Wednesday, December 04, 2013

A la rencontre d'un(e) chroniqueur(euse) : NeigeLine - SoWhat Magazine ?


Après ma rencontre avec Philippe WOLF et son personnage adorable, je voulais vous présenter une jeune femme qui chronique pour un webzine SoWhat Magazine.

Elle avait évoqué « Liverpool Connexion » pour un de ses papiers et j’ai eu envie de vous faire découvrir cette chroniqueuse web…

En sus, avec un tel (joli) prénom, elle devait être mise en lumière.

Allez, Neigeline, c’est à vous !

Neigeline, pouvez-vous vous présenter ?

 J'ai 33 ans, Neigeline est mon vrai prénom et non un pseudo, j'aime lire, cuisiner, écrire, les fées, manger au resto et la zumba. Entre autre chose.

Neigeline, chroniqueur, cela implique donc que vous aimez, en autres, la littérature ? Quel genre ?

Je suis une passionnée de lecture. Il ne se passe pas un jour sans que je lise, pas que j'écrive. Pour ce qui est du genre, c'est assez diversifié. J'aime autant Tolstoï que Stephen King, Jostein Gaarder que Jean Christophe Ruffin,  Catherine Pancol que Ma Jian, Bernard Werber que Haruki Murakami …
Littérature classique, moderne, étrangère, Fantasy, aventure, horreur... Il n'y a que les sagas historiques et familiales que j'ai du mal à apprécier. 

Comment êtes-vous arrivée chez SoWhat Magazine ?

En juin 2011, une de mes collaborations avec un magazine féminin de ma région s'est terminée, tout simplement car le journal fermait ses portes. Comme j'adore cette activité de rédactrice, j'ai cherché un autre lieu où écrire. Marie-Aube cherchait des rédacteurs pour lancer SoWhat, j'ai commencé avec des articles liés à la gastronomie et des recettes de cuisine, puis j'ai élargie avec des chroniques de lecture, des interviews …

Pouvez-vous nous présenter un peu SoWhat ?

Un magazine féminin, mais qui a su s'affranchir des clichés du genre. Évidemment, on y parle de cuisine, mode et beauté, mais on aborde aussi des sujets tels que le sport, les jeux vidéo, la physiologie, la spiritualité, l'écologie ...

Comment travaillez-vous notamment sur vos lectures ?

Lorsque je commence un livre avec le projet de le chroniquer, j'ai toujours un stylo et un carnet sous la main. Parfois même simplement une demi-feuille de papier, qui me sert de marque page et au fil de ma lecture, je note les détails qui me paraissent essentiels ; une impression fugace, des associations d'idées, une comparaison avec un autre ouvrage … bref, de quoi étayer ma chronique.

Vos derniers coups de cœur littéraires ?

« Tokyo » de Mo Hayder. Ça a été une véritable claque, d'autant que je connaissais peu la tragédie du massacre de Nankin. L'écriture est entrainante, on ne s’ennuie pas une seconde une fois la première page tournée.



« Providence » de Valérie Tong Cuong. Quatre personnages, quatre récits de vie qui s’entrecroisent pour un dénouement étonnant.



« Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi » de Mathias Malzieu. C'est poétique, métaphorique, allégorique, onirique. Autobiographique ? Et triste. Mais beau.


Qu'est-ce que vous regardez en premier chez un livre ?

Très classiquement, le titre et l'illustration !
Par contre, je ne lis que les deux ou trois premières lignes du résumé, je crains trop de me gâcher le plaisir de la lecture avec une quatrième de couverture qui en dirait trop ...

Le parcours de l'auteur vous intéresse-t-il ou ses autres écrits n'interfèrent pas dans votre vision de son récit en cours ?

Évidemment, j'ai quelques auteurs fétiches, dont je « collectionne » les ouvrages. Là, forcément, je compare à ce que j'ai lu d'eux auparavant, et je connais leur parcours littéraire.
Mais lorsqu'il s'agit d'un auteur que je ne connais pas, ou peu, je ne regarde sa bio/bibliographie qu'une fois le livre terminé, et si sa lecture m'a donné envie d'en connaître davantage.

 Visiblement, So What impose des règles de rédaction ? Lesquelles ? Cela est-il difficile à appréhender ?

Non, car la ligne éditoriale est pleine de bon sens. Par exemple, ne pas faire l'apologie de régimes, ne pas mettre en avant des femmes trop maigres, afin d'éviter l'identification des femmes à des modèles irréels.
Concernant les interviews, nous avons effectivement une trame, mais il nous est tout à fait possible de la modifier au besoin.

Outre SoWhat, où collaborez-vous ?

J'ai eu l'occasion d'écrire pour Josefine-Mag, 750gr, Madame 37 ... et pour  quelques producteurs d'épicerie fine (rédaction de communiqué de presse) ; mais aujourd'hui, je ne collabore plus qu'avec SoWhat  Car j'ai un emploi salarié en parallèle, qui ne me laisse pas le loisir (et le temps) de me consacrer plus avant dans mon activité de rédactrice.

Vous avez lu quelques ouvrages de Trinôme Éditions, que pensez-vous de la ligne éditoriale de la maison (promis, je ne dirai rien à l'éditeur !) ?

J'apprécie que les genres (poésie, roman, nouvelles, jeunesse) soient tous représentés, ainsi que les thèmes abordés (aventure, psychologie, récit de vie …) soient aussi variés.
La dimension humaine, l’honnêteté et le respect des auteurs revendiqués par cette maison d'édition indépendante me plait énormément. Si je termine (un jour, assurément!) mon recueil de nouvelles, c'est vers Trinôme Edition que je me tournerais en premier.


Ayant chroniqué mon roman (ce dont je vous remercie encore), que souhaitez-vous en dire que vous n'avez pas pu écrire ?

Que plusieurs mois après la lecture, j'ai toujours des brides de l'histoire de Gaëlle et Dimitri qui me reviennent en tête.
Que le récit marque donc l'esprit, et qu'il me tarde d'avoir votre prochain roman entre les mains !


Merci encore Neigeline et à bientôt !


No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !