Sunday, July 27, 2014

Rapport sur le Festival du Livre du Canebière - 3ème partie et fin


Le principe de la Girafe


Sur le haut de la Canebière, se trouve une girafe, et son girafon, (bon, c’est une fausse, je vous rassure !) où chacun peut déposer des livres et en récupérer.

Le principe m’est agréable ! Je trouve que cela dénote d’une jolie solidarité littéraire entre ceux qui peuvent en acheter et ceux qui ne le peuvent pas.

Cela montre aussi une certaine idée de partage d’idées et j’ai adhéré à l’idée en déposant un livre avec un petit mot pour le prochain lecteur.

Evidemment, ce genre de système repose sur l’honnêteté et, non pas, comme je l’ai constaté, sur un libre-service à sens unique.

On pose un livre, on prend un livre.

J’aime l’idée de pouvoir faire partager un coup de cœur à d’autres personnes. Le plus drôle serait de faire des commentaires en marge du livre (chose que d’ordinaire je honnis !) pour que les futurs lecteurs amendent également.

Le livre serait alors récupéré et relu par la personne ayant déposé. C’est une idée utopiste car impossible à réaliser.

Cependant, avec les techniques modernes, on pourrait ouvrir un site avec le chemin des livres déposés à un lieu précis.

Tiens, cela existe peut-être quelque part…



Pour en revenir à la girafe, lors du Festival du Livre de la Canebière, j’ai observé le manège des va-et-vient.

Pour certains qui arrivaient avec un livre, voire deux, et ceux qui débarrassaient le grenier de la grand-mère, il y avait ceux qui venaient se servir pour l’espoir de dénicher LE livre…

Et ceux qui, clairement, en faisant commerce !

Je me souviens un matin d’un mec qui prenait les livres les moins abîmés qui se sont retrouvés sur l’étal à deux mètres en contrebas à la vente « 5 pour 3 euros ».

Et là, honnêtement, je lui aurais fait manger les miens (de bouquins !).

Je trouve malhonnête et particulièrement infeste ce genre d’attitude.

Bien sûr, ceux qui ont acheté les 5 livres en question étaient heureux de leurs acquisitions au vu du prix des livres, mais comment expliquer la malhonnêteté du vendeur !

Cette girafe est, je pense, principalement, adressée aux amoureux des livres, quels qu’ils soient, pauvres ou riches.




Dans le cadre du Festival, il y avait un troc de livre : tu donnes un livre (ou dix) et tu repars le nombre exact de livre(s) déposé(s) gracieusement.

Et là, même idée commerciale d’un bouquiniste, qui est venu échanger des livres invendus chez lui, pour en prendre des nouveaux !

Quant à moi, je suis restée fidèle à mon idée et mon principe : j’ai donné deux livres, j’en ai pris un seul, car les autres ne m’intéressaient pas et je n’allais pas en prendre un uniquement pour « compenser » ceux donnés.

Sur ce, voici la liste estivale de lectures :

- Shane Kuhn "Guide de Survie en milieu hostile" - Editions Sonatine

- Virginie Carton "La blancheur qu'on croyait éternelle" - Editions Stock

- Hans-Ulrich Treichel "Le lac de Grunewald" - Editions Gallimard





No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog