Thursday, April 04, 2013

Aventures de la Smala : Pâques, le lapin et l’œuf 2ème partie et fin



En fin de matinée, Suprême arriva avec Trois, avec l’humeur et l’humour d’un serial-killer et expliqua à Bibi qui se coltinait toujours Quatre, mais aussi Lord of the Rings et Cousin Edmond (toujours émoustillé) depuis le matin, que « Trois était géniale, mais particulièrement horripilante quand on parle plus de quinze minutes avec elle ».

« T’as passé 20 ans avec, je te le rappelle, au cas où ! » répliqua Bibi à la limite de reprendre le train dans le sens inverse.

Trois rejoignit immédiatement la chasse aux lapins en chocolat et en mangea presque la moitié. Un vrai chien truffier Trois quand on en vient à parler « chocolat et petits gâteaux » !

Cousin Edmond était monté sur les premières branches du pommier bicentenaire et observait à la loupe (jumelles) tous les mouvements des troupes. Il suivait le plan GATesque (où étaient notés tous les emplacements de chocolat et le fameux œuf dur !) à la lettre et notait les déplacements hasardeux.

« Une sorte de Touché-Coulé saveur Smala » lança Deux, étonnamment éclairée, à Bibi qui traînait Quatre par la main et Lord of the Rings par la ceinture du pantalon ; Ce dernier pleurnichait sur le nombre de chocolat engloutis par Trois.

Après deux heures à quadriller le jardin sans résultat (sauf Trois et Pétunia), Cousin Edmond sonna la fin des réjouissances à l’aide de son sifflet d’arbitre qui résonna dans tout le village.

« Ah, merdus ! Nous ne sommes pas au stade, Edmond !  Ne pourrait-on pas trouver une activité silencieuse dans cette famille !» hurla Suprême dérangé dans son actualité de la matinée (il s’était installé dans le bureau d’extérieur et lisait, pour la dixième fois, LE livre retraçant la période entre la mort de Gontran et celle de Brunehaut -pour les non-initiés Mérovingiens 593-613- !).

GAT sortit de la maison et remercia l’assemblée pour ce « bon moment de drôlerie » et nous expliqua que l’œuf était dans un lapin. Il fut évident pour tout le monde que seule Trois pourrait le récupérer, ce qui fut fait deux minutes après avec un victorieux « AHAAAAAAA MERDUS ! J’ai trouvé le lapin fourré ! ».

Deux éclata de rire, suivie par Un, Suprême (malgré son air sérieux), Bibi, Flower (Power étant parti à la cuisine pour les rafraîchissements) et Pétunia. Quatre esquissa un sourire et Lord of the Rings pleura sur le lapin perdu « encore un ! ».

Du coup, même Cousin Edmond se mit à rire et s’écroula au pied du pommier dans un vacarme épouvantable. Loin de se précipiter, l’ensemble des forces en présence était tellement occupé à pleurer de rire que, dans l’affolement général, Cousin Edmond s’est relevé et s’est drapé dans une espèce de bouderie très edmondienne (mélange de moue à la Bardot et de soufflements saccadés).

GAT a dû s’assoir tellement elle riait et en aurait perdu son dentier si Pétunia ne lui avait pas prestement fermé la bouche !

Après ce grand moment de n’importe quoi familial, Suprême demanda (exigea) une rencontre préparatoire aux exposés à venir. Pétunia demanda à tous d’être présents à « midi et quarante deux minutes » pour le repas de Pâques y compris « les cloches » dixit Trois en grande forme son œuf dur à la main.

Alors que Pétunia et GAT, ainsi que Tante Dinde investissaient la cuisine suivies difficilement par Cousin Edmond qui se frottait l’arrière train, et Un qui conversait seul avec son iPhone (« toi, oh, toi ! »), les autres suivirent Suprême dans la bibliothèque du premier.

L’entrée en matière fut concis : « le premier qui foire son expo, je le bute ! ». Le développement fut rapidement mené « je validerai les sommaires » pour finir en « bon, maintenant à table ».

Les FlowerPower en étaient tous révolutionnés et anxieux ce qui n’est pas habituel chez eux (« Coooooool, man ! » étant leur motto).

Le déjeuner de Pâques fut à la limite de la perfection souhaitée par GAT qui ayant monopolisé l’attention, la parole et les actes pendant trois heures, avait  transformé ce moment convivial en morne plaine. Personne n’a rien dit, tout le monde a opiné du chef et quand l’heure du pousse-café est arrivée, la bouteille de poire y est intégralement passée ; Quatre léchant même le goulot pour « être ivre et heureux » (« et malade comme un chien ! » dixit Un).

« Il a intérêt à ne pas vomir sur moi cette nuit ! » Lança Bibi qui en était à son troisième verre de cognac glace moyen format.

« Ah, parce qu’il dort toujours avec toi ? » Demanda ironiquement Un.

« Tu le veux ? Je le cède au plus offrant ! » Répliqua sèchement Bibi en se servant un « petit » quatrième.

« Eh ! au fond, passez la gnole ! » Cria Cousin Edmond rouge comme une pivoine et gai comme un pinson.

« Ils vont nous faire un malaise les vieux ! » Dit en riant Deux qui ne suçait pas que de la glace !


Ne loupez surtout pas (lundi 8....) : l’exposé « Mai 68 » selon Lord of the Rings et Quatre (excusé pour raison de chagrin d’amour) – Première partie .... 

Et là, je vous préviens, c'est la "faute" de l'Anonyme qui a choisi les deux exposés à venir !

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog