Monday, April 01, 2013

Aventures de la Smala : La semaine pascale, 34 et la rupture




Quatre toujours amoureux fou (et croyez-nous, c’était dégoulinant de guimauve !) invita son 34 au dimanche des Rameaux (après avoir imploré GAT pendant deux heures), et arriva à son bras vers midi.

34 était habillée comme d’habitude (mini côté vestimentaire, maxi côté maquillage) et était collée à Quatre comme une moule à son rocher ; Si bien que Lord of the Rings eut du mal à vérifier que Quatre avait son iPhone dans la poche arrière de son jean-estrasse.
GAT ne fit aucun effort et la journée se passa lentement, très lentement.

Quand le lendemain, Bibi décrocha son BlackBerry® en voyant un « Quatre Merdus ! » illuminé sur son écran, elle était loin de se douter que c’était le commencement de la fin de l’histoire de Quatre et que la semaine pascale allait être extrêmement longue.

Déjà, Jamie-Hince-version-blonde était toujours dans les parages, drôle, poli et sympathique mais nettement pas taillé pour affronter la Smala lors des réunions hebdomadaires. Du coup, Bibi lui avait expliqué que « copains comme cochons, ça le faisait encore mieux ». L’accord sur une amitié fut scellé par un grand verre de cognac !

Cependant comme personne ne connaissait le pacte et hormis Suprême qui voulait savoir ce que ce « Grand Con » faisait avec « sa » fille, Trois qui le trouvait « vachement beau » et Deux qui « fantasmait à mort », aucun membre n’eut l’idée de demander le pourquoi de sa présence un soir sur deux.

 « C’est la vie de Bibi ! » lança GAT à Pétunia qui, pourtant, mourrait (« Ah oui ? Quand ? » Hurla Cousin Edmond à Un) d’envie de savoir.

Bref, Quatre appela le lundi, en larmes, à la limite de la mort cérébrale (son iPad venait, en sus, de rendre l’âme). Il expliqua, tant bien que mal, encore deux sanglots à la Bambi, que 34 lui avait « expliqué gentiment combien c’était pas possible, putain, de rester avec un morveux », « que c’était trop la hontasse pour sa life et que sa réputation était plombée ».

Outre le fait que la donzelle avait repris ses habitudes verbales de base, elle avait enfoncé le clou en venant accompagné « d’un copain » au rendez-vous galant prévu par Quatre.

Ce dernier était dans le métro, pleurait, et arrivait en « vrac » chez Bibi qui fit sortir fissa Jamie-Hince-version-blonde, histoire de ne pas jeter leur amitié complice à la figure de Quatre.

Quand Quatre arriva, Lord of the Rings, Deux et Flower (avec ses gâteaux, ses kleenex et ses cahiers pleins de poèmes déprimants) étaient assis sagement sur le canapé faisant semblant d’être là « par hasard ». Compte tenu de l’état primaire de Quatre (estrasse, haut de pyjama, chaussons Bourriquet, iPhone collé sur la joue, cernes appuyés etc. après une nuit sans sommeil à « couiner »), cela lui parût normal. Deux le serra si fort que Lord of the Rings dût intervenir en secouant un paquet de M&Ms devant ses yeux pour qu’elle lâche sa prise (proie ?).

Bon, on vous passe les détails sordides de tout chagrin d’amour (virtuel ou non). En résumé, Quatre a passé la pire semaine pascale du siècle, collé aux fesses par Trois, GAT et Pétunia qui se sont fait un « plaisir » de lui expliquer comment « marchent les femmes ! ».

« Bien, bien, bien, autant dire que Quatre va préférer les garçons désormais » lança Suprême à Un qui approuvait avec son rire de hyène.

Toute la semaine pascale se déroula chez GAT qui inculquait à tous les principes de base de la Semaine Sainte (tout en priant pour que personne ne pique les chocolats avant le ramassage du dimanche suivant).

Manger tous les soirs avec GAT et la Smala, cela vous userait un régiment d’infanterie, mais ce fut épique, drôle et chaleureux. Seul Quatre reniflait à intervalles réguliers sous le regard bienveillant de GAT qui lui tendait des mouchoirs en dentelle de Calais.

Bibi abrita Quatre toute la semaine et dût, à un certain moment, dormir avec trois garçons à la fois : Quatre, collé à elle, Lord of the Rings, en boule au fond du lit et Suprême, venu veiller que Jamie-Hince-version-blonde ne s’incruste pas (trop ? Plus ?).

Quand arriva le vendredi Saint, GAT décida de la jouer « soft » (« elle connaît le mot ? » Questionna Deux) et excusa officiellement Quatre pour la messe du soir. Lord of the Rings se promit de se faire « larguer » à la veille de chaque célébration familiale.

« Vaudrait encore que tu arrives à te dégoter une fille, minus ! » dit Deux.

« Je suis un garçon à principes, moi, Deux, je ne couche pas avec tout le monde !» répondit Lord of the Rings, vexé comme un pou.

« T’inquiètes, tu ne coucheras jamais avec personne, t’es trop pas top ! » répliqua Deux.

Quatre ne releva pas, ce qui finit par inquiéter Bibi qui lui proposa de partir en voiture « que tous les deux » pour rejoindre la maison familiale.

« Ouais, si tu veux » souffla Quatre visé à son iPhone.


Ne manquez pas l'épisode suivant : Pâques, le lapin et l’œuf 1ère Partie

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog