Monday, September 07, 2015

Ma SetList idéale pour un concert de Blur !




Dernièrement, lors d’un énième concert de Blur (oui, bon ça va, chacun ses goûts), quelqu’un m’a demandé, après une discussion animée sur la set list du soir, quelle serait mon idéale ?

Autant dire que ce papier va me faire monter sur le bûcher blurien en moins de temps qu’il en faudra aux fans pour lire le listing et se dire « Mais, elle a oublié celle-là ! Quel boulet, ce dino blurien ! ».

Merci de préparer vos allumettes et les brindilles pour le bûcher…

Considérant que Damon (oui, Albarn, qui d’autre !) :

  • peut minimum tenir deux heures sans souci majeur, et que Dave et Alex le suivront jusqu’à la fin, 
  • si Graham est à ses côtés souriant, sans problème technique, tout ira bien, 
  • qu’il refuse souvent de sortir de scène s’il s’y sent bien… 

On peut donc étendre à 35 titres la set list idéale, selon mes goûts… (2h48… ça devrait le faire, non ?)

Evidemment, il y a les indémodables, les mythes (« OhMonDieu, c’est culte »), les « Si tu mets pas ce titre, tout le monde va râler » et le morceau emblématique de clôture immuable (si par malheur, ça change, tous les fans pleurnichent !).

Avant de vous l’énoncer ici avec commentaires, je vous indique le lien sur SPOTIFY pour la liste en question car ce papier serait trop long pour y insérer toutes les vidéos YouTube.




J’ai juste inséré à la fin les quelques titres "moins" connus, histoire de vous aider à supporter la playlist …

Je rappelle toutefois à certains fans qui me connaissent que j’ai occulté volontairement les Theme From an Imaginary Film (que j'adooooooooore), Far Out, Wassailing Song et autres joyeusetés régressives bluriennes qu’ils nous ont fait la grande joie de pondre à chaque album (cf. Ong Ong .. Dans le cas présent, ils ont même poussé le vice pour allier l'image au son !).

J’ai « oublié » aussi les Slow down, Blue Jeans, Repetition (j'en connais un qui l'a en horreur à force de l'avoir écoutée en boucles en 1991 !) et autres trésors de guerre dont personne d'autre que nous ne connaît l’existence.

J’ai passé outre, également, les Dizzy et autres titres de Seymour pour éviter à ce papier d’être brûlé avant d’avoir été lu entièrement ! 

Le principe étant de faire découvrir un peu de Blur aux nouveaux lecteurs (les inconscients !) !

Allez, c’est parti… 
dans l’ordre et dans l’unité blurienne
(histoire d’alterner les sautillements hystériques et les pauses plus calmes)


Ouverture et entrée sur scène :

Theme From Retro : parce que c’est bien nouille et que certains égarés vont paniquer en entendant les cris des déments du front row (qui, eux, auront hurlé de concert : RETROOOOOOOOOO)


***


She’s So High : même pas envisageable de ne pas la chanter (Damon, si tu me lis !)

There’s No Other Way :Tout est dans le titre !

Lonesome Street : de l’ancien dans la nouveauté… et j’en connais qui trouve le refrain « si romantique »

Badhead : et pas que le matin ! Chez nous, les bluriens, c’est en fin de soirée !

Ghost Ship : histoire de chalouper divinement au front row ! 

Out of Time : indémodable !

Inertia : ressortie de derrière les fagots mais l’une des plus belles !

Coffee&TV : Graham, son filet de voix, son riff de guitare et les Milky qui s’agissent au loin: un mythe !

Beetlebum : deuxième indémodable

Tender : deuxième mythe qui varie de la version courte à celle qui dure 15 minutes chrono avec refrain chanté par le public ad nauseam !

Parklife : avec Phil Daniels, sinon, c’est pas drôle !

Girls & Boys : avec la scénographie actuelle, celle où Barbie sous acide s’éclate physiquement avec Ken, enfin !

Charmless Man : histoire de revoir le clip sur l’écran géant où Damon se fait exploser par un Jean-Marc Barr en costard !

Though I Was a Spaceman : quand on parle de mythe, d’indémodable, d’essentiel… voilà, voilà.

Battle : trop peu joué, l’aérienne Battle est un joyau trop rare !

Trimm Trabb : parce que j’ai mis 5 ans à apprécier cette chanson qui fait hurler de bonheur tout bon fan

You’re So Great : parce que Graham, sur 35 chansons, se doit de chanter deux fois – minimum ! et parce qu’il est trop choupinet (eh oui, aussi pour hurler à Graham, « you’re so great and I love you »… on est fan ou non ?)

Battery in Your Leg : histoire de faire comprendre à tous que le deuxième, seul, morceau de Think Tank dont on se souvient avec plaisir, est le seul crédité avec Graham (le premier étant Sweet Song dédié à Graham… et si vous écoutez les paroles, c’est THE déclaration d’amour de Damon à Graham… Style « reviens à la maison pitié ! » ; Vous suivez ?)

Yuko & Hiro : parce qu’ils me gonflent à ne la mettre qu’au Japon, alors qu’elle est jolie et mélancolique

Caramel : autre indémodable grandement appréciée

Mirrorball : dernière chanson de The Magic Whip qui augure de belles choses pour la suite

To The End : la boule à facettes, Damon le nez en l’air et les fans en extase, quoi d’autre ? Ah oui, les paroles en français … jusqu’à la fin

Advert : parce que c’est MA set list !

Bang : Oui, ben vous avez échappé à Slowdown, alors, un peu de Leisure, ça peut pas faire de mal !

Trouble in the Message Centre : remise enfin dans une set list, elle se marie avec la suivante

Song 2 : c’est même pas un mythe, c’est une institution. Certains n’imaginent même pas que Blur est autre chose que Song 2 et Song 2 est le seul morceau qui vous ouvre le cerveau des gens dans le monde… Blur ? qui ? … le riff de Graham et on entend "AH OUI ! J’aDOOOOOORe !".. Tu m'étonnes ! Nous aussi !

There Are Too Many of Us : sous-estimée, dommage. Elle a toute sa place ici

End of a Century : parce que tout le monde la connaît, parce qu’on la chante comme des Dieux !

This Is a Low : This Is a Low, quoi ! La clé de voûte de tout concert blurien !

Best Days : parce que c’est les meilleurs jours de nos vies (bluriennes) !


***
Encore 1 : 

Day Upon Day : pour le crescendo, pour le remue ménage que cela va faire au front row !

Chemical World : autre indémodable 

Under the Westway : parce qu’elle était parfaite en fin de concert et qu’elle nous a redonné l’espoir !


***
Encore 2 
(oui, deux et alors !)


Pyongyang : parce qu’elle va être un mythe blurien dans les années à venir. Elle rassemble la mélancolie blurienne comme peu y arrive…

For Tomorrow : and the view’s soooooooooo niiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiice ! C'est du mythique,là !

The Universal : The Universal c’est la mythique chanson indémodable qui soutient l’institution blurienne depuis 1995 et qui fait pleurer tout le monde, qui file le frisson aux sans-cœurs et qui veut dire en langage blurien « Au revoir, merci, on vous aime, à bientôt, soyez prudents en rentrant, on a d’autres surprises pour vous ! »


***

Titre de Sortie (du public) : 

Supa Shoppa : parce qu’il est crétin cet air…. Et qu’il sera raccord avec les têtes de ravi de la crèche que tout fan arborera à la fin d’un concert !



"Dizzy" (sous le nom de Seymour).... 1989...




"When The Cows Come Home" (Oh merdus!!! C'est la chanson qui me réveille le matin !)


"Anniversary Waltz" (oui, on touche le fond ... il faut avoir de l'humour pour être blurien !!)




"Entertain Me" (j'ai toujours eu un faible pour ce titre...)



"Sing" (hyper connu -chez les fans- mais toujours aussi joussive... A retenir pour mon enterrement... les paroles sont parfaites !)





"To The End" .. la version avec Françoise Hardy (oui, oui...)



No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !