Wednesday, September 25, 2013

Suite roman : La B.O. de Liverpool Connexion - 1ère Partie


Depuis la parution de Liverpool Connexion, j’ai eu quelques retours sur le roman (pour l’instant, tous positifs, mais attendons un peu le revers de la médaille !) ; 

Et parmi, les retours, un lecteur (non, je te rassure, ma Lila, l’anonyme n’a pas - encore- lu ou commenté mon roman !) m’a demandé quelles étaient les chansons du roman. Il précisait, en effet, que l’ensemble du roman lui avait semblé avoir été écrit avec une bande son et qu’il était curieux d’entendre les morceaux choisis par l’auteur.

Il mentionnait ceux évoqués (Blur, Muse, Noir Désir) et pensait (à raison) que d’autres étaient tout aussi importants pour l’ambiance « délétèrement jouissive » (je cite en rougissant) de ce roman.

Je m’exécute donc…

Comme il faut bien que vous les entendiez, je vais mettre les liens YouTube de chaque chanson avec le plus de précisions concevables sur le pourquoi du comment. Sachant que les paroles, chez moi, sont aussi importantes que la mélodie…

1ère partie :

Deux chansons peuvent être, autant pour la mélodie que pour les paroles, qualifiées de « Chansons du roman » :U2 « Stay » & Muse « Apocalypse Please ».

Listing par ordre d’apparition dans (ma) la B.O

Titre intro : Apocalypse Please – Muse
Déjà le titre était parfait et les paroles, même simplistes par moment, sont comme une extension de ma pensée en écrivant. L’ambiance musicale était suffisamment oppressante pour que j’adhère à ce morceau immédiatement.





1.                  Douce France – Charles Trenet
L’histoire de Liverpool Connexion n’est pas légère ; Honnêtement, il y a plus de noir que de blanc dans mon texte et, avoir cette petite douceur dans la tête, cela pouvait présager du meilleur pour l’écriture de la fin. En sus, le retour « aux sources » de mes personnages faisait que Douce France était une obligation.





2.                  Green Fields – The Good The Bad and The Queen
Il faut imaginer quelqu’un, le front collé à la vitre d’une voiture qui roule avec un but précis, particulièrement peu engageant, qui admire la beauté du paysage. C’est cette musicalité que j’ai aimée dans ce titre.





3.                  The Seventh Stranger – Duran Duran
Même explication que The Good The Bad and The Queen. La musicalité. Le côté oppressant des arrangements. Ce côté étrange et suave (mais dérangeant).






4.                  The Age of the Understatement – The Last Shadow Puppets
Il y a tout dans le titre et dans les paroles. Cet état d’esprit sied parfaitement à un des personnages et le crescendo du titre est juste idéal pour écrire et d’imaginer la scène.




5.                  All I Want is You – U2
C’est clair pour tout le monde, ou je développe ? Tout ce que je veux, c’est toi. A écouter les paroles, on comprend vite où l’auteur veut en venir à ce passage à Belcastel (ça y est, j’en vois qui ne suivent plus !).





6.                  Ave Maria – Placido Domingo
Une traversée de nuit, une lumière pénétrante mais pâle et la voix de Domingo pour couvrir les battements de cœur.




7.                  Back Out – Muse
C’est la mélancolie de cette chanson que j’aime. Le côté fataliste aussi.




8.                  Danse Hongroise n°1 – Brahms
Evidemment. Enfin pour moi !




9.                  Hallelujah – Jeff Buckley
Idéalement, cette chanson aurait pu être une des deux principales, si l’un des personnages n’avait pas décidé de trahir l’autre.




A suivre ...... 

2 comments:

  1. Was quite a nightmare to listen to Muse night&day...
    <3 you

    ReplyDelete
    Replies
    1. You bet (You Look On The Dancefloor !... *joke*)... <3 ya 2 !

      Delete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !