Friday, April 19, 2013

Ces trucs qui me rendent fière.....

(et sur lesquels j’avoue, je me la pète - mais qu'est-ce que je déteste cette expression !)


Il faut vraiment que je me « la pète » ?

Non, parce que s’il y a une chose que je ne sais pas faire, c’est me vendre, me "la péter" et encore moins le dire à tout le monde… Pourtant, je suis fière de moi… ouais, enfin… un peu fière de moi quand même !

Ce sentiment étrange, cette petite voix interne qui raisonne, cette chaleur quand vous faites un « truc » et qu’au fond de vous-même, même si personne n’est là pour le voir (et vous lancer des fleurs !), ou ne le remarquera jamais (style, vous avez enfin réussi la blanquette de veau de la Grande Tante après dix-neuf tentatives merdiques !), vous vous dites « Bien joué ! Je suis fière de toi ».

Comme cela ne m’arrive pas souvent de m’autocongratuler compte tenu que je suis encore plus intransigeante avec moi-même qu’avec les autres, la moindre petite victoire sur mon côté « t’es nulle ! » n’est que du bonheur ! Un peu comme si vous donnez un pot de Nutella à une fille au régime depuis dix mois en lui disant « vas-y, tu risques rien, aujourd’hui, cela ne compte pas » (bon d’accord l’exemple est crétin – je suis nulle, je sais ! – parce qu’il faudrait, pour cela, avoir une fée sous la main pour exaucer un vœu – voire deux dans le cas précis…).

Bref, quand on est fier de soi, c’est encore mieux. Je ne crache pas non plus sur les félicitations du jury, mais, comme j’ai une tendance nette au rougissement et autre embarras avec je-ne-sais-quoi de nulle au fond de moi, je dénigre les compliments… Je trouve toujours un moyen pour les tourner en dérision ou m’auto-infliger une réaction ridicule devant un tiers… histoire que l’autre puisse se dire « ouais, pas si géniale que cela, finalement ! ».

Alors, allons-y pour l’autocongratulation !

Effectivement, tout bien réfléchi, il y a deux ou trois (ou six-sept ?) « trucs » que je sais faire et qui me rend hyper fière :



Je suis un vrai auteur, publié (à compte d’éditeur), lu et apprécié



Bon, je vous l’accorde par un cercle restreint, mais quand même, je compte quelques fans (hormis mes parents, sœur, frère, Meilleure Amie et les animaux de la famille). J’écris et je suis lue, vraiment, pour mes histoires, mon imagination et pour mes mots. Pas parce que je suis « à la mode », « connue »,  « obligatoire » (pas encore) et « parce que, merdus ! ». Non, tout simplement, parce que le peu de lecteurs aiment MON écriture et ma façon de rédiger mes romans ou mes bulletins pour mon blog.  Et de cela, j’en suis fière.


Quand je rentre au Salon du livre avec mon badge « auteur / Pro »


Et que le « public » autour me regarde en disant « t’as vu c’est un auteur ! »… C’est débile, mais moi, à ce moment précis, je suis fière de moi. Non pas que je réclame la notoriété (pour vivre heureux, vivons cachés est ma devise), mais quand même, cela fait du bien et, je confirme, cela change quelque chose dans le regard (positivement parlant) des autres d’avoir ce « plus » !

J’ai un cerveau qui marche, qui retient et qui fonctionne (très ? trop ?) bien


Oui, j’ai une bonne mémoire ; oui, je suis intelligente (pourquoi dire le contraire !) ; oui, j’ai fait des études sans cravacher énormément ; et oui, je n’en suis pas peu fière. J’ai une facilité pour les langues étrangères, l’histoire, la géographie, la littérature, la poésie, l’écriture, la lecture, les travaux manuels, le dessin, la peinture, le crochet, le jardinage et même pour réparer la plomberie. « Elle est multitâche » comme dirait ma créatrice qui, elle aussi est fière… de moi.

Je suis une amie loyale et fidèle


Je n’oublie pas mes amis, je suis présente quand il le faut et absente quand ils le désirent. Ils m’aiment et je les aime. Ils sont peu nombreux et j’en suis fière !

Je visualise les photos avant de les prendre


Oui, cela peut paraître un peu dément de dire cela, mais cela m’étonne toujours quand je mets mon œil dans le viseur et qu’en une fraction de seconde, je sais si oui ou non la photo risque d’être bonne ; je vois le détail qui tue, l’ombre en bas à droite, le reflet à gauche, le repli sur la robe, bref, le détail qui rendrait cette photo banale, sans relief. Du coup, « voir » une photo avant, cela me fait gagner un temps fou et je passe pour « le génie ». J’en suis fière !

Je peux passer mon temps à « rien faire »


Juste apprécier de la musique, là, assise (allongée, debout, couchée, cela marche aussi !), sans rien faire d’autre qu’écouter pendant deux heures quarante-six (mon record personnel !).


Alors, oui, je peux me « la péter »… un peu… car après, les alertes parentales se mettent en route et j’entends un « bon, et à part ça, t’as rempli ta feuille d’impôts car, je te signale que tu n’as toujours pas gagné le Pulitzer, ma fille »…

Avec de tels rappels à l’ordre, je ne risque pas de prendre la grosse tête !








1 comment:

  1. Moi en tous cas suis TRES FIERE de toi !!!!

    ReplyDelete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog