Monday, May 28, 2018

[Cinéma] Chronique cinéma : "Solo - A Star Wars Story" - Ron Howard ou le plaisir de voir Chewie "jeune" !


Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds du crime, le jeune Han Solo va faire la connaissance de son futur copilote Chewbacca et croiser la route du bel escroc Lando Calrissian. Ce voyage initiatique révèlera le vaurien le plus marquant de la saga Star Wars et accessoirement propriétaire du célèbre Faucon Millenium.

Je craignais, depuis la bande-annonce, d’être déçue. Il faut dire que lorsque, comme moi, vous avez vu votre premier Star Wars en 1977 (oui, je suis un dinosaure !) et que votre premier émoi (oui, j’avais 7 ans !), autre que, bientôt, Albator et Johann Cruyff, s’appelle Han Solo, qu’il a les traits de Harrison Ford version post-American Graffiti et pré-Apocalypse Now, vous avez sûrement stressée à la vue du Solo jeune (Alden Ehrenreich). 


Pourtant, je dois avouer que la bande-annonce m’a mis en joie pour trois raisons : Chewbacca, le Faucon Millenium et ce fourbe (mais sexy) de Lando Calrissian !

 
Je me suis donc propulsée au cinéma, sans m’y ruer… La plupart du temps, je prends mes billets à l’avance, pour y être à la première séance, du premier jour, mais là, j’ai attendu, tranquillement quatre jours pour aller le voir.

Après l’excellent et sombre « Rogue One » sur l’univers alternatif de Star Wars (hors Saga pure), ce film retrace donc le Solo d’avant sa rencontre avec Luke, Leia et l’Empire.

Han Solo, mercenaire de l’espace, se retrouve mêlé à un vol de carburant appartenant à une grande organisation mafieuse affiliée à l’Empire. De là, il va recroiser la femme qu’il aime (intrigante Emilia Clarke, oui, oui, la maman des Dragons !), mais qui travaille pour le Patron de ladite organisation, son futur compagnon à poils longs (Chewbacca, excellent !), son traite-ami (Lando Calrissian) et, surtout, le vaisseau le plus connu de toutes les galaxies, le mythique Faucon Millenium. 

Autant « Rogue One » était un film de guerre en clair-obscur, autant « Solo » est un western avec ses duels, ses joueurs de cartes, ses roublards, ses flingues, son humour, son désert aveuglant, etc.

Le film ne brille pas par son originalité, autant le dire tout de suite.

Mais les scènes que tout fan espérait (la rencontre avec Chewie, l’acquisition du Faucon, etc.) ne manquent pas de charme et l’émotion est là. 


L’absence d’émotion réside, surtout, dans le manque de charisme d’Ehrenreich, pourtant énergique et déterminé ; Bien sûr personne ne peut être Harrison Ford mais il y a quelque chose, un œil qui frise, ce côté « vaurien », charmeur, insolent qui n’existe pas, vraiment, chez le jeune acteur. Pas pour moi (la spectatrice à côté de moi soupirait à intervalles réguliers !).

A chaque scène, je suis sûre que les spectateurs, comme moi, ont imaginé une nanoseconde la même scène avec Ford… Là, cela aurait eu de la gueule.

Et puis, c'est moi ou Han Solo version Episode IV était un jeune homme (quelques années de plus que Luke qui a 19 ans), dans sa vingtaine... donc, ce Solo-là a quasi le même âge, non ?... C'est exactement ce qui me fait tiquer... (oui, oui, je pinaille !). 

Nonobstant ce fait, le film est sympathique à voir, un bon spectacle avec un petit manque d'originalité, toutefois ; Il reste, en définitive, de l'action, des scènes spectaculaires (celle du train, notamment), des femmes fortes et des mauvais garçons (Ah, Paul Bettany..... 💖💖💖).
Le sublime Paul Bettany fait ami-ami avec le réalisateur ! et avec moi ?
On retrouve de vieux copains (enfin, copains…) tels que les Rodiens ou les Twil’ek, et même quelques caméos que les fans vont aimer disséquer pendant des heures…

Au final, ce spin-off de Star Wars, qui ouvre la lignée promise par Kathleen Kennedy et les Studios Disney, est un bon petit film de transition qui donne des clés et du grain à moudre à tout fan.

La mission n’est pas accomplie mais pas désastreuse comme certains le disent depuis sa sortie en avant-première. Elle s’avère être intéressante, avec de l’humour, du plaisir, des coups de gueule et de cœur…

En fait, en sortant de la salle, le vrai héros du film, celui qui a emballé mon petit cœur, fut Chewbacca… le seul et unique grand poilu aux grognements caractéristiques.

Il y a aussi l’espoir du spin-off Obi Wan Kenobi et de l’épisode XIX pour nous remettre la tête dans les étoiles…

Alors, soyez indulgents… La Saga se doit d’évoluer, grandir et nous aussi…


Réalisateur : Ron Howard (après quelques péripéties !)
Distribution : Alden Ehrenreich, Woody Harrelson, Emilia Clarke, Donald Glover, etc. 
Durée : 2h15
Sortie : 23 mai 2018




Petit plaisir pour les yeux ;) 


Oui, Toi, Harrison... toi ! 💞💞💞💞