Wednesday, August 20, 2014

Honnêteté ou perversion ?


NDLR : 7 septembre : 
Je me dois de signaler que ce papier s'adressait principalement à quelques intrus du cercle familial et deux ou trois autres qui se sont grandement reconnus.
Pour ceux qui me connaissent et avec lesquels je "m'épanche" de temps en temps, ils savent qu'ils ont toute ma confiance... et que je les aime, même si je suis un peu nulle pour l'exprimer clairement... (va falloir que je songe à faire passer une banderole dans le ciel l'été prochain !)



Tiens, ce matin, la discussion s’est engagée sur un thème casse-gueule par excellence : l’honnêteté dans les relations humaines.

Evidemment, certains ont crié au loup avant même que trois phrases aient été prononcées (les paranos, donc !), les autres ont dit un tonitruant « qui m’aime, me suive » (mouais, moins), et les autres se sont engagés dans un récit bref de leurs passés sur le sujet.

Bon, je ne vous cacherai pas que je fais partie du lot n°3. N’étant pas d’un naturel à m’épancher, sauf avec mes intimes, j’ai raconté, sans détails magistraux, mais avec quelques extraits pour bien faire comprendre la situation aux rescapés de la discussion.

Mon cas fut classé dans les « ah, ouais quand même, là, tu as tiré un gros lot ! ».

Je vous passe les détails, les solutions, les suggestions et autres conseils en tous genres que je n’entends pas vraiment suivre (sauf deux, à effet immédiat), mais je vais essayer de faire une synthèse des débats.

Nous en sommes venus à une constatation : de plus en plus de gens sont soit trop « portes ouvertes », soit trop « enfermés dans leurs carapaces ».

« Portes ouvertes » :

J’ai du mal à gérer les gens qui s’épanchent, qui expriment tout et n’importe quoi (surtout…) à tout bout de champs, qui donnent leurs avis, leurs conseils, leurs arriérés sur dix générations et qui, en sus, s’offusquent qui vous puissiez désapprouver leurs comportements.

Ceux qui vous inondent de détails sur les vacances, les weekends, leurs moitiés, les pertes de poids, la couleur de leurs canapés, sans compter sur leurs sentiments, leurs pensées profondes et même leurs vies intimes.

Etant pudique, je ne me livre pas au premier venu (ni même au deuxième, etc.) ; Quelque fois certains ont l’impression de me connaître car je m’exprime sur des sujets qui paraissent intimes, mais, qui, pour moi, sont des terrains maîtrisés, sur lesquels je sais pertinemment comment jouer.

La franchise et la confiance sont deux qualités sur lesquelles je ne transige pas.

Ma Meilleure Amie en tombe régulièrement à la renverse quand elle entend certains se prévaloir de connaître mes réactions sur tel ou tel sujet, quand, elle-même en est à être surprise par mes confidences.

Evidemment, au risque de passer pour Miss Glaçon en personne, je deviens de plus en plus glaciale et je développe une pensée générale pour ne pas être trop exposée.

Je ne comprends pas l’intérêt qu’ont toutes ces personnes à vouloir étaler leurs vies intimes, leurs sentiments, leurs blessures aux yeux du monde.


« Enfermés leurs carapaces » :

Oui, alors comme dirait Meilleure Amie, tu es un « spécimen rare de bestiole à carapace ». Je peux, d’après elle, paraître la fille la plus sociable, délurée, drôle et prompte à la fête du monde, et ne pas exprimer une once de moi-même aux gens qui m’accompagnent.

La preuve, je suis sûre que certains (At The Office, ou ailleurs) me voient comme une fille infiniment fêtarde alors que je suis une casanière de première et que je ne fais la fête (modérée) qu’avec mes plus intimes.

Par exemple, j’accepte de discuter de tout dans la limite de ma pudeur, y compris avec Meilleure Amie.

Il est vrai qu’elle sait vite jusqu’où elle peut aller avec ses questions et à quel moment je vais me refermer sur moi-même en disant une boutade afin de clore la discussion, ou l’amener sur un terrain moins glissant.

Je le répète, il faut être intime avec quelqu’un avant d’oser demander quelques informations sur « ces dossiers perso » qui ne s’ouvrent que dans la confiance totale et réciproque.


Ah oui, évidemment, tout doit être réciproque… pour le sens unique, merci de passer son chemin !


*Private Joke*J'en connais certains qui étaient morts de rire en lisant ce papier en avant première... Vraiment, je suis le clown du coin, ou quoi ?*Private Joke*



2 comments:

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !