans au compteur "officiel", physiquement je fais quelques années plus jeune, et dans ma tête là c'est catastrophique ! J'ai souvent la sensation de ne pas encore avoir passé les 20 ans ! (Abstraction faite de "devoir" travailler de temps à autre... Pour le reste tout concorde à me faire sentir "grand enfant" !)

    Et en toute franchise, je n'ai AUCUNE envie de devenir adulte (même si paradoxalement, je me sens également totalement en décalage avec les "jeunes").

    ReplyDelete
    Replies
    1. Moi, donc, à 42, on m'en donne régulièrement 34... j'apprécie largement ce rajeunissement... En sus, je compte absolument rester bloquée à 34 pour le reste de ma vie... Ce fut une belle année ;)

      Delete
    2. Moi les gens s'adressent parfois à moi comme si j'étais une gamine (une ado), c'est parfois un brin irritant mais bon, je me dis que si à 50 ans on m'en donne 40 alors je serais certainement ravie.

      Y'a pas un âge précis auquel je souhaiterais restée bloquée. J'ai juste pas envie de devenir "adulte" avec tout ce que ça implique. Yerk...

      Delete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !