Wednesday, April 03, 2013

Aventures de la Smala : Pâques, le lapin et l’œuf 1ère Partie

Episode précédent : La semaine pascale, 34 et la rupture


Après la traversée Est-Ouest (côté Sud) de la France, avec Quatre qui couinait par intermittence, une crevaison, dix appels de Trois paniquée (il manquait un lapin en chocolat dans le décompte), une longue conversation « romantique », selon Lord of the Rings – qui trouvait tout romantique ces derniers temps –  (t’as eu mon SMS ? ça capte pas ici ! Ah, bon, ouf !) avec le Jamie-Hince-version-blonde, une remontrance de Suprême (« Merdus, Bibi, t’aurais pu embarquer Trois, elle me colle toute la journée ! »), deux nuits dans des auberges en tête-à-tête lugubre avec Quatre, l’arrivée devant la maison familiale fut saluée comme il se doit : Quatre pleura dans les bras de Bibi.

A peine entrés, GAT (qui était là depuis deux jours et qui régnait déjà sur les opérations pascales avec Pétunia, FlowerPower, Cousin Edmond, Tante Dinde, Lord of the Rings, Cousines Sidonie et Aglaë, Un et Deux ; Suprême et Trois devant arrivés le lendemain matin par le train !) indiqua que la messe était dans deux heures ! Quatre s’effondra, de nouveau, en larmes dans les bras de Bibi.

« Ben, qu’est-ce qu’il a, Quatre ? » demanda cousine Sidonie à contre-courant.

« Ben, t’as pas lu le mémo de GAT ? » souffla cousin Edmond.

« Ah, parce qu’il faut vraiment les lire, ces merdes ? » répondit Sidonie, soutenue par Aglaë et Deux.

« Il s’est fait larguer comme une merde » glissa Lord of the Rings qui croisait les doigts pour connaître le même sort un jour.

Entre temps, Bibi s’était dégagée des grands bras de Quatre pour « nécessité absolue de vessie » mais à peine avait-elle atteint les toilettes qu’un cri de bête retentit dans la maison :

« Bibiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii » hurla Quatre.

« Merdus, je peux faire pipi tranquille » lança Bibi en claquant la porte au nez de Quatre et Lord of the Rings (qui shootait Quatre avec son iPhone afin de tweeter la détresse « absolue lors d’une rupture avec une dinde ! »).

Bref, après cette arrivée tonitruante, et la journée « idyllique » vécue par les membres de la Smala grâce aux pleurs incessants de Quatre, Bibi et Lord of the Rings ont imaginé une soirée « Belote » avec « divers lots à gagner ». Lord of the Rings avait poussé le vice jusqu’à proposer des paquets de kleenex pour tout point marqué par Quatre.

En fin de soirée, Quatre a demandé la parole lors du dessert et le monologue qui a suivi a failli faire s’étouffer GAT et Cousin Edmond. Le récit de sa vie avec 34 était aussi étrange à entendre (tous les détails de leur rencontre y sont passés !) que l’ensemble des mots choisis (« admiration, connexion, dévotion, intuition, attention ») que personne ne pensait un jour ouïr dans la bouche de Quatre. Le summum fut atteint par le détail « sordidement drôle » (dixit Pétunia) de leur « première fois, magique ».

FlowerPower ont bouché les oreilles de leur Gollum d’amour et Bibi, écroulée de rire, envoyait des rapports-SMS à  TheTop, sa meilleure amie (qui était consternée quoique hilare). Quatre ne cacha rien de l’anatomie de 34, ce qui fit rougir Cousines Aglaë et Sidonie jusqu’au bout des doigts et incita Un à faire des commentaires crétins sur « Ah, oui, quand même, un 95D, j’en rêve » en regardant Cousin Edmond tout émoustillé.

Cela dura environ une heure jusqu’à ce que GAT siffle la mi-temps et exige un « remontant, merdus de merdus de Dieu ! ». Tout le monde s’arrêta de respirer. GAT avait-elle, pour la première fois depuis la mort de l’oncle Fernand en 1921, prononcé la phrase « Merdus de merdus de Dieu » ? Un demanda le silence pour que tous profitent de cet instant magique.

Comme tout ne se passe jamais tranquillement, ce fut à cet instant précis que Suprême appela pour informer la Smala que Trois et lui étaient en route pour la maison familiale, et qu’ils étaient dans un petit hôtel en attendant la correspondance. Pétunia demanda innocemment si « ils faisaient chambre commune » et quand l’affirmation arriva, ce fut Bibi qui s’évanouit…

« Hors de question qu’ils se remarient, mon équilibre mental n’y survivra pas ! » souffla Bibi à GAT qui prenait la chose très à cœur (elle rêvait secrètement d’un nouveau mariage dans la Smala).

Tout le monde alla se coucher et Bibi se retrouva avec la tête de Quatre dans le creux de son épaule jusqu’au matin. « Il couine moins, c’est bon signe » tenta Deux le lendemain matin.

Au réveil, GAT lança la journée « Ramassage de lapins dans le jardin » et expliqua que cette année, la difficulté était de trouver « un œuf dur décoré par les mains innocentes de Cousin Edmond ». Celui qui trouverait l’objet « raffiné »  aurait droit à une autorisation à « ne rien faire de la semaine en terme de corvées ! ».

Deux fut la première dans le jardin. On se demande bien pourquoi !


Ne loupez pas l'épisode suivant demain : Pâques, le lapin et l’œuf 2ème partie et fin

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog