Wednesday, August 01, 2012

Spécimen des transports en commun - 2ème partie



Honnêtement, il y en a qui cumule….

Le type qui se colle à vous alors que le bus (ou le train) est vide: Avez-vous remarqué la propension qu’ont certaines personnes à emmerder l’autre ? Systématiquement, quand le bus est vide (ou quasiment), à l’arrêt suivant le vôtre, il y a un « crétin » pour venir s’asseoir à côté de vous (plus près de toi, …) alors qu’il n’y a que l’embarras du choix ! Généralement, c’est soit la petite vieille (ou vieux, cela marche aussi !) qui souhaite papoter avec vous alors que vous avez un casque sur les oreilles ou un livre à mains.  Ou (et c’est là que je perds mon calme) le gros naze qui veut vous dire « combien vous êtes jolie, mademoiselle ! » ou « Ouais, t’as vu comme je suis beau ! ». Mais dégage, mec (pour la petite vieille ou petit vieux, choisir l’option « Désolée, mais je descends au prochain arrêt »… et descendre, tant pis !). Evidemment, il ne comprend pas le regard glacial que vous lui lancez et continue de poser des questions à faire trembler les sociétaires de « Grosses Têtes ». Moralité, vous descendez (merdus).

La poussette, l’enfant en bas âge et la femme enceinte : Non seulement elle monte armée de sa poussette (double, merci !), un petit bout de deux ans maximum, mais en sus, elle est enceinte du quatrième (j’aurais dit, à première vue, des numéros quatre et cinq !) ! Elle est ravie de bloquer l’accès avant du bus, la travée centrale et les places réservées aux personnes invalides. Elle monopolise  l’entrée, la sortie, le milieu et les côtés. Bien entendu personne n’ose s’opposer au fait qu’elle cogne tout le monde, qu’elle vocifère sur son enfant qui ne peut pas s’asseoir au fond  (« mon poussin, les gens sont méchants ! »), qu’elle sollicite la place que la dame chargée de trois gros sacs de courses avait été heureuse de dénicher dix minutes plus tôt., etc. Bref, elle a mis le bus sans dessus-dessous et se plaint à tout le monde. Si un seul occupant se rebelle (dans un état d’esprit kamikaze !), elle hurle à qui veut l’entendre (difficile de l’ignorer !) qu’elle est « ENCEINTE ! », comme si cela était une maladie et l’empêchait de se pousser légèrement sur le côté. En sus, elle sort aux heures de pointe et ne comprend pas que les autres passagers ne lui fassent pas un couloir sanitaire d’urgence. Et puis quoi encore ? On lui descend la poussette aussi ? (heu, eh bien, oui, justement !).

Le type qui mange un merguez-frites avec ketchup : Après dix jours de régime (à l’approche du mythique rendez-vous annuel « moi et le maillot de bain »), il pénètre, en plein après-midi, dans le bus avec son gros papier gras qui suinte d’huile, de ketchup et Dieu sait quoi d’autre ! L’odeur vous arrive dans les narines en moins de temps qu’Usain Bolt court le cent mètres. Il est ravi et s’assoit en face de vous, laissant négligemment (je préfère penser que c’est une négligence, pas un manque total de bienséance !) tomber quelques frites à vos pieds. Il mâchouille le tout avec un bruit gourmand et en répand littéralement partout. Gnark, gnark ! En sus, il se permet de vous parler la bouche pleine pour vous demander si « le fochain arrêt » est bien « XX la Rotonde », en vous faisant partager (il est mignon !) son repas. Vous oscillez entre lui coller une droite et l’étouffer dans son sandwich. Au final, vous optez pour l’indifférence et essayez d’éviter les postillons. Après tout, il descend au prochain arrêt, mais vous, désormais, vous avez faim !

Les amoureux de Peynet (train) : Ceux-là sont insupportables. Qu’ils aient dix ans, quinze ans (les pires), vingt ans ou quarante (eux aussi !), vous les détestez ! Déjà à l’arrêt de bus (ou sur le quai), vous les avez remarqués car vous pensiez que cela était un seul et même bloc tellement ils étaient collés l’un à l’autre en essayant d’ausculter l’organe buccal de l’autre. Mais quand ils se posent face à vous, en s’embrassant à bouche que veux-tu et, entre deux baisers, se susurrant « tu m’aimes ? Oui, je t’aime ! Et toi, tu m’aimes ? Mais, oui je t’aime, mon cœur ! Ah, mon bébé, je t’aime », vous sentez monter une envie de meurtre au premier degré (tant pis !). Déjà, surtout s’ils ont quinze ans, vous vous refreinez de leur dire « Cela ne va pas durer ! Il va (te) tomber avec sa meilleure amie, cette blondasse ! ». Et, s’ils ont quarante ans : « Un peu de tenue, merdus ». Au mieux, vous passez pour la vioque de service, au pire pour la coincée et la vieille fille du coin. Nonobstant le fait qu’ils continuent allégrement leur activité principale qui gêne tout le monde tellement cela suinte la guimauve. Tout le monde soupire, baisse les yeux et en profite pour « textoter » sa moitié (envieux ?).

Le chauffeur qui insulte tout le monde : Je dois tout d’abord préciser que ce type de chauffeur est localisé, principalement, dans certaines villes du sud de la France… Dès que vous montez, vous sentez bien le malaise. Tous vos compagnons d’infortune du jour regardent par terre et évitent de se rebeller. Il faut dire que dès qu’il a garé son bus à l’arrêt, il a vociféré sur le premier passager qui essayait de monter rapidement, sans le laisser descendre « pour s’en fumer, une ! ». Ensuite, il a engueulé le dépôt pour son bus « pourri » et le fait qu’il devait enchaîner « une heure de plus » le lendemain. En chemin, il s’est pris la tête avec deux automobilistes (« connaaaaaaaaaards ! ») et une petite vieille qui mettait du temps à traverser le passage piéton (« Avance la vieille ! Bouge ! »). Pour finir le trajet, il s’est énervé après le petit jeune qui a refusé de valider son ticket (oui, évidemment, c’est répréhensible, mais pas à ce point !) et l’a vertement insulté. Il a pilé net à l’arrêt, balançant tous les passagers les uns contre les autres, en pestant sur « tous ces cons qui ne savent pas conduire ! ». Si, en outre, vous avez tiré le numéro que j’ai eu récemment qui téléphonait à sa femme en lui expliquant que c’était « une connasse » qui ne le méritait pas, vous allez gagner l’Euro Million© prochainement !

Suite au prochain bulletin ?

En association avec So Busy Girls


2 comments:

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !