Friday, May 18, 2018

[Portrait] Magali Priks, une âme bienveillante...


Parce qu'il y est des rencontres que la vie vous offre lors d'évènements non planifiés. 
 
Lors de rencontres artistiques dans le cadre professionnel, j'ai rencontré Magali. Elle avait rejoint notre troupe de saltimbanques et essayait de s'isoler derrière des voilages... On a ri, on a papoté, et on s'est retrouvés quelques semaines plus tard.
 
Nous avons échangé plus avant puis, un jour, après de petites discussions et des points communs, nous avons fixé un premier rendez-vous à son cabinet.
 
La bienveillance de Magali est évidente ;  sa chaleur, sa gentillesse et son professionnalisme font le reste... 
 
J'avais envie de vous la présenter afin de la mettre en lumière, elle qui s'efface pour donner du bien-être aux autres.

***

Bonjour Magali, je tairai où nous nous sommes rencontrées, même si cela n’est pas honteux !, justement pour te laisser te présenter librement… Alors, Magali, qui es-tu ?

J’ai 43 ans et je suis passionnée par le bien-être, le développement personnel et les êtres depuis longtemps. Il y a huit ans que je me suis installée à Marseille. Le Sud et la mer Méditerranée m’ont véritablement appelée. Après avoir grandi dans le Nord, avoir pas mal voyagé, cheminé, vécu diverses expériences professionnelles et de vie qui m’ont beaucoup éclairée, je me suis lancée et j’ai créé mon activité de Praticienne du Bien-être.

Et je dois dire que c’est une joie.

 

Dans un autre cadre que ton travail quotidien, tu évolues dans le domaine de la Réflexologie et des soins de bien-être. Peux-tu nous dire comment tu en es venue à t’intéresser à cela et, comment, également, tu en as fait une activité libérale ? 

Je pense que c’était ma destinée, ma mission de vie et dès l’enfance, j’ai reçu une transmission familiale où les soins de bien-être par le massage notamment ont toujours eu une place. Tout comme les soins par l’eau grâce aux thermes, véritable culture du prendre soin de soi dans les Balkans où j’ai une partie de mes racines.

Tout cela est naturel et j’ai su instinctivement que mes mains pouvaient faire du bien. Au fil du temps, des rencontres, des lectures, des soins que j’ai moi-même expérimentés, le massage et la réflexologie plantaire me sont apparus comme une évidence. Alors, j’ai décidé de me former pour me professionnaliser et m’installer en libéral une journée par semaine.


Quel parcours as-tu fini pour ces études ?

Pour compléter mes expériences et enrichir mes connaissances empiriques, j’ai choisi l’école Thalatherm basée à Gréoux les Bains où je me suis formée à l’hydrothérapie et aux techniques et massages bien-être et de réflexologie plantaire durant 6 mois.

Cette formation est reconnue par la Fédération Française de Massages Bien-Etre (FFMBE), un cadre que j’ai trouvé intéressant. Puis la pratique m’apporte beaucoup d’enseignements. Sans oublier, le travail personnel et l’approfondissement des techniques, notamment la réflexologie plantaire que je trouve puissante. Je m’appuie notamment sur des médecines dites anciennes telle que la Médecine Traditionnelle Chinoise.



Je sais, désormais, qu’il y a une ligne de conduite, une philosophie générale, mais aussi celle de la personne qui exerce. Je ne trahis rien en disant que tu es bienveillante et attentive aux moindres détails. Quelle est ta philosophie ? Ton chemin de réflexion ?

Je te remercie. Je vis le massage comme un art à dire vrai où la grâce, la bonté, l’écoute et la patience ont toute leur place. Mes maîtres mots : douceur, bienveillance, empathie et professionnalisme pour offrir un moment de bien-être absolu.

Le toucher est un sens vital et le corps s’exprime et nous envoie des messages.

J’aide les personnes à évacuer le stress et à libérer les tensions et blocages qu’ils soient physiques ou émotionnels, voire énergétiques.

Et je crois en la force de l’intention.

 

Comment as-tu commencé à construire ta clientèle et ton réseau ?

Cela se fait doucement, principalement par le bouche-à-oreille.

Plus récemment, j’ai décidé d’être plus visible en prenant un encart dans un guide local consacré au Bio, Bien-être et Développement Durable.

Et je pense créer une page web.


Comment évolues-tu face à la réaction des gens sur cette pratique ?

La société évolue considérablement sur la question des soins de bien-être, complémentaires à la médecine conventionnelle. Pour moi, c’est un tout. Les besoins de bien-être, confort et apaisement sont grandissants.

Et chaque personne trouve les soins et les professionnels dont elle a besoin. Il y a un vrai mouvement et une professionnalisation pour offrir des prestations de qualité qui s’appuient sur le respect, l’écoute et une déontologie. C’est ma philosophie. 

Sincèrement, j’ai de bons échos de mes clients avec qui j’échange beaucoup.



Comment ta pratique évolue-t-elle avec le temps ?

C’est un domaine où il y a toujours à apprendre, à nous remettre en question, à prendre du recul, à nous adapter à chaque personne telle qu’elle est. Puis, chaque jour et chaque semaine, je prévois des plages de ressourcement pour moi aussi. C’est indispensable pour mieux pratiquer.

Sans doute je vise à atteindre l’équilibre dans ma pratique et ma posture.


D’où vient ce nom « Au Cœur de Soi » ?

Là encore, ce nom s’est imposé à moi (je me fie souvent à mon intuition et je vous invite à essayer vous aussi). Tout part du Cœur et « Au Cœur de Soi » résume bien ce que je vis et ce que je souhaite faire découvrir aux personnes qui viennent me consulter. Un lâcher-prise, une alchimie intérieure…


Où pratiques-tu ? Comment ?

J’interviens dans un Centre de Soins qui est dans le 8ème arrondissement, proche du Rond-point du Prado et pour le moment, je propose mes soins le samedi. 


Depuis que tu exerces la réflexologie, as-tu changé d’avis sur les soins, le besoin de prendre du temps pour soi ?

Bien au contraire, j’expérimente toujours plus et j’ai la conviction qu’il est important de prendre soin de soi, de prendre du temps pour soi pour se sentir bien, mieux vivre et mieux être dans la relation à l’autre et au monde.

 

Tu utilises la musique pendant tes séances. Comment les choisis-tu ?

Chaque soin est un peu comme un voyage, un retour vers soi, vers son corps mais aussi vers son âme. Et la musique va résonner et accompagner ce voyage de par ses vibrations.

Je les choisis selon mes ressentis en fonction du soin, de la personne que je reçois, du moment.

Et je laisse la magie opérer…


Quels types de soins proposes-tu ? Comment se déroule, en général, une séance ?

Je pratique sur table de massage différents massages bien-être qu’ils soient relaxants, énergétiques, drainants et bien-sûr la réflexologie plantaire.

J’utilise des huiles végétales, des huiles essentielles, des eaux florales, des crèmes, des sels de bain. Le tout de préférence bio.

La séance démarre par un accueil pour mettre à l’aise la personne, de façon à échanger sur ce qu’elle vit et ressent à cet instant pour d’autant mieux adapter la séance. Place ensuite au soin et à un autre temps de partage à la fin autour d’une infusion.


Et qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour les années à venir ?

J’aime cette phrase : la vie est parfaite.

Poursuivre sur ce beau chemin et vivre pleinement de mon métier. J’aime ce que je fais et je souhaite continuer à recevoir des personnes et leur proposer les soins de bien-être dont elles ont besoin.

Je souhaite continuer à me former, à grandir, à élargir mon réseau, à faire connaître les vertus du toucher bien-être. Je souhaite également évoluer dans des diverses sphères que ce soit pour promouvoir la qualité de vie au travail que pour accompagner des personnes qui affrontent des maladies lourdes ou des étapes de vie difficiles.

Gratitude à toi Lisa pour ta confiance et pour cette fenêtre que tu m’as offerte.

***

merci à toi, Magali, pour les précieuses (longues) minutes de nos têtes-à-têtes !