Saturday, April 22, 2017

[Lecture] Suite du Club Lecture : le sujet de Dounia-Joy pour avril : un livre jamais fini (ça m'assomme déjà !)

https://douniajoy.wordpress.com/
Voici le thème de Dounia-Joy pour avril : « Un avis sur un livre que vous n’avez jamais fini en expliquant pourquoi ».



Je sens venir la honte nationale… Je l’ai déjà évoquée sur le blog, mais il faut que je sois honnête : J’ai réessayé !


Promis, juré, j’ai repris ces jolis (poussiéreux) livres dans ma bibliothèque, j’en ai pris un au hasard (de toutes les façons, je n’en ai lu aucun !)… Et là, malheureusement pour moi, j’ai attrapé « L’Assommoir ». Ma bête noire !


Le livre que je n’ai jamais lu (comme tous les Zola, désolée Emile !)… La dernière fois, je n’avais pas dépassé la page 37.

 

Pourtant, la grandeur et décadence, le côté « mythique » de la littérature française, la phrase d’un ami « Quoi ? Pas de Zola ! Mais c’est l’infamie ! » ainsi que le côté honte nationale d’être en marge, m’ont poussé à reprendre ce bouquin et à me faire violence (« lis-le sinon je te bute ! »).… Car Zola, c’est l’auteur réaliste, extrémiste, celui qui décrit la nature, la réalité de la vie. Ses descriptions s’étirent sur des pages entières, cela devrait être un bonheur pour moi !


Donc, cette fois-ci, encore, je me suis dit « Allez, vas-y ma fille, tu vas y arriver ! » ; Tu parles ! J’ai eu un haut-le-cœur rien qu’à l’idée de me retrouver dans ce meublé misérable ; Déjà que la préface me disant « […] le milieu rude besogne et de misère où ils vivent. » ne m’inspirait pas énormément, ca a fini de m’achever ! 


J’avais promis (juré, craché, si je mens je vais en enfer…) qu’il fallait que j’ai lu, au moins, un Zola avant mon demi-siècle (oui, bon ça va ! J’ai un peu de marge, merci !) ; Eh, ben, le garçon (sacrilège) me résiste encore (ou est-ce moi ?)…


Nonobstant, j’ai lu et relu son « J’accuse » et j’ai grandement apprécié sa prose. Mais pourquoi ces romans me plombent le moral, me font m’endormir encore mieux qu’un film guimauve, cela reste un mystère pour moi !


Comme je l’évoquais un jour, si un gentil damoiseau veut me lire du Zola au moment du coucher, je prends (le damoiseau et Zola, promis) !


Peut-être, aussi, que mon esprit baroque n’est pas vraiment adaptable à ce grand écrivain.


Quand on sait que je peux lire (relire, re-relire) Tolstoï, Gogol ou encore Chateaubriand (qui endormirait la moitié de la planète), je ne m’explique pas mon blocage sur l’œuvre magistrale de Zola.


Tiens, un exemple flagrant, je me suis endormie devant le film « Germinal » ! Si ce n’est pas un sérieux problème de rejet littéraire !


Quelqu’un aurait-il un « truc » pour ne pas que je tourne le demi-siècle en étant couverte de honte à chaque fois que quelqu’un cite « Ah, Zola, j’adore, pas toi ? ».




https://douniajoy.wordpress.com/

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog