Saturday, March 24, 2018

[Coup de gueule] Doit-on brûler nos idoles ?




Encore une "gentille" question qu'on m'a posée lors d'une discussion... 
sur le cinéma et sur un acteur en particulier que 
je citais comme étant "un de mes préférés"...
Je vous le dis d’emblée, c’est NON*

Depuis quelques temps, et nonobstant le fait que la cause de défense des femmes (et hommes, il y en a aussi, ne l’oublions pas !) violentées, harcelées ou traitées comme du bétail, est juste, évidente, et tout à fait remarquable, il y a une nette propension à brûler ce que l’on a adoré(s). 

Bien sûr, me direz-vous !, l’amour et la haine vont de soi, bien souvent ! On aime passionnément et on déteste avec autant d’ardeur. 

Pourtant, quand on en vient aux artistes, il est difficile de ne plus aimer et de détester parce que, justement, la création nous a nourri, nous a fait grandir, nous a construit. 

J’ai toujours pensé, mais peut-être est-ce dû au fait que je suis moi-même une artiste, ou, que je me considère comme tel !, qu’un créateur, quel qu’il soit, devait être, dissocié de sa vie propre.

Le fait d’écrire, par exemple, un roman noir, cynique et sanglant, ne fait pas de son auteur, un manipulateur, pervers, et un serial-killer en puissance. 

Un acteur qui interprète un séducteur ou un lâche, ne fait que jouer un rôle, il n’est pas. 

Un chanteur qui hurle à des milliers de personnes qu’il veut mourir sur scène, n’entend pas qu’il en soit ainsi.

Un artiste met souvent ses tripes dans son art mais n’estime pas devoir se faire étriper pour autant ! 

Or, depuis le début de ce mouvement ( #balancetonporc … Sérieux ? #metoo est largement plus égalitaire !), les langues se délient (à bon ou mauvais escient) et certains artistes tombent de haut, à défaut de tomber des nues ! 

Certains méritent que l’on attribue leurs noms à un acte amoral et/ou immoral, mais il n’empêche qu’effacer quelqu’un d’une distribution, d’un festival ou encore demander à ses semblables de dénoncer leurs participations à son activité, est incroyablement lâche (et hypocrite).

Oui, je parle par exemple de Kevin Spacey. 

Quoi qu’il ait fait, quoi qu’il dise ou pense, il reste un acteur formidable ; Autant dans les rôles ambigus (Usual Suspects, Seven, etc.) que dans les ordinaires (ordinary decent criminal, american beauty, etc.).

  • Qui n’a pas aimé voir le pauvre infirme se relever doucement jusqu’à nous couper le souffle à la fin de Usual Suspect ?
  • Qui n’a pas aimé l’entendre hurler « Inspecteur » les mains tachées de sang dans Seven ?
  • Qui n’a pas ressenti son émotion, au ralenti, dans American Beauty ?
  • Qui n’a pas aimé le détester (d’envie ?) dans House of Cards ?
Pourquoi deviendrait-il un acteur à honnir, à effacer, à ne plus diffuser parce qu’il a des penchants, certes, condamnables ?

Jeter aux chiens ceux que l’on aime ou admire est-elle une preuve de loyauté envers la cause ? Je ne le pense pas. 
Je serais la première à dénoncer un geste déplacé mais je ne brûlerai pas mes idoles ! 
A la rigueur, qu’il ne puisse plus travailler ou être dans une position de dominance, passe encore, mais demander le retrait de ses films des cinémathèques, et puis quoi encore ?!!!!

A ce compte-là, n’hésitez pas à :

  • Brûler les vieux films où les femmes sont considérées comme des objets, des faire-valoir, des idiotes ou des salopes,
  • Interdire les livres d’Histoire pour cause de « mariages forcées, enlèvements, ventes, trahisons, tueries etc. » qui ont forgé, je le rappelle, l’humanité depuis que les hommes existent – à croire que les êtres humains ne sont bons qu’à engendrer la violence,
  • Effacer des tablettes les mythologies grecques, romaines, nordiques, germaniques, anglo-saxonnes, macédoniennes, etc. qui vantent le libertinage, les corps dénudés, les sacrifices humains, la guerre, la mort, etc.
  • Demander la tête du royaume de France pour les massacres (croisades, St Barthélémy, Templiers, Cathares, etc.)
  • Demander l’éradication de certains pays ayant engendré des monstres (Pays Européens, merci de vous placer en ligne et par ordre alphabétique, on gagnera du temps !).
  • Etc.
Parce que l’Histoire doit être un socle, une pierre pour apprendre des erreurs du passé, pour corriger l’avenir, pour aider à rendre le monde meilleur…

Parce que dégommer les statues (statuts aussi) de personnages honnis n’est pas une solution,

Parce que l’on juge avec les informations du moment M, et non pas avec ce que l’on sait à l’instant T,

Parce que des idoles peuvent être mauvaises, maléfiques, incandescentes, justement parce qu’elles attisent le regard, soulève l’envie, le désir (personne n’a pour idole son confiseur ou son postier, avec tout le respect dû à ces métiers, cela va s’en dire !),

Enfin, parce que j’aime mes idoles, mes modèles, les gens qui m’ont touché, qui m’ont fait mûrir, qui m’ont soulevé le cœur, m’ont nourri l’âme, même si ce sont des salauds ! 

Alors, oui, je suis toujours une admiratrice de Kevin Spacey, quels que soient ses tendances, ses désirs enfouis ou ses perversions, car je ne regarde que sa performance d’acteur ! 

C’est l’acteur que j’aime, sa fonction… L’homme m’est étranger puisque je ne le connais pas. 

Alors, NON, je ne renoncerai pas à mes idoles, fussent-elles être des enfoiré(e)s !



* Cet article est valable pour toutes mes "idoles"... Y compris ceux qui chantent, dansent, réalisent des films ou courent après un ballon !