Wednesday, September 09, 2015

Les Aventures de la Smala - L'été de la Smala - 3ème partie et fin !


Episode précédent : L’été de la Smala – 2ème partie




« Quoiiiiiiiiiiiiiiiii ? Qui dit le nain ? » Hurla Trois rouge pivoine à tendance coquelicot en plein éclosion. 

Le hurlement de Trois arriva faire à dresser l’oreille de toute personne présente sur le marché « biodechezbio » du village du coin. 

Lord Of The Rings venait d’émettre l’hypothèse (« hyper plausible, non ? » dixit Un en riant –jaune- sous cape) que Trois ne saurait pas reconnaître « un melon d’une citrouille » sous prétexte qu’elle n’était pas « dans une conjoncture intellectuelle favorable » depuis le matin. 

En effet, Trois avait été témoin d’une déclaration d’amour de Suprême à La Blondasse en forme de sonnet lui demandant de l’épouser afin de « parfaire l’union de deux êtres lumineux à l’harmonie exemplaire ». Cela avait provoqué l’ire, les pleurs et l’humeur de dogue de Trois. 

A l’arrivée au marché « biodechezbio », Trois avait couiné auprès du marchand de fromage de chèvre « bioquoi ! » que tous les « mâles » étaient des « lavettes, pouvoir au peuple ! ». Tout le monde avait plongé la tête dans le fromage en attendant que « l’illuminée gauchiste » -dixit la femme du marchand de légumes « plusbiotumeurs »- arrête de « faire sa révolution et mette le pognon sur la table en formica ». 

Pour l’histoire, Trois était, depuis plus de vingt minutes, penchée au-dessus d’un nid de melon « charentaisbiotoptoptop » et n’arrivait pas à se décider sur « le plus mûr de tous, pouvoir au peuple ! ». 

Bibi, alertée par des SMS hystériques de Lord Of The Rings et hilares de Un, se planquait derrière le stand « poules-poulets-canards-oies-pintadesbiodechezbiodechezyomantuveuxfumer » tenu par la version hippie « crados » -dixit Jamie-Hince-version-blonde qui refusait de sortir ses mains des poches de peur d’attraper la « dingo » (version campagnarde de la peste, le choléra et plus si affinités)- des FlowerPower. 

Lesquels étaient en âpre négociation avec le marchand d’œufs « biooooyapasplusbeau » pour une trentaine d’œufs « moyen pour manger avec des mouillettes ». 

Autant dire que les roucoulades de Suprême et de la Blondasse devant les fraises des bois « au fond à droite en rentrant par le bas, dans le sous-bois » - dixit le marchant sans respirer- étaient passés inaperçues. 

De son côté, Pétunia, Cousines Sidonie et Aglaé et Cousin Edmond avaient entrepris d’acheter du veau « sous la mère, sinon rien, merci, au revoir, à bientôt » pour le dernier repas prévu avant le retour à la « terre ferme, moussaillons ! » - Dixit Un à fond (au fond ?). 

Après dix minutes d’explications sur la nourriture, le traitement, le label biobiobio, l’arbre généalogique du veau et autres détails peu passionnants, Pétunia opta pour la solution de facilité et hurla en plein marché : 

« Bibiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, viens choisir le veau ! » 

Jamie-Hince-version-blonde se mit à rire et se moqua gentiment de la tête de clown de Bibi qui venait de mettre le nez dans les fraises des bois de Suprême, surprise par le hurlement Pétunesque. 

Trois remonta l’allée centrale du marché, énervée comme un pou, remontée comme un coucou, prête à étriper « son choubichou d’amour » et de faire « virer de couleur La Blondasse, la traîtresse ! ». Bibi la stoppa net en lui demandant de choisir le rôti de veau ce qui fit diversion. 

Pas suffisamment pour éviter les larmes de Trois devant le stand du « veau fermier » qui couina pendant de longues minutes sur « l’horreur de retirer un petit bébé à sa môman et de le manger sous prétexte que c’est hyper tendreuuuuuu ». 

Suprême accourut et prit Trois dans ses bras en demandant à la Smala de « s’écarter afin de laisser Trois auto ventiler en toute sécurité, hein, ma gauchiste insupportable préférée ». 

« Oh, mon Suprême chériiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii » Gueula Trois avec sa voix stridente. 

« Mon sucre en pouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuudre ! » Roucoula Suprême en l’embrassant dans le cou. 

« Mon pommiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiier d’amour ! » Soupira Trois en l’enlaçant. 

« C’est pas bientôt fini vos gamineries ! Un peu de tenue, bordel de merdus, de merdus, de merdus, pardon Seigneur, mais merdus, quoi ! » Dit sèchement Cousin Edmond. 

« Oui, un peu de tenue, bordel ! » Gueula Pétunia, ce qui fit tourner de l’œil Tante Dinde. 

« Troiiiiiiiiiiiiiiiiis ! Suprêmeeeeeeeeeeeee !!! A la voiture ! Maintenant !! » Ordonna Bibi, rouge écrevisse. « Mais qui m’a pondu deux engins pareils ? Quand je vous dis que j’ai été adoptée ! ». 

« Bibi, mon ange, calme-toi, tu vas faire rougir le veau ! » Souffla Jamie-Hince-version-blonde qui pleurait de rire, suivi de près par Lord Of The Rings et Quatre, qui avait enfin compris le déroulé de l’histoire. 

« J’ai pris des champignons de Paris en boîte, ça ira pour le veau sous le niveau de la mer ? » Demanda Deux qui revenait du Super U du coin avec sa jupe hyper courte, ses longues jambes et son sourire de benêt ! 

« Ah, ouais, on peut toujours compter sur Deux pour détendre l’atmosphère ! » Susurra Cousin Edmond à FlowerPower. 

« Avec elle, c’est plus le zéro de l’amer ! » Répliqua Lord Of The Rings. 

La Smala reprit ses paniers et se dirigea vers les voitures pour rejoindre la maison familiale. Arrivés à la casbah, Cousine Aglaé posa la question qui tue : 

« Mais où est le rôti de veau ? » 



Episode suivant : Quand Bibi se décide à expliquer à Trois et Suprême que « non, non, non, vous ne vous remettez plus JAMAIS ensemble, merci ! »

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !