Tuesday, July 17, 2012

5 bonnes raisons de ne pas sortir avec un collègue


Cet article m’a été inspiré par une copine qui, hier soir, m’a tenue deux heures au téléphone pour m’expliquer qu’elle allait « sûrement » (moi, j’en doute !) quitter son mec pour son collègue de travail, uniquement basé sur son « intuition » qu’il était (je cite car je me suis étouffée) « son autre moitié d’âme et de corps » (son âme damnée ?).

J’ai écouté et j’ai, surtout, « fermé ma grande gueule » (au début). Car, si j’ai appris une information importante depuis que je travaille (ne parlons même pas des principes très clair du Papounet « NO SEX AU BUREAU, BORDEL ! »), c’est : « ne JAMAIS sortir – aimer – épouser – divorcer – (rayer les mentions inutiles) avec/d’un collègue de travail ».

Elle a bien sollicité mon avis (et, je dois l’avouer, j’ai un peu triché sur mes compétences en la matière au début de notre conversation) et j’ai déclaré : « Fais comme tu le sens ». De toute façon, elle ne m’écoutait plus et était rentrée dans une transe hystérique dès qu’elle avait prononcé son nom… (Hector ? Victor ? Vigor ?).

Cependant, après deux heures, j’ai craqué et j’ai expliqué pourquoi il fallait éviter son collègue de travail (fût-il Jude Law ! Quoiqu’à ce niveau-là, cela peut se discuter !).

Je le répète, fût-il le plus bel homme jamais vu, il est avant tout un collègue de travail, qui, au mieux, est au même poste / niveau de la hiérarchie que vous, au pire (oui, pire) d’un niveau supérieur (pour les inférieurs, les règles changent !).

1. Dans le contexte « poste identique » : cela veut quand même dire que vous viserez, à terme, une promotion et que vous allez vous retrouver en compétition. La jalousie et la rancœur (il a obtenu le poste, pas vous ; ou vice-versa !) n’ont jamais été la base saine d’une relation équilibrée.

2. Dans le contexte « supérieur hiérarchique » : le problème est encore plus complexe. Difficile d’entendre des ordres du mec qui descend les poubelles tous les matins et qui vous déshabille à l’arrière de la voiture ! La ligne « personnelle » ne doit pas être franchie et honnêtement, viendra un jour où les reproches glisseront vers le perso au boulot et le boulot à la maison. A bannir, donc (même si c’est le plus beau mec du monde, je le répète).

Donc, voici quelques-unes des questions à se poser avant toute ébauche de relation sérieuse (oui, j’exclus les coucheries d’un soir, mais remarquez, c’est un peu dans la même lignée !) :

1) Avez-vous vraiment envie que toute la boîte lance les paris sur votre « durée dans le temps » ? Parce que, même si vous êtes aimable (voire aimée), il se trouvera toujours une rivale (= collègue jalouse) qui lancera la rumeur sur vous deux. En sus, chaque bonne appréciation (surtout s’il est hiérarchiquement au-dessus de vous) ou compliment sera suivi par un tonitruant « c’est normal, elle couche avec lui ! ». Comme si vous n’étiez que compétente en vieille fille coincée !

2) Avez-vous envie que le joli coursier arrête de vous offrir des fleurs pour votre fête ? Oui, parce qu’il est bien mignon, Chouchou, mais ce n’est pas non plus le seul mec sur terre et comme il a (au moins) le défaut d’oublier les anniversaires/fêtes, que vous restera-t-il ? Rien ! Alors, on focalise sur l’entente cordiale avec les messieurs de la boîte et on recrute hors entreprise, merci !

3) Avez-vous envie qu’un matin, après l’engueulade du siècle à cause du prochain weekend familial, vous entendiez, suite à une erreur de votre part sur le planning des réunions de la semaine, un « T’es bien comme ta mère ! » ?

4) Avez-vous vraiment envie d’apprendre que la stagiaire du service Communication a effectivement couché avec Chouchou il y a deux ans et qu’il était « fou amoureux » ? Puisque vous êtes désormais en couple, vous devez le savoir, vos autres collègues vont adorer vous tenir au courant.

5) Avez-vous envie d’entendre une collègue et amie de longue date (enfin que vous considériez comme telle) vous dire « Qu’il est con ce type ! Je me demande ce que tu lui trouves ! » et ne pas savoir quoi lui répondre, parce que, oui, aujourd’hui en réunion, il était particulièrement crétin !

En outre, cela vous priverait de raconter votre journée à votre moitié que vous trouvez si « trognon » quand il soupire et vous répond gentiment « Mais débranche un peu de ton boulot ! ».

Alors, ouvrez les yeux les filles, mais ailleurs qu’au bureau ! (oui, oui, je sais, on peut trouver l’homme de sa vie sur son lieu de travail, mais bon…. L’amour ne dure pas toujours et les avocats sont au coin de la rue, merci de penser à eux !).