Saturday, April 01, 2017

[Humour] Suite d'une discussion entre le coeur et le cerveau : Ça monte, je le sens !




-  Perso, moi, je ne réponds plus de rien. Voilà, c’est dit !

-  Petit cœur, que se passe-t-il ? 

-  Ah, toi la rate, ne vas pas m’ulcérer, c’est déjà assez difficile comme ça ! 

-  Que se passe-t-il ? Et pour ta gouverne, moi, je ne m’ulcère pas ! Je suis un organe « normal », moi !

-  Si tu dis ça pour l’imbécile d’estomac, je te confirme que tu es normal ! 

-  Petit cœur, tu m’as l’air un peu, comment dire, au bord de l’explosion !

-  Si je n’avais pas conscience que ça allait tout saloper dans l’édifice, je me ferais bien sauter !

-  Allez, fais pas ton rebelle, raconte-moi ! 

-  D’accord, mais chut, hein, je ne veux pas lancer l’hystérie de la tuyauterie, tu les connais, quand ils commencent, on en a pour des jours entiers de nettoyage et de négociations !

-  Ouais, tu m’étonnes ! La dernière fois, j’ai dû avaler de l’alcool à 90° pour éviter toute contamination ! 

-  Bon, voilà, pour une raison que je ne m’explique pas, mon Cerveau chéri a démissionné officiellement et a laissé les rênes à l’Aire de Broca. Cette dernière qui est une grosse nouille idiote, a engagé l’hôte dans une espèce de chasse au garçon complétement débile ! Non, mais OH ! et mon cœur, mes sentiments ! En sus, l’hôte pleure tous les soirs, car entre l’alcool, la bouffe (elle dîne tous les soirs avec un mec différent !) et la fatigue (elle a repris le sport en salles, quatre fois par semaine, on croit rêver !), elle ne rentre plus dans le Jeans skinny à trous ; Alors, elle pleure, soupire, se mouche, et a des hauts le cœur ! 

-  Aïe ! mais, pourquoi elle va à la salle ? 

-  Elle veut passer l’été dans les robes courtes achetées il y a dix ans ! Quand elle était jeune, mince et belle !

-  Oh putain, mais elle est folle l’Aire ou quoi ?

-  C’est le printemps, ça lui monte au cerveau !

-  Ha ha ha ! ça lui monte au cerveau !!! Arrête, je vais m’étouffer !

-  Et l’autre dictateur, il fait quoi ? Eh ben, RIEN ! Il glandouille, le crétin ! Il s’instruit ! Il relit Boileau ! Non, mais tu le crois, toi ? Relire Boileau ! Il a que ça à faire ou quoi ?

-  C’est indigeste ça le boileau, non ?

-  Pas le bouleau, Nicolas Boileau ! Mais pourquoi je m’adresse à des incultes ! J’appelle un chat, un chat !

-  Hein ? 

-  C’est de Boileau dans les Satires, moi aussi, je connais mes classiques, merdus !

-  Petit cœur, tu te calmes… et si tu lui récitais de la poésie au cerveau ? Il va roucouler, ça va l’énerver et il va reprendre sa dictature ! ça va monter, je le sens !

-  Je suis abasourdi par tant de conneries, mais ce n’est pas con ! 

-  C’est con ou pas, alors ? Je ne capte rien !

-  Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage….

-  Hein ?

-  Boileau !

-  Putain ! Il faut que je l’ajoute à ma liste de Noël !

-  Ajoutez quelquefois, et souvent effacez !

-  Hein ! 

-  Dégage la rate ! Inculte, va !

-  Ça monte, ça monte ! je le sens !

-  Ta gueule !


*Merci à M. Boileau pour l’emprunt dans « L’Art Poétique » 1674 et « Les Satires »

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !