Thursday, August 28, 2014

Les Aventures de la Smala : La cousinade Smalesque 2e partie

Episode précédent :La cousinade Smalesque 1ère partie 



L’ex de Un était attablée depuis une heure aux côtés de Suprême qui roucoulait comme un pigeon voyageur ce qui avait le don de faire monter la tonalité de voix de Trois dans des aigus insupportables !


Trois était limite vert pale à tendance rouge sang, tenant son couteau à beurre d’une main ferme en faisant des incantations païennes. Cousine Aglaé n’aidait pas à faire redescendre « la mayo Troisesque » et emboîtait le pas de « la guerre des Ex n’aura pas lieu ».

Un, quant à lui, visionnait l’objet du délit (désir ?) de loin, planqué sous un arbre centenaire, en faisant semblant de vérifier ses mails sur son iPhone (toujours en rade, mais ça, son ex n’en était pas, encore, informée !). Il se donnait une contenance de mec blasé qui faisait dire à Cousin Edmond :

« N’est-il pas admirable, notre Un, avec son blazer bleu marine et ses narines frémissantes par l’odeur des nouvelles fraîches de son téléphone portable ? »

Quatre, Lord of the Rings, FlowerPower et Bibi riaient sous cape. Deux prenait des photos pour le PowerPoint de fin d’année.

Pétunia convoqua la Smala pour recadrer les « choses » :

  1. Personne ne devait se donner en spectacle pendant ces journées Cousinade, ce qui sous-entendait : pas de pleurnicherie, pas de saoulerie, pas de flirtage, pas d’opinion trop tranchée ; Ce qui se résumait fort bien par le divin « faites les morts ».
  2. Interdiction pour Un de contacter son ex et obligation pour ce dernier d’être toujours accompagné par un membre de la Smala. « Même aux toilettes ? » avait demandé Quatre, « Surtout aux toilettes ! » avait répliqué Pétunia rouge de rage.
  3. « Mise en œuvre de la politique : pas de réseau »… ce qui se résumait à tous les portables dans le sac à dos de Pétunia (on en connaît qui couinait déjà).
  4. « tout le monde est prié d’être exemplaire, et avec culotte ». Phrase qui s’adressait principalement à Deux qui avait « oublié » ses dessous et qui, depuis son arrivée, l’avait dit à pratiquement tout le monde en guise de bienvenue (« oh, bonjour, oui, je vais bien sauf que je n’ai pas de culotte sur moi ! ».
  5. « Bibi et Jamie-Hince-version-blonde, merci de ne pas être trop complices, trop collés, trop amoureux, trop heureux, pensez à Un et à son ex, ça va vous calmer un peu ». Bibi fomenta immédiatement un coup d’état, suivi, mentalement en cela, par Lord of the Rings et Quatre (qui venait de se prendre un coup de coude par Deux qui avait, enfin, compris l’allusion à sa culotte).

Sur ce, Héloïse rassembla tout le monde dans le pré et organisa un tirage au sort pour désigner les « duos poétiques du soir ».

Deux demanda aussi clairement que possible (« gnééé ? ») pourquoi un « duo poétique » et reçut l’explication de la décennie :

«  Ce soir, mes chéris, c’est Troubadour et sa bien-aimée qui vont nous enchanter de leurs vers d’amour. Tout le monde tire au sort un partenaire et vous devrez nous conter votre « histoire d’amour imaginaire » après souper. » Expliqua Héloïse hilare.

« Mais, si je tire une fille ? » Demanda Deux qui faisait honte à tout le monde au vu des rougeurs affichées de Pétunia, Trois, Flower, et Cousine Sidonie.

« Eh bien, tu seras lesbienne » Hurla Quatre pour rire, subissant alors un revers de la main de Un qui ne quittait pas des yeux son ex qui batifolait avec son « chéri d’amour ».

Au tirage au sort, Lord of the Rings hérita de Pétunia, Bibi du « chéri d’amour » de l’ex de Un, Jamie-Hince-version-blonde de Tante Dinde et Trois du « troisième mari d’Héloïse, la bombe anatomique, style comme t’as trop de la luck, toi » (dixit Deux avec de la bave au coin de la bouche).

Pétunia fut désespérée dès l’apparition de Cousin Edmond qui faisait équipe avec une vague cousine par alliance, qui arriva sanglé dans un collant vert et une culotte bouffante du plus bel effet !

Après quatre jours, dix heures, trente minutes, la Smala repartit fière de son trophée, vainqueur pour la troisième décennie d’affilée mais meurtrie par les pitreries de Cousin Edmond, la révolte de la sans-culotte et la réconciliation homérique de Un avec son ex, sous le crépitement des flashs, sans compter sur Bibi et son Jamie-Hince-version-blonde, en mode « je t’aime, moi non plus » après que ce dernier eut  un peu « flirtouillé » avec la « cadette de la cousine germaine de la tante du cousin de GAT » (dixit Lord of the Rings d’un seul trait, le nez dans l’arbre généalogique), après un repas nettement arrosé.

Le départ pour la maison familiale s’annonçait radieusement bordélique. 

Episode suivant : Quand la Smala se prend les pieds dans le tapis !

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !