Monday, December 31, 2012

Exit le garçon de la boîte aux lettres ?

Tout bien considéré, et après avoir essayé, en vain, de pousser (doucement, très subtilement) le garçon de la boite à lettres à prendre, au moins, une initiative dans sa vie, j’ai décidé de changer mes horaires de relevé du courrier à partir du 2 janvier 2013 (nouvelle année, nouvelle Lisa !).

Je connais, un peu (depuis le temps), ses habitudes et je vais donc changer les miennes afin de l’éviter adroitement.

Bon, si, par hasard, je le croise, je serai civilisée mais distante. Plus question de discutailler dix minutes dans le coin de la porte pour savoir qui de X ou Y est le plus grand groupe du monde, de savoir si le froid d’aujourd’hui va durer, et encore moins pour évoquer une exposition intéressante, tout cela en se regardant dans le blanc des yeux.

Je ne vais pas passer mon temps à essayer d’enclencher une relation amicale avec quelqu’un qui se force à être non réceptif ou alors (option privilégiée) qui est suffisamment réservé (et couard ?) pour ne pas outrepasser sa timidité au bout de quatre mois de ce petit jeu peu subtil.

Certains diront que c’est dommage et que j’aurais pu (dû ?) y aller franco et lui expliquer que si nous avions tant de points en commun, ce n’était pas un hasard. 

Mais forcer les choses n'est absolument pas dans ma nature (et visiblement pas dans la sienne, non plus !). 

Je vais, pour une fois, me ranger à l’avis de ma créatrice qui, informée et avertie comme pas deux (son détecteur interne est un pur joyau !), m’a dit textuellement depuis le début : « Cela ne sent pas l’honnêteté ton histoire. D’accord, tu lui plais peut-être au point de vue amical mais quelqu’un qui avance puis recule le jour d’après, c’est vénéneux comme relation. Tu mérites mieux. ».

Comme quoi, il faut toujours écouter sa maman (merdus, quand même, d’ordinaire, c’est elle qui m’écoute ! Pourvu qu'elle ne lise jamais ce papier !)…

Alors, c’est vrai, c’est dommage. D’un côté, cela était sympathique d’avoir quelqu’un à qui parler d’autre chose que de trucs complètement idiots et collectifs ; D’un autre côté, cela me contrariait assez souvent de me retrouver face à un mur le lendemain d’un moment convivial et complice.

Je ne suis pas du genre à jouer longtemps car premièrement je suis trop loyale et droite pour accepter que l’on ne le soit pas avec moi et deuxièmement cela m'agaçe un peu.

Du coup, le fait de l’éviter complètement et de ne plus jamais lui adresser la parole (sauf impératif absolu) me rendra la vie plus facile et beaucoup plus agréable (bon, j’avoue, pas forcément les premiers jours).

En début d’année, je répondrais, peut-être, au mail de ce garçon rencontré il y a quelque temps au cinéma, qui, lui, ose de me relancer pour aller voir un film « un de ces jours ». Après tout, quatre mois, cela est largement suffisant pour savoir si quelqu’un vous intéresse ou pas, vous plaît ou pas et pour se décider à se déclarer ou pas.

Visiblement, le « ou pas » est de rigueur dans le cerveau du garçon de la boîte à lettres. C’est, je le répète, dommage car rassembler autant de points communs (autant spirituels que généraux) avec quelqu’un, cela n’est pas anodin et, en règle générale, assez rare.

Je lui souhaite bien du plaisir à l’avenir devant la boîte aux lettres, car s’il me croise, je regarderai assurément le sol pour ne pas soutenir son regard.

« Game Over » comme dirait mon petit cousin ?....


NDLR suite aux messages de Lila, Julie et Jamie : on m'explique, là, maintenant, qu'il a droit à un joker ? Depuis quand ?
Pour le joker : qu'il se signale comme intéressé... On verra après !



No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog