Sunday, September 07, 2014

Les Aventures de la Smala : Quand la Smala se prend les pieds dans le tapis !


Episode précédent : la cousinade Smalesque 2e partie

Comme chaque année, la Smala avait décidé de faire un déplacement en train « groupés » (« groupiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir » étant le cri de ralliement dans les gares traversées à la grande honte de Deux, Bibi et Lord of the Rings).

Evidemment, comme chaque année, cela a foiré !

GAT plus de ce monde, Un encore sous l’émotion du retour de « la femme de sa vie d’avant », et Cousin Edmond lancé dans la relecture de la Bible de Louis Segond étaient « hors service », Trois s’était proposée pour « organiser le déplacement, la prise de billets et le panier pique-nique ».

Quatre, dans un éclair de génie (de clairvoyance ?), avait préconisé un « achat massif immédiat de Twix® pour pourvoir à la famine qui allait régner dans le train ».

Deux et Lord of the Rings refusant d’aller dans les voitures bar (Deux à cause de sa propension à boire plus que de raison et draguer tout ce qui porte un bermuda ; Lord of the Rings par peur chronique des microbes), l’idée de Quatre fut approuvée à l’unanimité, moins Trois, Un et Cousine Sidonie (qui, eux, en restaient au pique-nique « gargantuesque » de Trois).

Pétunia avait laissé la main en raison de son annuelle semaine en Thalasso à Roscoff. Elle devait arriver deux jours après la troupe (autant dire « après la grande poursuite »).

Tout débuta par la perte de Deux. Le troupeau était à l’heure, avec les billets, le panier pique-nique, la glacière, les valises, la balise de détresse, les jeux de société, le chat de Cousine Aglaé, les bouquins de Cousin Edmond, le châle à l’effigie de la Joconde de Tante Dinde et même le portrait officiel de GAT sous plastique. Toute la gare profita du déplacement « groupiiiiir » et tous montèrent dans le wagon. Certains voyageurs tournèrent de l’œil et d’autres les talons devant l’envahissement Smalesque. Un contrôleur décida de privatiser la moitié du wagon compte tenu de l’ampleur des « accompagnants » (valises, chat, etc.).

Lorsque le train s’ébranla, tous soupirèrent ! Enfin, tout le monde était sain et sauf, le pique-nique fourni et « Sainte GAT, priez pour nous », les clés de la maison familiale était bien dans le sac de Cousine Sidonie.

Au bout de dix minutes, Quatre demande naïvement :

« Tiens, Deux, ça te dirait un Twix® ? »

« Deeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeux » Hurla de concert la Smala sous le regard ahuri des voyageurs présents.

« Mais où est Deux ? » Dit innocemment Cousin Edmond.

« Oh, Nom de GAT, on a paumé Deux sur le quai ? » Tenta Trois pétrifiée, en s’accrochant à Bibi.

« Personne ne bouge, j’ai la solution » Cria Lord of the Rings, « Un SMS et hop, le tour est joué ».

Au bout de trois minutes d’attente, un SMS arriva avec un énorme smiley pleurnichard accompagné un « C’est la loose, seule dans la gare, sans manger ! ».

Impossible de faire de demi-tour, Lord of the Rings préconisa que Deux prenne le train suivant pour les rejoindre à la maison.

S’en suivit une discussion sur les capacités de débrouillardises de Deux (« invraisemblable »), sur sa propension à rencontrer des « abrutis » (« totalement fondée »), et le fait qu’elle allait sûrement partir « faire la fête avec des beaux mecs » au lieu de revenir à la maison (« inévitablement»).

Suprême déclara que Deux était « une grande fille, nouille, pas fufute, mais largement assez jolie pour faire traverser le pays à un puceau ».

« Et sourd » Renchérit Quatre, mort de rire.

Au bout de vingt minutes de fou-rire général, Suprême prit la décision d’appeler Deux et de lui dicter la « marche à suivre » pour rejoindre le troupeau, heu, pardon, la Smala.

Deux couinait tellement à l’autre bout du portable que Suprême en lâcha l’appareil et demanda à Tante Dinde, « la plus patiente d’entre nous », de lui dire ses « quatre vérités à cette pleurnicharde idiote, mais rappelez-moi qui nous a forgé cette nouille-là ! ».

Tante Dinde exposa clairement les quatre points suivants :

- Aller à l’espace accueil et demander un billet dans le prochain train menant à destination,
- Le payer avec la carte bleue glissée dans sa poche arrière (oui, tout le monde connaissait les manies de Deux),
- Envoyer régulièrement (toutes les demi-heures) un sms pour donner des nouvelles de l’avancée du projet « rapatriement de Deux »,
- Ne parler à personne, ne draguer personne, ne pas s’enfermer avec un garçon aux toilettes, ne pas boire, ne pas fumer, ne pas vomir sur une tierce personne.

Et Deux couinait toujours principalement, cette fois, car elle n’avait pas tout compris et surtout elle ne savait pas « comme aller à l’espace accueil de la gare ». Tante Dinde lui expliqua que c’était écrit sur les panneaux « en hauteur » et sinon qu’elle pouvait demander à un gilet rouge.

« Mais je ne dois parler à personne ! » Pleurnicha Deux « Faut vous entendre, moi, je capte plus rien ! »

« Mais qu’elle est cruche ! » Gueula Lord of the Rings

Flower saisit l’appareil et lui dit doucement « Maintenant, tu arrêtes tes gamineries et tu te ramènes. Il semblerait qu’Antonio soit déjà prêt pour nous récupérer ».

« Ah, il ne manquait plus que le paysan transis d’amour ! » Souffla Flower à son Power, tous deux hilares.


Prochain épisode : Quand Deux se pacse avec un paysan transis d’amour

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !