Sunday, June 03, 2018

[Humour] Les Nouvelles Aventures de la Smala - Quand la Coupe du Monde de Football crée des tensions dans la Smala avant les deux mariages de l’année (attention SPOILERS !) !



***

Suprême avait gueulé pendant une demi-heure après le début « catastrophique » de l’équipe de France, dont il portait le maillot « officiel, punaise des bois » jour et nuit (vintage 1998, pour dormir, cela étant précisé !). Il avait été rejoint par Un qui couinait devant l’ampleur « hallucinante » qu’avait l’équipe allemande « d’écraser tout sur son passage, y compris les lignes de défense ».

Cousin Edmond exprima que sa préférence footballistique irait à l’Espagne (en raison d’une vieille histoire d’amour en Galice), Lord opta, après d’intenses lectures (L’Équipe, France Football, etc.) pour le Portugal, Deux pour le Danemark « en raison du taux de jolis garçons par m² » ce qui appela le commentaire éclairé de Trois « mais c’est du football, pas l’élection de Mister Univers ! ». Ladite Trois ne jurant que par le Brésil et ses plages ! »).

Quatre se rangea à l’avis de Bibi qui, pour des raisons indépendantes de sa volonté, déclara être « fan absolue de la Suède, des galettes aux meubles de salle de bains » ce qui fit hurler de rire Cousin Edmond.

Jamie-hince-version-blonde dit soutenir le Japon ce que personne ne comprit vraiment et Cousine Sidonie se décida pour la Suisse en confondant Coupe du Monde et Coupe Davis.

Cousine Aglaé, toujours en pleine célébration de 1968, décréta que l’Iran serait son favori et vit la Smala critiquer ce choix « assez clivant ». FlowerPower soutenait l’Argentine, pays « de leur deuxième lune de miel et de la meilleure nuit de leur vie à Buenos Aires » sans tenir compte du calendrier ou du groupe.

TheTop fit valoir son double soutien à l’Angleterre « rapport à Cinq-et-Demi qui est, quand même, un bien joli représentant de Sa Majesté et au Prince Harry » et à l’Allemagne (pour le défenseur central jouant à la Juventus !).

Enfin Pétunia décréta que son soutien irait à l’Islande en raison de son amour immodéré pour les « polars de Ragnar Jonasson ».

Tous les soirs de matches, chaque membre de la Smala tirait au sort son classement et les deux premiers choisissaient le match à voir en famille, heu pardon, en Smala.

Le premier heurt eut lieu lors du match opposant les équipes de Lord et Cousin Edmond lesquels refusèrent de céder la télécommande à la rediffusion « hautement stratégique » du match de l’après-midi entre le Maroc et l’équipe de Cousine Aglaé qui vociférait à en rendre l’âme depuis 17 heures.

Une semaine plus tard, alors que Suprême gueulait toujours devant « l’apathie de ces nullos » et que Un implorait tous les Saints (et démons) pour que la Mannschaft arrête de « donner des points aux ennemis » (en l’occurrence le point cédé à l’Arabie Saoudite), Bibi revêtit une robe aux couleurs de la Suède et gueula contre l’arbitre, le public, Un, Deux, Trois, Quatre et Jamie-hince-version-blonde quand l’arbitre siffla un pénalty contre son équipe et hurla un « A mort l’arbitre » qui fit s’évanouir Lord non remis de l’échec cuisant de son équipe face au Maroc trois jours plus tôt.

A ce petit jeu-là, la Smala arrêta de s’adresser la parole pendant la compétition et les coups bas s’amoncelèrent. Bibi se refusa à Jamie-hince-version-blonde sous prétexte de « neutralité de la Suède », Pétunia ferma l’accès au pan de la bibliothèque « Thrillers, policiers venant du Nord », Suprême enferma à double tour « les fromages français, je suis patriote, moi ! » et Trois se promena en paréo et tongs du matin au soir.

Lord ne mangeait plus que de la morue et stockait son poisson dans le frigo familial ce qui faisait tourner de l’œil Cousin Edmond. FlowerPower s’allièrent à TheTop pour contrer la volonté de Bibi s’annexer la place laissée vacante par le retour en terre perse de l’équipe de Cousine Aglaé, ce qui fit dire à Suprême « Tu m’étonnes, leurs rapports sont excellents depuis 1945 ! ». 
Jamie-hince-version-blonde lâcha son sushi quotidien et rejoint le duo Suprême/Un pour bénéficier d’un sandwich jambon-beurre « avec cornichon ».

A l’arrivée des quarts de finales, trois camps s’opposaient :

- Celle « par défaut » des équipes latines avec en tête de gondole Lord et Cousin Edmond

- Celle franco-belgo-française « et fiers de l’être, punaise » de Suprême, Un, Jamie-hince-version-blonde, et des nouveaux arrivants : Cousine Sidonie « défaite de ne pas voir jouer Federer en pointe » qui soutenait, aussi, les Diables Rouge, Deux qui ne se remettait pas de la vision de l’attaquant danois évoluant à Rosenborg et de Cousine Aglaé qui se nourrissait exclusivement de Nan-e barbari (pain iranien).

- Et enfin, celle regroupant « les envahisseurs » TheTop « et la Perfide Albion », Bibi qui soutenait l’Angleterre depuis la chute de la maison de Suède et Pétunia qui « restait nordique ».


En demi-finales, alors que le Portugal se fit étriller par la France en 1/4, Lord se mit à pleurer et regagna l’équipe des Envahisseurs qui venait de subir un dilemme. L’Angleterre avait, en effet, affronté l’Allemagne en 1/4 ; Comme à la fin c’est toujours la Mannschaft qui gagne, les Envahisseurs avaient dû prêter allégeance aux Teutons !

De l’autre côté, le Brésil avait gagné « miraculeusement » - l’épaule de Dieu, pardon, Neymar – contre la France (et le cours du jeu, les pronostics, les commentateurs, les supporteurs, le monde entier) 8-7 dans un match qui semblait ne plus finir de basculer. Les commentateurs français en avaient mangé leur Petit Larousse Illustré et leur Petit Robert pour trouver des synonymes à « hallucinant ».

Le soir de la finale qui voyait s’affronter le « miracle de Neymar(dieu) » (le Brésil donc) et « celui qui gagne toujours à la fin » (l’Allemagne, évidemment), Trois arborait une robe aux couleurs du pays et ouvrit les bras à la Corcovado pour accueillir « les fans déçus par leurs sélections nationales misérables ! ».

Toute la Smala restante vota pour soutenir qui le Brésil (« Et Trois, pendant quatre ans qui va la ramener ! » dixit Un prévisionniste) ou l’Allemagne (« et être tondu au coup de sifflet final ! » dixit Cousin Edmond, revigoré par un appel de Tante Dinde qui effectuait une retraite dans un couvent en Bretagne depuis le début juin).

A la mi-temps, la Smala comptait deux Brésiliens (Trois et Quatre), quatre germanistes (Bibi, TheTop, Deux et Cousine Sidonie) et un troupeau en pleurs (les « franco-belgo-française » des quarts !).

Le Brésil, après trois pénaltys, deux coup-francs et un but hors-jeu mais accordé, perdit aux tirs au but, 33-34, face aux Allemands qui, avait, pour l’occasion, enfin, envahi la Russie !

Suprême dit alors : « La prochaine Coupe c’est pour nous, le Qatar nous doit bien ça ! ».

****

Épisode Suivant : Le mariage de Deux et Jolicoeur : de la guimauve à en avoir mal au cœur (attention romantisme) !