Thursday, December 06, 2012

Aventures de la smala : Le choix des chrysanthèmes et autres citrouilles



Une semaine après le mariage, Trois m’appela et me hurla à travers son téléphone fixe (elle n’a, heureusement, toujours pas compris qu’un portable serait utile pour me harceler dans la journée) : « Qui a fait livrer des citrouilles énormes à la maison ? ».

« Quelle maison ? » demandé-je. 

« Ben, la maison familiale, Bibi ! LA maison ! GAT est en train de me faire une attaque ! ».

J’ai tout de suite pensé à une blague de Quatre mais il m’assura que « non, merdus, j’ai rien fait, encore ! ». « Comment ça, encore ? Merdus, Quatre, arrête tout de suite tes blagues pourries ! GAT nous fait des malaises à répétition et je ne n’entends pas passer ma semaine de Toussaint à courir les sociétés de pompes funèbres ! ».



Quatre m’assurant qu’il ne ferait rien de préjudiciable à la santé de GAT (« pour la santé mentale, c’est foutu, Bibi ! »), je rappelai Trois qui auto ventilait encore et lui expliquai la situation clairement et simplement : « cela ne vient pas de nous ! ».

Un m’expliqua alors que c’était un de ses « soupirants » qui avait déposé les citrouilles pour lui faire plaisir. Ouf.

Suprême m’avertit parallèlement  que le départ se ferait le 29 octobre au matin « à l’aube » et que je ferai équipe avec Cousine Aglaë, Pétunia, un des FlowerPower (l’autre étant obligé de rester bosser… Ce qui a occasionné un au revoir déchirant !) et Tante Dinde dans la voiture.

« Tu veux ma mort ? » lui ai-je répondu. Il a juste ri. Cela promettait pour la semaine « Toussaint ».

Je vous passe le trajet ; huit heures à écouter la litanie de Cousine Aglaë sur le monde qui « part en vrille », de Pétunia qui nous a refait tout le répertoire de Sylvie Vartan et de Tante Dinde qui a résumé les épisodes de « Amour, Gloire et Beauté » sur les deux dernières saisons à Cousine FlowerPower.

J’ai enduré l’enfer sur terre, bombardée de textos par Quatre qui voulait se suicider à chaque péage tant la conversation dans sa voiture (qui rassemblait Suprême, Deux, Lord of The Rings et Cousine Sidonie) avait atteint « le sommet de la connerie mondiale ».

A peine arrivés, Un,  Trois, Cousin Edmond et GAT nous expliquèrent le programme : Récupération des chrysanthèmes au paysagiste du coin.

Nous sommes partis sept (et on a failli en tuer deux !), et nous sommes revenus sept et quinze pots de chrysanthèmes à « gros pompons ». Le choix fut cornélien et prit trois heures et demie.

Extrait de conversation pour chaque pot :
GAT : « Oncle Hubert, Jaune ou blanc ? »
Trois : « Ben, Blanc, sinon, il va penser qu’on se moque de son statut de cocu ».
Cousin Edmond : « Mais aimait-il le blanc ? »
Un : « GAT, vous êtes sûre ? ».

Quand on précise qu’Oncle Hubert est mort en 1871, cela situe le niveau de névroses de certains membres de la famille.
Quatre a dû fouiller dans les albums photos pour visualiser l’oncle en question (« Jamais entendu parler de celui-là, il est enterré avec qui ? »). Quand il a vu la tête de la bestiole, il s’exclama « Putain, ouais, je comprends sa femme ! », ce à quoi GAT avait répondu « son ami, Quatre, son A-MI ». « Oh ouais, grandiose ! » lança Quatre écroulé de rire.

Le lendemain, et malgré l’interdiction familiale, Quatre et Bibi sommes allés récupérer quelques citrouilles que nous avons creusées pour y apposer nos belles bougies orange. Cela faisait un rendu « du tonnerre » comme a dit Lord of the Rings. Nous les avons planquées dans l’abri de jardin en attendant que GAT et Cousin Edmond fassent leurs siestes.

Lord of the Rings a décidé de fêter Halloween avec moult bonbons dans un sac de congélation et a demandé notre aide pour (je cite) “exploser la citrouille en deux morceaux bien distincts ». Quatre n’a rien compris à l’esprit « vengeur » de Lord of the Rings, mais nous avons posé nos citrouilles aux coins stratégiques du jardin.
Lorsque la nuit est tombée et que nous les avons illuminées, nous avons été excommuniés jusqu’au lendemain matin. GAT hurlait que nous étions des « déments », Cousin Edmond faisait appel à tous les membres de la famille disparus « ou non », pour que nos âmes ne soient pas damnés et Suprême avait entrepris de faire de la soupe avec les restes.

Lord of the Rings a pleuré toute la soirée et Quatre a posté toutes les photos de nos citrouilles sur Twitter et la déchéance qui a suivi (les citrouilles réduites en gloubiboulga) avec des commentaires mesurés (« A bas la tyrannie ! » « Vive les Citrouilles ! » « GAT au bûcher ! »)…

Le lendemain matin, nous avons eu droit à la leçon de morale familiale sur le « non-fondé » de s’attirer les « foudres » du ciel avec deux citrouilles « hérétiques ».

Lord of the Rings a encore pleuré sa citrouille toute la matinée.



No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog