Friday, May 09, 2014

L'indifférence....


Suite à l’hospitalisation de ma mère, j’ai pu constater quelques attitudes particulièrement étonnantes.

Par exemple, j’ai pensé (naïvement) que certaines personnes qui me sont relativement proches auraient, de temps à autre, pris quelques nouvelles ou envoyé un mail, SMS, pigeon voyageur, avec juste un « petite pensée », « coucou » ou même une blagounette à trois sous histoire de m’indiquer que j’étais dans leurs pensées.

Force est de constater que non.

Heureusement, mes amis et ceux qui m’aiment (un peu, beaucoup, etc.) sont présents régulièrement.

L. ma fidèle lectrice et souffleuse d’idée a été la première à soulever le sujet. Comme quoi, elle est toujours en avance sur mes papiers à venir !

Elle ne m’en voudra pas de citer un extrait de son mail pour argumenter quelques réflexions personnelles :

« question rapports humains je ne suis pas non plus forcément très douée et depuis le début des soucis de santé de ta mère, je me pose des questions sur mon attitude. Dans ce sens que j'hésite parfois à te demander des nouvelles car du fait qu'on ne se connaisse pas en vrai, je crains toujours d'être un peu trop "intrusive »

Je lui ai répondu qu’elle était présente ce qu’il fallait… un mail et un SMS de temps à autre et l’attente de ma réponse pour me « relancer » amicalement….

Voilà ce qui est agréable quand la situation devient difficile.

J’ai connu cela avec une de mes amies proche. Quand on doit gérer ce genre de situation, il y a des moments où l’on n’a pas envie de parler. Non pas parce que l’on est indifférent, mais parce que répéter ad nauseam les mêmes informations enfonce le clou et tout nous échappe…

Alors, un mot (mail, SMS, pigeon voyageur) est grandement apprécié parce que l’on sait que la personne a :

1.      Pensé à vous.
2.      Pris le temps de se poser de réfléchir sur les mots (ou le mot) les plus adaptés à votre relation (amicale, intime, les deux Mon Général, autre…).
3.      Attendu la réponse en pensant à vous.
4.      Compris votre silence mais manifesté son attachement et fait preuve de prévenance.

Alors, quand vous réalisez que les personnes auxquelles vous pensiez ne font pas de signe mais que des quasis inconnus (collègues auteurs, artistes croisés au hasard, etc.) vous témoignent des attentions réelles et sincères fréquemment, cela révolte autant que cela touche.

Manifester son attention et sa bienveillance à quelqu’un que l’on aime (ou, a minima, apprécie) n’a jamais fait mourir personne, ni fait publier les bans…


1 comment:

  1. Ma réponse (un peu tardive - le temps de la réflexion).

    Déjà comme je te le disais par mail, je suis soulagée et rassurée de voir que mon attitude "convient". Car quand je dis que je ne suis pas douée dans les rapports humains, je n'exagère aucunement, crois-moi...

    Pour ce qui est de la réactions des autres, ou de leur absence de réactions, je ne peux pas dire que cela me surprenne, même si cela me navre toujours. Force est de constater qu'on vit dans un monde de plus en plus égoïste au sens 1er du terme. Chacun regarde son petit nombril et c'est encore plus vrai dans les coups durs...
    Les gens sont toujours partants quand il s'agit de rigoler, ils sont bien moins nombreux quand le ciel s'obscurcit...

    J'avoue que c'est encore plus blessant quand il s'agit de personnes qui te sont "proches" (je mets des guillemets car l'absence de réaction peut mettre cette proximité en doute...).

    De plus il faut aussi admettre que toutes les nouvelles technologies devraient permettre les petites marques d'attention. Rien de plus facile et rapide que d'envoyer un mail ou un SMS. Mais paradoxalement à l'heure de l'hypercommunicabilité (ça existe ce mot ?!), la vraie communication n'a finalement sans doute jamais été aussi "absente"...

    ReplyDelete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !