Friday, December 20, 2013

Rapport sur un long weekend parisien : 2ème partie "Meilleure Amie, Angelina, l'anti cernes, le garçon à l'écharpe, les blancs-manteaux, et Trinôme !"






A Paris, avec Meilleure Amie, nous avons un rituel…. Aller petit-déjeuner chez Angelina… oui, je sais, c’est très touristique (bourré de japonais et de russes), très suranné, un brin « old fashion », mais ça vaut surtout par ce petit côté hors-du-temps qui nous plaît beaucoup… En outre, le petit déjeuner parisien est délicieux et les attentions sont constantes mais discrètes. Tout ce que l’on aime avec Meilleure Amie…

Cette fois-ci, nous avons battu des records de papotage à l’étage (oui, oui, il faut dire que dès notre arrivée, l’une des serveuses m’a un peu reconnue et m’a demandé si le « premier étage » me siérait… J’ai mes habitudes au premier…)… deux heures et demi… Bon, dehors, il faisait froid, nous avions faim, nous attendions une heure décente pour faire du shopping et il fallait bien que je me « repose » avant la soirée de dédicace prévue à 18h30 au Café Livres.

Nous voir déambuler Rue de Rivoli en gloussant tous les deux mètres, à piquer des fous-rires à la Monty Python, stopper net sur un joli garçon, regarder des bulles de savons s’envoler et s’engouffrer à la Samaritaine, c’est sûrement étonnant pour le commun des mortels…

Pour nous, c’est l’ordinaire de notre relation. Je ne me rappelle pas d’un moment, même dans les plus sombres de nos vies, où nous n’avons pas souri de concert…

Notre recherche chez Séphora a contribué à alimenter notre histoire d’amitié (Si tu chantes du Glen Medeiros à ce moment précis, bienvenue au club… Meilleure Amie doit le faire à ce moment même !)… entre son côté paillettes (Dior, Dolce & Gabbana, Versace, etc.) et mon côté So British-ment français (Burberry et Carven sinon rien), les vendeurs nous regardaient de travers en pensant sûrement « Pfffff, ces touristes, des plaies ! »…

Elle est ressortie avec un « cache merdouille » (anti cernes) et on s’est ruées dans la boutique de fringues d’à côté… On a regardé, on a gloussé, j’ai pointé quelques vêtements que je pourrais porter (ce qui a fait soupirer Meilleure Amie) et nous avons foncé à l’Hôtel pour nous préparer pour la longue fin de journée…





Sur le trajet, j’ai stoppé net… Meilleure Amie a pilé aussi et a failli s'encastrer dans la petite vieille de devant… L’objet de mon arrêt : un garçon à écharpe Tartan avec l’allure de Jude Law et la stature de Ben Whishaw. Meilleure Amie m’a foudroyée du regard en soufflant sur mes goûts « pathétiquement étonnants en matière de garçons ».

Oui, sur ce point aussi, nous sommes diamétralement opposées !




Bref, après une préparation pour la soirée digne d’un essayage chez un fashion designer (merdus ! j’emploie des termes anglais…) avec fous-rires, photos pas montrables (même pas à nos mères !) et un trajet retour en bus vers l’Hôtel de Ville… nous étions fins prêtes pour rencontrer (enfin, elle) l’équipe de Trinôme Editions…

Comme d’habitude, certains sont à l’heure, d’autres en retard, mais on se rejoint toujours… Meilleure Amie a fait le guide GPS jusqu’à l’Espace des Blancs-Manteaux où nous devions rendre une visite à quelques auteurs ou éditeurs présents à ce salon.

Il faisait un froid de canard et on devait encore rejoindre le Café-Livres pour préparer la soirée de lancement des trois romans de Trinôme …




la suite ? 
Quand un auteur dédicace son roman et se fait interviewer par France Inter, Meilleure Amie, Orsay et les garçons tous nus, un brunch rigolo, et la fin du weekend

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog