Friday, March 29, 2013

Aventures de la Smala : La déprime (passagère ?) de Bibi



Dès le lendemain, Quatre appela Bibi pour savoir si tout « allait bien, finalement ». Une intuition due à l’amour ? Peut-être, mais à peine avait-il prononcé le « bien », que Bibi se mit à pleurer.

Connaissant la propension à ne pas pleurer de Bibi, Quatre convoqua immédiatement Deux, Lord of the Rings et Pétunia chez Bibi en prétextant une « idiotie quelconque pour le weekend pascal ».

Quand Quatre arriva, Bibi ressemblait à « moins que rien » (dixit Quatre, par SMS, discrètement envoyé à Deux qui menaçait le chauffeur de bus pour aller plus vite !). Elle était assise sur le canapé et « pleurniche sévère ! » (toujours dixit Quatre à Lord of the Rings cette fois).

Quatre lui expliqua qu’il ne « fallait pas pleurer comme ça » (expression soufflée par Pétunia reprise d’une chanson d’Hervé Villard… on voit tout de suite le côté pathétiquement pauvre en musique de Pétunia !) et lui dit que « c’était pas grave ! ». Ne sachant pas le pourquoi du comment, Quatre supposait que Bibi s’était encore engueulé avec Suprême ou Trois à propos de la disposition des canapés dans le salon de la maison familiale (oui, cela faisait au bas mot quatre mois que lesdits canapés dormaient dans l’abri de jardin en attendant la décision finale de Suprême ; GAT ne s’étant pas encore positionnée, puisque pas consultée…).

« Ouais pas grave ! Ce con se marie et c’est pas grave ! » dit Bibi gravement.

« Ah ouais, on parle de Cinq-et-demi, là ! Oh putain ! » répondit Quatre abasourdi et pris de panique.

Il s’excusa promptement (« pipi, désolé ») et fonça dans les toilettes, dégaina son iPhone et appela (fait historique, la plupart du temps, il délègue ces appels) Pétunia pour la tenir informée de « l’urgence Bibi » : Cinq-et-demi. Pétunia tourna de l’œil et, accessoirement le coin de la rue, et arriva en courant, toujours en ligne avec Quatre. Elle buta dans Lord of the Rings qui répondait à Deux devant la porte de la maison.

Pétunia briefa Lord of the Rings qui, malgré son inexpérience en matière de filles, répondit d’un surprenant et lucide « Ben on n’est pas couchés ! ».

Quand ils arrivèrent devant la porte d’entrée, Bibi leur ouvrit.

« Coucou, on passait à l’improviste ! » hurlèrent Pétunia et Lord of the Rings de concert.

« Et Deux, aussi ? » répondit en reniflant Bibi tout en pointant Deux qui arrivait au pas de course. « Quatre sort des toilettes, tout le monde est là ! » hurla Bibi en retournant sur le canapé.

Pétunia alla faire du thé (« la journée va être longue » souffla-t-elle à Deux) et regagna le salon où Quatre enveloppait Bibi de ses grands bras. Quand elle s’assit, elle capta la fin de la phrase :

« … et de toutes les façons, c’est un con ! ».

« Ouais, mais alors, quel beau con ! » dit Deux inconsciente de la portée de tous ses mots.

Bibi se mit à pleurer de nouveau et se jeta dans les bras de Pétunia qui vit atterrir sa tasse en porcelaine sur la cuisse de Lord of the Rings.

Après dix minutes de silence entrecoupé de quatre « Quel con ! », trois reniflements, deux kleenex jetés à terre et un éclairé « J’aime pas les hommes » (prononcé par Lord of the Rings on ne sait trop pourquoi !), Bibi admit qu’elle avait toujours « un peu des sentiments pour Cinq-et-demi » et que « ça [me] gonfle que ce con se recase aussi vite », car autant le dire « tout de go, il me coince à Noël et se fiance aux rameaux, je le hais ! ».

« Mouais, ça m’en a tout l’air ! » répliqua Deux qui, pour une fois, avait tout suivi.

« Il veut te rendre jalouse, c’est ça ! » dit Pétunia optimiste.

Devant les explications « pourries » de Pétunia et le cynisme de Deux, Lord of the Rings se sentit soudain pousser des ailes et surtout une âme de chef de meute. Il déclara que « lui vivant », ce qui fit germer une idée dans le cerveau de Quatre, personne ne pourrait « jamais meurtrir le petit cœur de Bibi ». Deux, Quatre et Pétunia approuvèrent et acclamèrent le discours. Cette dernière appela donc Suprême et Trois en renfort devant la crise de larmes « surprenante » de Bibi qui avait dû mal à cacher sa tristesse et son fou-rire en regardant Lord of the Rings joué au petit coq devant elle.

En deux temps trois mouvements, Trois et Suprême étaient arrivés chez Bibi et réconfortaient tout le monde sauf Bibi… « C’est bon, un de perdu, dix de retrouvés » lança Suprême ; « Ouais, bien dit, Ô Suprême » renchérit Trois.

Pétunia se retint de les baffer tous les deux et leur expliqua en « off » que « pour une fois, [vous] pouvez un peu penser à autre chose qu’à plaisanter, non ? Bibi est malheureuse… Elle a le cœur brisé ».

« Le cœur ? Ça se brise le cœur ? » Plaisanta doucement Suprême.

« Oh, ta gueule, t’es trop con quand tu t’y mets, Suprême !» hurla Lord of the Rings tout en rougissant devant sa réplique non homologuée par la smala.

Après quelques heures du même acabit, Bibi reprit du poil de la bête (surtout à force de rire et pleurer en même temps grâce à Lord of the Rings et ses répliques intempestives et aussi à la tête d’enterrement de Suprême) et annonça que « Cinq-et-demi pouvait se marier avec qui il voulait… » et qu’elle trouverait bien « quelqu’un, n’importe quoi, à qui elle plairait un peu, un jour ».

« Sur une autre planète » souligna Quatre en riant et en lisant un SMS énamouré de 34.

Tout le monde éclata de rire, y compris Bibi ; Suprême, quant à lui, fusillait du regard le « merdeux » digérant fort mal la rébellion de Lord of the Rings.

Episode à venir : La semaine pascale, 34 et la rupture

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog