Sunday, February 22, 2015

Les hommes, ces connasses !


Une discussion s’est engagée entre quelques filles sous la présidence du seul garçon (téméraire ? Suicidaire ? Avant-gardiste ? Idiot ?), convié à ce déjeuner des « anciennes » (sous prétexte qu’il était le Prince Charmant d’une d’entre nous…). 

Un sujet banal : les garçons sont-ils des lâches ? 


Evidemment, vous imaginez bien que le Président a hurlé au loup et a défendu ses congénères du mieux qu’il a pu avant de nous dire, d’un ton aussi naïf que sincère : 


« Mais les hommes sont des connasses, alors ! » 


Revenons donc à nos moutons (brebis égarées ?) : Le point de départ de la polémique du jour était que certains (j’insiste bien histoire de ne pas me retrouver sur le bûcher par les seuls hommes normaux vivant sur cette planète… peu nombreux au demeurant !) hommes ne disent jamais clairement les choses. 


Ils enfoncent même le clou en prétendant que les femmes inventent, fabulent, imaginent des contextes, des paroles, des actes qui ne « veulent rien dire ». Moralité, on nous dévisage, on nous fait des compliments, on se rencarde sur nos centres d’intérêts, on rit de nos blagues stupides, on nous trouve « parfaites » même les jours où notre nez a triplé de volume, et… cela ne veut rien dire. 

Donc, nous sommes aveuglées par notre envie de trouver un mec normal, sans passé trop lourd, dix ex-femmes envahissantes, pas trop obnubilé par sa carrière-ses potes-le foot-les autres femmes-sa mère etc. (ne rayez rien… pas la peine !), et, sans être charmant, qui a un minimum de gentillesse et de chevalerie dans son comportement à la maison comme à l’extérieur. 


Bref, un être humain. 


Le Président nous signala alors que « tous les mecs ne sont pas des abrutis, insensibles » et que eux aussi « avaient des sentiments, des coups de cœur et autres problèmes relationnels à gérer avec des filles pas gentilles » avec eux. 


Pauvres choux (« à la crème ! » Hurla la Vice-présidente du déjeuner !). 


Bref, on a convenu que nous sommes bien souvent des chieuses, ne sachant pas vraiment ce qu’on veut (oui, non, peut-être, comme tu veux…) mais que, si on nous fait des œillades à longueur de journée, des compliments et des « Tu aimes ça ? Tiens, moi aussi, quelle coïncidence ! », cela veut dire que l’on vous plaît, merdus ! 


Le Président : « Ben, oui, sinon, on s’abstient de vous parler ». 

Nous : « Alors, dites-le clairement, merdus ! » 


Le Président : « Ben, on vous le dit puisqu’on vous parle, en vous regardant dans les yeux et en s’intéressant à vos goûts et surtout vos humeurs ! » 


Nous : « Ben, dites-le normalement. Tiens, tu aimes ça aussi, et si on en discutait tranquillement ?… sous-entendu, toi, moi, un café demain 17h."



Le Président : « Oui, mais bon, si vous dites non, et qu’on a mal compris votre attitude !? » 


Nous : « Notre attitude ? On te résume une fille… Elle te sourit, reste accrochée à ton regard, rigole à tes blagues les plus pourries, remarque que tu as changé un détail infime dans ton allure vestimentaire ou capillaire, te demande ce que tu en penses et te sert un café sans hurler au féminisme… alors, tu peux largement penser que si tu tentes un café, c’est oui, crétin ! » 

Le Président : « Oui, ben, encore faut-il qu’on tente le coup ! Parce que nous les non-merci-j’ai-piscine, ce n’est pas trop notre tasse de thé. On est des êtres sensibles, on vous dit ! » 

Nous : « Vous êtes des lâches, oui... Vous flirtouillez avec nous, et dès qu’on tente une approche directe, style, tiens demain y’a XX qui passe à la librairie du coin, ça te tente ?... vous oubliez de nous répondre ou détournez la conversation et filez avec la blondasse (brunasse, roussasse...) du coin ! C’est du grand n’importe quoi ! » 

Le Président : « Oui, mais bon, on en discute entre potes aussi ! » 

Nous : « Donc, si la donzelle te plaît, mais ne correspond pas aux critères de tes potes et du reste de la planète, tu t’abstiens ? » 

Le Président : « Ben, oui, surtout, si la fille me plaît trop ! ». 

Nous : « T’es un tordu ! » 

Le Président : « Et vous des chieuses ! » 

Nous : « Connasse ! » 

Après cet échange d’amabilités, le Président a conclu que les hommes étaient des connasses, comme les autres, seulement un peu plus complexes que la moyenne des filles ; Il a précisé que les rôles pouvaient s’inverser et qu’une fille pouvait faire des avances à un mec…pour avouer (après un triple expresso !) que ce genre de filles n’étaient que des « allumeuses en fait »… 

Pardon ? 

L’éclair de génie est venu de la petite dernière : 


« Pourtant entre connasses, on aurait dû se comprendre, non ? » 

J’en connais un qui a entamé sa deuxième part de crème caramel sans moufter, hein Président !?


Crédit photo : Planète Célibataire

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !