Sunday, December 07, 2014

Chronique musicale : One Of Us LIFELINES


SOUTHERN-ROCK - Quand le rock sudiste s’invite dans la cité phocéenne, cela donne One Of Us. Porté par la voix très Springsteenienne du chanteur, LIFELINES offre un rock folk puissant, mélodique et qui change un peu des productions actuelles bien trop lisses.

lifelines One of Us
LIFELINES est le deuxième opus de One Of Us après MY CHILD. One of Us, quid ? Cinq garçons… et deux filles en appui sur cet opus. Je dois remercier ici Christine rencontrée lors d’un festival du livre alors que j’étais « annexée » par la Catalogne. Nous partagions un stand et nous avons sympathisé. Elle m’a parlé de ce groupe, j’ai écouté, apprécié et demandé à notre vénéré rédac-chef de « couvrir » le groupe. Mission accordée. Bon, je pars en terrain un peu connu car le rock sudiste aux accents folk et blues, c’est ce qui m’a attiré, très tôt, dans des groupes comme R.E.M. et Lynyrd Skynyrd.

Et quand je vous dis que One Of Us m’a fait penser à un croisement de ces deux formations qu’auraient annexé Neil YoungBruce Springsteen et les british que sont The Levellers et Simple Minds (j’ai dit britannique, ne hurlez pas à l’indépendance tout de suite, merci !), ça vous parle à vous aussi ?

D’entrée de jeu, la voix de Christophe Rodriguez résonne comme du Bruce Springsteen et One Of Us a décidé d’en faire son atout majeur. Autant jouer sur la ressemblance et sur l’effet The Boss ! One of Us fait dans le rock, le folk avec des chœurs, des cuivres, un violoncelle et lorgne du côté du blues avec un côté facile dans les arrangements et les compos.

106282ene One of Us

Le parti pris de chanter en anglais pour un groupe français est encore un atout pour cette formation encore inconnue mais qui devrait faire son trou. Car, à l’écouter de LIFELINES, l’énergie est là, la dynamique et les mélodies sont calibrées pour sortir du lot des productions bien trop lisses formatées pour les radios (mais où sont les radios avant-gardistes des années 80’s ?). En live, ils sont encore plus puissants et visiblement jouer sur scène donne une autre dimension à leurs morceaux. Ce côté libéré qu’ont les groupes américains des états sudistes ? Ces quadras à l’énergie solaire n’ont rien à envier à leurs aînés.

Si Bruce tombe sur eux, il va se trouver des petits cousins français bien dans leurs pompes pour le plus grand plaisir des égarés, comme moi, qui surnagent au milieu de la « rock pop électro radiophonique » . Allez faire un tour du côté des douze titres des One Of Us et n’hésitez pas à les voir en concert (pour les marseillais, c'était le 4 octobre à l’Espace Julien). 


No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !