Saturday, December 13, 2014

Interview musicale : One Of Us


INTERVIEW - Après la chronique de LIFE LINES et le concert qui a eu lieu le samedi 4 octobre 2014 à Espace Julien (Marseille), le chanteur du groupe One of Us nous a accordé une interview. Quelques questions réponses avec lui pour mieux faire connaître ce groupe qui devrait rassembler de nombreux fans d’ici quelques temps, grâce à de solides références rock et folk et une énergie communicative bienvenue avant l’hiver !

1063964687 One Of Us en interview

Pour la petite histoire, il faut remercier une catalane et fière de l’être, Christine, qui a joué l’entremetteuse entre le groupe et moi. Elle m’en a parlé, j’ai écouté, aimé et j’ai pensé que cela allait intéresser vos petites oreilles averties.
Je remercie aussi Christophe Rodriguez, ledit chanteur donc, pour sa disponibilité et sa convivialité.


Lords of Rock: Chris, bonjour, et encore félicitations pour le concert du 4 octobre dernier. C’est vraiment excellent et le public a été renversé. Alors, pour ceux qui n’ont pas eu la chance de vous voir ou de vous entendre, peux-tu présenter One Of Us ?

Christophe: Trois musiciens à la base (Ded à la basse, Fa à la batterie et Moi). On tournait dans les pubs sur des  covers. Ensuite Jipi, est venu remplacer un ancien guitariste, trop pris par son job. Puis Marine….. Je voulais un cello. J’ai passé des coups de fil aux écoles de musique et le hasard aidant… Enceinte, elle n’a pas pu figurer sur le premier album, mais juste à temps pour le second…Puis Henri au piano que Fa et moi connaissions par des milieux différents, et enfin Cissou (Cyrielle) aux chœurs pour travailler sur cet album…. Mais elle a décidé de rester…. On la garde du coup ;-)
Voilà du Rock Folk par une bande de passionnés qui met avant toutes choses  le plaisir de partager cet amour pour la musique.

Cette touche féminine influence donc un peu le son, surtout du côté Folk ?
Chacun influence toujours plus ou moins, que ce soit par son instrument, son style, sa culture musicale. Mais j’arrive avec les morceaux de construits à 95%, on les travaille avec le noyau historique du groupe, les filles arrivent souvent en dernier, quand le titre est à 99%, mais on sens quand même le changement, Elles apportent une légère métamorphose  je dirais….

Pour ne rien cacher, quand j’ai écouté la première fois, c’était l’album précédent, My Child, j’ai pensé à R.E.M. du milieu des années 80, à Springsteen, vocalement assez proche de la tienne, avec des sonorités empruntées à Lynyrd Skynyrd, Neil Young et Simple Minds. Alors, quelles sont vos véritables influences ?

Eh bien, effectivement Springsteen est ma principale influence. C’est un artiste exceptionnel, assez méconnu en France en comparaison à nos voisins Allemand ou Espagnol par exemple. C’est donc ce genre de rock que j’essaie de faire en composant et c’est dans cet esprit que l’on aime faire nos concerts. Bien sûr, on peut retrouver différentes « pattes » d’autres excellents artistes, après tout… c’est du rock….


1902745874 One Of Us en interview

Quel est votre processus depuis l’écriture des morceaux jusqu’à l’enregistrement ?
Je compose et j’écris, donc j’ai le choix de la méthode, mais pour autant, je pars toujours de la musique, parfois avec une idée de thème, mais la plupart du temps c’est une première approche uniquement musicale. Ensuite je présente l’idée aux musicien, on la joue, et on valide ou non, si ça sonne, si on s’amuse à la jouer. Une fois « validée », j’écris le texte. Au fil des répétitions, certains morceaux s’imposent, d’autres sont laissés de côté. On fait en sorte d’être bien roder pour le studio, car nous n’avons que 3 jours pour enregistrer, sachant que la première journée est consacrée en grande partie aux réglages. Ensuite on enregistre tous ensemble, en live, sans clic tempo, pour garder l’essence « live »….

Quels sont vos parcours (cours, conservatoire, autodidacte, etc.) en musique ?

Pour les filles, Marine (Violoncelle) a suivi un parcours classique (conservatoire, prof de violoncelle, puis Yellow Cab avec André, Fabrice, Jean-Pierre et moi. 
Cyrielle est choriste pour plusieurs groupes sans y être attachée, sauf avec nous depuis un an sur One of us.

Henri (piano) est auteur compositeur solo plutôt orienté variété française. Il a mis sa carrière solo entre parenthèse depuis la création de One of Us. Jean-Pierre (guitare) a fait partie de plus petits groupes de reprise amateurs, puis est venu joué avec Yellow Cab, et il est resté pour l’aventure One of Us

André (basse) avec moi depuis le début, cofondateur de Yellow Cab, et donc naturellement encore là pour One of Us, et Fabrice (batterie) a joué au sein de groupes de tendance musicale éclectique (rock alternatif, rockabilly, etc.) puis lui aussi cofondateur de Yellow Cab et, finalement, One of Us.

Quant à moi, je suis auteur compositeur interprète ; J’ai officié au sein de groupes de reprise comme Key Largo, Yellow Cab et, enfin, One of Us.

1920125800 One Of Us en interview

Le parti pris d’écrire et chanter en anglais c’est pour coller plus au rock sudiste (qui se conçoit assez mal avec la langue française) ?  

Comme je te le disais, dans la construction des morceaux, l’approche est très musicale. On se sert de la voix comme d’un instrument, donc l’Anglo-saxon, sonne mieux. Ensuite, lorsque l’on écoute un titre en Français, on se dit « tiens il me raconte une histoire », on se plonge en premier dans le texte, et la musique est souvent en second plan. Cette approche se retrouve dans la façon de mixer le chant. Au-dessus du mix pour le Français, équivalant aux autres instruments pour l’Anglo-saxon. Ceci dit je ne boude pas ma langue natale, elle est bien plus riche, mais pour notre style de musique, je me sens plus à l’aise en Anglais….

Entre le rock, les mélodies entêtantes et le côté classique lyrique –violon, cuivres, chœurs-, Lifelines oscille entre plusieurs atmosphère. Y’a-t-il eu une influence ou une ligne directrice particulière pour cet album ?

La seule ligne directrice est de se faire plaisir, et à la fois, je voulais un album un peu plus rythmé que le premier, et on nous le demandait aussi. Donc j’ai essayé d’écrire des morceaux plus « live ».


Cet album sonne plus soigné, mixé, particulièrement centré sur le son et moins sur ta voix comme le précédent, non ?
La voix est mixée un poil plus « en dedans » comme on dit. On l’a pensé plus proche du live, un peu plus énergique… Après…plus soigné… eh bien…merci, plus mixé… ça fera plaisir à l’excellent Nicolas Baillard du studio « La buissonne » qui a été vraiment au top.

Où pouvons-nous vous écouter (outre le concert à l’Espace Julien du 4 octobre) et profiter de votre énergie (parce que cela balance pas mal en concert… au vu des extraits vidéo) ?

C’est ça le 4 octobre, sinon, le 4 octobre. Plus sérieusement, enfin, c’est sérieux le 4 octobre, mais on peut aussi nous voir en showcase chez Cultura. Les dates sont sur le site ou le Facebook.


oneofus1 One Of Us en interviewAvez-vous d’autres projets à venir ?
Travailler sur la promo des albums, essayer d’accrocher les grosses radios. Nous allons faire un clip, et un concert début 2015

Quel est le dernier album qui vous ait plu (chacun de membres a le droit de répondre !) ?  
Si j’élude Springsteen, parce que là je ne suis plus très objectif, je dirais John Butler

Butler et son jam band est très Folk avec une belle tendance bluegrass. C’est un mec atypique autant dans sa façon d’appréhender la musique que dans ses textes et déclarations. Ça te tenterait, un jour, la migration vers le blues ?
Non, cela m’ennuie, je n’y trouve pas de plaisir, mais c’est personnel, sans aucun jugement de valeur.

Quel est l’album qui a changé votre vie musicale ?
DARKNESS ON THE EDGE OF TOWN de Springsteen m’a mis sur les voies du rock, puis plus particulièrement un titre repris en version acoustique «  Born TO Run » toujours de Springsteen, je sais, je sais, mais là, ça a vraiment déclenché quelque chose de plus. Après ça, il fallait que je fasse ça, que je connaisse ça, que je joue, je chante…

Ça vire à l’obsession, donc ! Un Unplugged, c’est dans tes projets ?
Ca peut rapidement devenir un poison, oui ! Le vrai unplugged, sur la plage, pour épater les filles, ça, c’est fait, j’avais des boutons à l’époque. Le unplugged d’aujourd’hui, il est plugged, mais tout en acoustique. Nos show case sont souvent comme ça. J’ai longtemps joué en acoustique, même sur les gros concerts, parce que pas assez bon soliste. Mais la guitare électrique en rock, quand même…. C’est le pied.

Visuellement, la pochette est assez mystérieuse pour attirer l’attention et le concept de la ligne de vie plein cadre me plaît beaucoup. Y’a-t-il d’autres arts qui peuvent inspirer One Of Us ?  
Le 7ième…… le cinéma, parce que les musiques portent naturellement des images, et les chansons des histoires…

Plus western que Tarantino (même si…) ?
J’adore ce réalisateur, et il soigne toujours ses bandes sons. La prochaine « nouvelle étape », ce serait travailler sur un vrai beau clip… bon si Quentin est dispo, on trouvera bien un moment.



Shows case à venir :
1er novembre : Cultura – Aubagne
29 novembre : Cultura – Aubagne
13 décembre : Cultura - Aubagne
Crédits photos : JL LIPARI 

 ------


Du coup, je me suis dit que j’écrirais bien le scénario pour Quentin et comme ça, je pourrais collaborer avec One of Us ! Et là, j’ai repensé à un groupe que j’aime beaucoup, Kursed, qui a écrit « Tarantino » et qui a produit une chanson digne de Johnny Cash  qui pourrait faire partie de la B.O…

Les sudistes arrivent en force sur vos ondes !

Au fait, qui a les coordonnées de Tarantino ? Allez, soyez choux !



No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !