Friday, May 01, 2015

Suite Politesse et Bienséance....

Le retour…


Comme je l’évoquais dans le précédent texte, certaines personnes mettent en avant la politesse et la bienséance pour être un brin faux-cul ; Pardonnez-moi ce terme familier mais j’en avais un autre en tête largement moins courtois !

Bref…

Il y a des gens qui me font hurler de rire, après un (léger) agacement.

Quoi, vous ne comprenez rien ? J’y viens, soyez patients !

Pourquoi, alors qu’elles s’en foutent un peu de votre vie, certaines personnes, sous couvert d’un échange civilisé – où je le précise, le terme bonjour n’est toujours pas employé ! -, posent des questions « intéressées » alors qu’elles n’attendent pas de réponse, en balançant un « au plaisir » qui sonne faux sur toute la ligne.

Car, lorsque ces réponses arrivent, accompagnées d’une question (ce qui me semble la base dans une discussion, notamment sur un sujet précis), ces personnes ne daignent pas répondre…

Pourquoi ? Parce qu’elles s’en foutent ! Ce qui ramène au côté faux-cul de la politesse et de la bienséance.

Mais, au fait, « au plaisir » de quoi ?

Parce que ça vous fait plaisir de penser que je suis idiote au point de ne pas comprendre que vous en aviez rien à faire de ce que je pense, produit et imagine ou vous pensez toujours que c’est un jeu « hyper méga drôle » de taquiner quelqu’un qui vous n’est absolument rien ?

Si une personne ne vous intéresse pas, ne demandez rien lors d’un échange banal. Un simple « bonjour, merci, au revoir » sera largement suffisant.

Pas la peine, non plus, de demander des nouvelles de la santé ou d’une activité annexe quand, honnêtement, on trouve la personne concernée « persona non grata ».

Parce que lorsque je pose une question à quelqu’un sur un sujet qui lui tient à cœur, j’attends une réponse et je suis ravie d’échanger.

Si la personne ne m’intéresse pas, je m’en tiens au strict minimum et je ne rentre pas dans le jeu stupide du « je te pose la question par politesse mais je m’en tamponne le coquillard ».

Et je ne prétexte surtout pas « le manque de temps » pour le retour.

J’ai des échanges avec certaines personnes que je considère comme des excellentes relations « de travail » (ah, ces auteurs, des plaies) et nos missives sont quelque fois espacées de quelques jours, voire quelques semaines ; Mais, je sais qu’ils vont répondre, car nos échanges sont basés sur la confiance, l’honnêteté et un respect mutuel.

Vous me trouvez vindicative ?

Oui, certainement mais je n’aime pas ce genre d’attitude.

Alors, je le dis, encore une fois :

Ne vous obligez pas à être poli(e) avec moi.

Vous ne m’aimez pas ou n’avez pas d’intérêt pour moi, laissez tomber la fausseté d’une relation et tenez-vous en à la base « ‘jour, moi vouloir …. merci. »…

Je suis une grande fille, je sais que l’on ne peut pas plaire à tout le monde et que ma vie artistique n’intéresse que les gens qui m’aiment, eux, vraiment ou apprécient mon travail.

Pour les autres, ne faites pas semblant d’être préoccupés par ma petite personne, elle se porte largement mieux sans les faux-semblants, les hypocrites et les lâches.

Comme je l’ai dit dans ce billet sur l’amitié, je place les relations humaines à un autre niveau que la plaisanterie et la crétinerie basique.

Mais, je dois accorder à ces personnes une qualité, c’est de me faire hurler de rire tellement c’est pathétique !