Friday, November 18, 2016

[Lecture] Suite du Club Lecture : le sujet de Dounia-Joy pour novembre !

https://douniajoy.wordpress.com/
Voici les instructions de Dounia-Joy pour ce mois-ci :

« Un livre de votre auteur préféré(e) ». Choisissez le livre que vous souhaitez, que vous aimez et qui répond à ce critère et faîtes une chronique sur ce bouquin. Donnez envie aux autres participantes de lire ce livre si elles ne le connaissent pas et si elles n’aiment pas l’auteur!

J'ai choisi :
Robert McLiam Wilson « Eureka Street »




Quel bonheur de dire au monde entier (enfin, aux lecteurs de Dounia-Joy) que j’aime vraiment, beaucoup, énormément, l’auteur irlandais (nord-irlandais, oui, d’accord, mais bon) : Robert McLiam Wilson ; que je rêve qu’il publie un nouveau roman et que je suis d’accord pour le taper à l’ordinateur si cela le fatigue !

Mais allons directement au thème de ce mois-ci : « Le livre de votre auteur préféré ». 

Je dois dire que cela m’est très difficile de dire qu’un auteur est mon préféré. Car, j’aime lire, les auteurs et les mots et certains sont très chers à mon cœur. 

Je peux citer, outre les poètes (car, dans ce thème, on sait mon amour pour Arthur Rimbaud), une petite dizaine d’auteurs qui sont mes préférés. 

Comment le sais-je ? Je me précipite sur leurs parutions sans même lire une chronique, un article ou même sans aucune idée du résumé ! J’achète dès parution car ce sont des auteurs qui me touchent… Par exemple, parmi les contemporains : Sorj Chalandon, Edna O’Brien, Camille de Peretti, Liliana Lazar , etc. 

Mais je reviens sur le sujet : le livre qui m’est venu à l’esprit immédiatement en lisant les mots de Dounia-Joy fut : Eureka Street de Robert McLiam Wilson.


 Le livre est une longue promenade dans les rues de Belfast, puis à New York et au Middle West. Ce sont quatre amis dans cette ville, ravagée par les attentats. 

Jake travaille dans une entreprise de recouvrement ; Il va saisir chez les gens qui ne peuvent plus payer leurs crédits. Il n’en est pas fier mais il n’en trouve pas d’autre. Le soir, il file au pub avec ses copains, refait le monde, dit des idioties et « lève » les mêmes filles. Lorsque son meilleur copain, le farfelu, Chukie Lurgan, trouve un moyen de gagner beaucoup plus d’argent, il est engagé dans ce système et découvre une autre vie. 

Ce que j’aime à propos de ce livre, est le style de l’auteur, à la fois fluide, drôle, hilarant, tendre, sensible, plein de cette verve et de sens de la répartie irlandaise. A travers ses mots, l’humour féroce fait face au terrorisme et la violence ordinaire de Belfast et de l’Irlande du Nord. 

Et, il y a cette ville de Belfast, cet amour intime de McLiam Wilson pour elle. 

L’amour se sent dans ce livre, même dur, même ravageur, même sanglant, c’est l’amour… et on ne ressort pas de ce livre sans avoir le cœur arraché mais plein d’amour pour cet endroit fascinant. 


Aussi fascinante que son auteur lui-même. 

Robert McLiam Wilson possède une plume atypique, un humour, un rire, une élégance naturelle et ce côté irlandais délicieux pour toute personne ayant un lien particulier avec cette belle île.












https://douniajoy.wordpress.com/

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !