Sunday, May 05, 2013

Je ne peux pas quitter mon appart’ sans…

C’est grave, docteur ? Oui, oui, il faut le présenter comme cela. C’est grave. Ne pas pouvoir quitter mon appartement sans avoir vérifié chaque pièce, cela relève du toc (ou du côté anxieux de la bestiole...).

Je ne pourrai pas vous dire d’où cela vient exactement, mais mon grand-père paternel était un adepte des listes en tout genre et des panneaux distillés dans la maison. Quand il partait en vacances, pour deux jours ou quatre mois, il y avait des instructions pour tous et tout.

Du coup, j’ai dû attraper le virus ! Je liste tout (mais je me soigne régulièrement à grands coups de "Chiche"...). Voyons voir ce qu’il me faut faire pour quitter mon appartement… 


1. Une valise importable : Je me demande encore comment font les autres pour partir au dépoté sans stresser. Je suis incapable de partir à l’improviste sans avoir au moins trois heures devant moi. Car je dois : lister ce que je dois emmener, trier dans la liste, raturer, rajouter et faire la valise (même si c’est un sac). Je mets, puis retire, puis remets, puis me dis que finalement je trouverai tout cela « là-bas », pour remettre discrètement un truc ou deux. Du coup, quand je pars deux jours, je prépare deux jours avant ; quand c’est pour le mois estival, je mets une semaine pour me décider. Donc, je pars avec la maison et plus si affinités !

2. Une double vérification, voire triple : Quand je pars plus de quinze jours (oui, je ne suis pas complétement toc-toc !) je vérifie une première fois si le gaz, les lumières, l’eau et les volets de la maison sont fermés. Là, je prends ma valise (enfin bouclée !), je sors, je ferme la porte, je vérifie la fermeture et je pars le cœur léger… jusqu’à l’arrivée dans la voiture (ou sur le quai du métro) où me saisit l’angoisse suprême « Ai-je fermé la porte ? » (le gaz, l’eau, etc.). Je reviens sur mes pas et rouvre la porte, revérifie tout et repars. Evidemment, le gaz ne s’est pas ouvert à nouveau dans mon dos, rien que pour m’énerver… et je passe pour la Toc-Toc de l’année !

3. La liste des courses bien ordonnée : c’est du délire aussi. Je liste tout ce qu’il me faut, puis je trie par catégorie et rayons. La plupart du temps, je suis ma liste et je n’en démords pas. Heureusement, j’ai découvert la livraison à domicile et c’est, depuis, le bonheur absolu. Une liste électronique faite sur deux semaines (j’ai rajouté, listé, effacé, remis, etc. pour obtenir la liste parfaite) me sert de base arrière et, pour bien me conforter au côté « toc-toc », je la relis à chaque commande, histoire d’être sûre que (non, je n’ai rien oublié !), par hasard, un produit se soit désactivé tout seul de la liste, rien que pour m’énerver ! 

4. Mon sac : idem que pour la valise. Je pars tous les matins avec un sac contenant, la plupart du temps, des effets qui pourraient rester à la maison. J’envie ces filles qui sortent avec une simple pochette ou vont faire du shopping (nourriture, chaussures, etc.) avec une Visa® dans la poche arrière de leur jean. Ne parlons même pas d’un dîner au restaurant et donc de celles qui arrivent avec une minaudière en souriant. Je trimballe mon sac (customisé, attention, je ne plaisante pas !) avec tout ce qu’il faut pour palier à un (éventuel) enlèvement par les extraterrestres.

5. Mon lecteur MP3 : sans musique, point de salut ! Hors de question de sortir affronter les transports en commun, le train, la virée sur le marché, le Carrefour City ou Monoprix du coin ou même simplement aller marcher dans un parc, sans musique dans les oreilles. J’aime le silence, mon silence musical.

6. Mon BlackBerry® : je n’irai pas jusqu’à dire que je transporte ma vie dans cet appareil de torture car je ne me sers même pas du calendrier. Mais quand ce petit être supérieur technologiquement parlant est loin de ma vision, je m’inquiète encore plus et je vire « toc-toc ». Et puis comment pourrai-je tenir informé Meilleure Amie de « l’évolution humainement drôle de la bestiole » par SMS ?

7. Une bague et une croix : Cela relève plus de l’attachement sentimental ou de la superstition, mais je ne peux absolument pas partir sans eux. Les rares fois où j’ai omis de les porter (ce qui est exceptionnel puisque je les porte 24/7), j’ai déclenché un conflit armé avec mes collègues et mes parents… 


Oui, bon, allez-y, moquez-vous ! Je sais, je suis (un peu) « toc-toc ». C'est ce qui fait mon charme, non ? (NON ???)

Et vous ? Que faites-vous impérativement avant de sortir de chez vous ? Y a-t-il d’autres « toc-toc » ?


Petite dédicace à ma créatrice ... Happy Birthday, B ! <3 <3



No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog