Monday, August 04, 2014

Manipulation dans les relations amoureuses....


Il y a quelques jours avec une copine, nous nous amusions à faire les tests « de personnalités, sachez qui vous êtes vraiment ».

Honnêtement, la plupart du temps, on rit tellement que l’on coche un peu les réponses qui nous arrangent, et non pas celles que nous devrions.

Mais c’est le principe de ces tests : s’amuser un peu !

Pour savoir qui l’on est, il vaut mieux éviter les tests : ça perturbe et il n’y a souvent pas la réponse que vous correspond (ou alors c’est moi qui divague !).

Quoiqu’il en soit, là où notre discussion fut la plus intense, fut sur le test « Pourriez-vous succomber à un pervers-manipulateur ? ».

Sûre d’elle, elle me dit « Je les repère à dix mètres, rappelle-toi de XX ». J’ai approuvé. On s’est moqué de XX pendant dix minutes (ça nous fait du bien) et nous avons commencé le test.

On riait jusqu’aux résultats ! Quand elle a découvert que ses réponses amenaient vers le profil « Il vous manipulerait sans vergogne sans que vous le sachiez », elle a blêmi et a demandé à refaire le test. A deux points près, elle est retombée sur le même profil.

Moi, j’ai joué le jeu, j’ai gloussé deux fois et j’ai eu droit au grand écart magnifique entre le profil « Pintade à pervers » (dixit ma copine) et « Qui est le plus manipulateur des deux » !

Elle m’a obligé à refaire le test. Rebelote, même résultat avec trois réponses différentes (les joies et la complexité des tests).

Sur ce, nous avons décidé de revoir nos parcours et nous nous sommes aperçues qu’effectivement, on avait croisé des « manipulateurs » et qu’ils avaient tous, plus ou moins, un gros problème à régler avec les femmes (Allo, maman, bobo ?).

On a répertorié :

- Le séducteur novice peu sûr de son pouvoir de séduction qui est tellement malhabile qu’il en devient limite pathétique (et donc vous retourne comme une crêpe…. Oui, au lit aussi !),

- Le séducteur patenté qui ne veut que se rassurer sur son pouvoir de séduction (et accessoirement vous mettre dans son lit, autant joindre l’utilité à l’agréable !),

- Le manipulateur qui veut se venger de la « connasse » précédente (qui lui a brisé son petit cœur) et qui fait payer aux autres sa lâcheté de l’histoire antérieure,

- Le manipulateur narcissique qui sait deux choses : un est irrésistible beau (et donc ne nourrit aucun complexe par rapport sa plastique), deux il est très souvent très poli (gentil, adorable, voire un peu mielleux – rayez la mention inutile !), ce qui fait qu’il peut vous ignorer royalement pendant une semaine et ne focaliser plus que sur vous pendant deux jours (et là, je vous l’assure, vous y passerez… à la casserole !),

- Le pervers-manipulateur-narcissique-mauvais-comme-une-teigne : la pire espèce qui peut se cacher sous deux attitudes, celle qu’on repère à grands coups de compliments/miel en tout genre/œillades, etc. et l’autre, la sournoise, la tactique du grand gentil garçon tout fragile qui agite les bras de désespoir (et fait résonner notre côté maternelle/infirmière – rayez la mention inutile, si besoin).

Ma copine évoque alors un mec qui l’a pris littéralement pour « une pintade ».

Elle m’explique alors que, croisé dans le cadre d’un voyage en groupes, il n’avait de cesse que de rester avec elle, bavardant sympathiquement, l’interrogeant sur ses goûts, ses envies, ses projets, se trouvant des points communs et des expériences passées similaires. Au bout de cinq jours à ce rythme et devant le peu de choix dans le groupe (groupe de retraités paysans, me précisa-t-elle), elle succombe un soir. Et là, le lendemain, elle s’aperçoit qu’il raconte tout à un pote resté en métropole par texto. C’est à ce moment précis qu’elle a opté pour le nom « pintade ».

Le pire, c’est qu’il pensait (ou savait) que son côté Pierrot de la Lune était charmant et irrésistible ce dont il abusait largement.

Trop beau pour être honnête, dit-on, n’est-ce pas ?

Pas sincère pour deux sous, non plus !

On en est venu à une réponse commune aux manipulateurs affectifs :

Si tu veux coucher (sortir avec moi, m’embrasser, etc. rayes la mention inutilisable !), ne te fatigues pas, demandes poliment et sincèrement, je suis une grande fille, pas mijaurée, pas trop chaste (quoi ? Choqués, Messieurs ?), et, je préfère les gentils garçons aux gros cons !

Oui, on veut bien sortir (coucher) avec toi, mais sois un homme, bordel, dis-le !

2 comments:

  1. En même temps, c'est rarement écrit sur leur front que ce sont des êtres particulièrement manipulateur dénoués de tout sens d'humanité...c'est souvent difficile à détecter de prime abord. C'est quand les choses se gâtent que les vraies natures se révèlent.

    ReplyDelete
    Replies
    1. En effet.. malheureusement, l'humanité n'est pas le but principal de ces charmants garçons (ou filles, j'en connais !!)... Pourtant, peut-être mon côté idéaliste, j'aimerais que cela soit le cas (de l'amour, de l'humanité, l'honnêteté et autres joyeusetés) dans toute relation !

      Delete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog