Saturday, January 25, 2014

Les hommes de maintenant sont-ils modernes ????

(1)

Dernièrement Meilleure Amie et moi avons des discussions passionnantes (comme d’habitude) principalement axées sur … les hommes (oui, bon, comme toutes les filles !).
Alors, en préambule, je tiens à rassurer nos amis les hommes, n’y voyez pas d’attaque personnelle, mais juste quelques commentaires humoristiques, la plupart du temps (entre parenthèses, les réels traits d’humour !), et nos constatations.

Bon, entre Meilleure Amie et moi, on ne compte plus les heures de vol. Evidemment, compte tenu de nos âges respectifs, les garçons, on connaît un peu (bon, beaucoup, mais la quantité ne fait pas la qualité !).
Mais les deux derniers spécimens rencontrés (il faut dire que nos sorties sont dignes d’intérêt) nous ont laissées perplexes… « Limite abasourdies, oui ! » dixit Meilleure Amie. Non pas que les deux énergumènes n’avaient pas les qualités intrinsèques que nous recherchions (ils rassemblaient pratiquement tous les critères) mais ils ont viré pathétiquement incompréhensibles après quelques rendez-vous.
Meilleure Amie a ouvert le bal avec un SMS à deux heures du matin qui annonçait la discussion de la décennie : « Mais qu’il retourne dans la grotte et qu’on n’en parle plus ! ».
Interrogative (surtout à deux heures du matin !), je lui explique calmement (merdus, Meilleure Amie, parle moins vite !) que ce genre-là (le Cave Man) est une série illimitée (limitée ?) chez « nous les hommes de maintenant ».
Ça avance, puis ça laisse tomber, puis ça explique laborieusement (si vous décrochez une seconde, vous loupez la perche du siècle que lui seul capte, évidemment !) « qu’un café demain soir, pas tard, mais peut-être ce soir ? hein, non ? ah, oui non j’ai piscine » avant de faire marche arrière toute et de repartir dans son appartement seul (ou avec la pétasse du coin qui lui a sauté dessus entre votre porte et sa porte !).
Meilleure Amie me dit « mais il ne pourrait pas être clair, lui ! Je lui plais, soit, mais qu’il le dise franchement ! »
Moi : « il a la trouille que tu dises non ! »
Elle : « Ah, et donc, c’est à moi de me ramasser s’il me dit non ? Ah, c’est chevaleresque, ça ! »
Moi : « Le temps de Lancelot c’est fini ! Maintenant, c’est les filles qui vont en croisade et les garçons qui attendent en haut du donjon ! »
Elle : « Mais ils ont peur de recevoir une demande en mariage en retour ou quoi ? »
Moi : « Mais qu’est-ce que j’en sais ! Tiens, c’est une idée, ça ! Proposer le mariage d’entrée de jeu pour voir s’il part en courant ! »
Elle : « Malheureuse, ne va pas faire ça ! Voici mon explication… »
Et la voilà partie dans une théorie MeilleureAmiesque digne d’un brûlot anti-crétins (« Et il y en a pleins ces derniers temps ! » dixit B, en grande forme !) :
« A l’heure actuelle, ma Lisa, la gent masculine a l’air d’avoir un point commun : LA TROUILLE AU VENTRE dès qu’il s’agit d’aller au bout des choses. De tous âges, allez, disons de 25 à 45 ans, que le garçon soit beau ou passable ou même « normal », ils ont un même point commun : se défiler dès que quelqu’un a l’air de leur plaire et de leur faire peur en même temps ! Ils n’arrivent pas à être clairs et francs dans leurs intentions envers nous…
Par exemple, ils vont passer toute la soirée à être charmant, attentionné, gentil, intéressé, à plonger leurs regards dans les nôtres, nous interroger (limite 36 quai des Orfèvres !) sur nos goûts, nos désirs, nos envies et même échanger nos coordonnées respectives pour rester en contact… et là, outre le fait qu’ils mettent dix plombes à écrire, ils ne répondent même pas quand nous prenons l’initiative amicale de leur signaler un truc sur une partie qui les intéresse…
Je ne suis pas aigrie ! Simplement j’aimerais que la gent masculine apprenne à être honnête avec nous de temps en temps. On ne les intéresse pas, soit, ils passent à autre chose, sans nous faire perdre notre temps.
On leur plaît, allez, hop, qu’ils nous l’écrivent  (comme ils ne savent pas le dire) en mettant une phrase simple et compréhensible par toutes « Tu veux prendre un verre demain soir histoire qu’on se voit ? »…
Se voir = tu m’intéresses un peu plus que ma voisine de palier. »
Sur ce, elle me signale qu’il faut qu’on « prenne des résolutions 2014 et qu’on s’y tienne »…
Mais pourquoi moi ?
« Parce qu’en sus que tu ne captes rien aux perches éventuelles d’un mec, ça te gonfle aussi cette indécision ! Alors, vas-y, rédiges ! C’est toi l’auteur ! »… Pardon ?
Et nous voilà, s’échangeant  quelques messages instantanés jusqu’à 4 heures du matin (et on bossait dans 4 heures !), en se « gaussant » la plupart du temps…
Résolutions 2014 :

* « se remettre à l’anglais » (Meilleure Amie) / « se remettre au russe » (moi) : histoire de pouvoir aller à l’étranger sans problème et pouvoir discuter sans avoir l’air ahuri d’un poisson rouge !

* Trouver le mode d’emploi de l’homme moderne (Meilleure Amie) : ce à quoi j’ai précisé « T’as regardé sur Google ? ». Elle a éclaté de rire et m’a dit « Et je tape quoi ? Homme des cavernes ou petite chose fragile ? »… Là, c’est moi qui étais morte de rire !

*Se remettre au sport pour tonifier l’organisme (Meilleure Amie) : « Et on le fait à deux, histoire de se marrer en suant ? » me dit-elle tout-de-go. Je lui rétorque « Quel sport ? », elle me répond un tonitruant « Un truc tranquille, en plein air, pendant lequel on peut parler »… la course à pied ? Oh merdus ! Va falloir un coach !

*Prendre le voile (Moi) : « Mais tu ne vas pas mieux ! » dixit Meilleure Amie… Elle m’explique alors qu’un crétin n’en cache pas forcément un autre (contrairement aux trains ?) et elle me dit « Moi, je te dis que certains s’y prennent comme des manches ! »… Heu, pas mieux !
Sur ce, le réveil retentit et on décide de filer sous la douche (séparément ! Eh, les mecs, du calme !), et d’en reparler le soir même…
Cette fois-ci, on attaque « ma » version masculine…
« Ben, on n’est pas rendu, comme disait ta grande tante ! » me lance Meilleure Amie, hilare.


(1) d'accord la photo n'a rien à voir avec le texte, mais Meilleure Amie et moi avons un (gros) faible pour ces garçons-là ! et Blur, c'est Blur, Merdus !

Blur "You're So Great" (bon quand Graham chante que je suis géniale et qu'il m'aime, je fonds... Quoi, ce n'est pas de moi qu'il parle ? Et alors !)





No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog