Sunday, March 24, 2013

Mes lectures de vacances (d’hiver)


Bon, il est évident que je ne lis pas que l’hiver ! Je lis tout le temps en fait, sauf quand je suis en période d’écriture moi-même et que je bute sur un personnage (ou que je le liquide pour m’éviter les crises existentielles !).

Bref, je lis… mais je suis de ces lecteurs qui ne se jettent jamais sur les Prix Littéraires (à moins que cela soit un de mes auteurs préférés, ou que je les ai lus avant le prix) ou sur ceux dont les critiques sont unanimes et dithyrambiques. Je fais un blocage sur le côté « tout le monde l’a lu, donc, tu vas aimer ».

Eh bien, non, justement ! Vous voulez un exemple ? Harry Potter (oui, oui, je sais, arrêtez de hurler « Tu seras maudite sur dix générations ! », cela me soulagera !) ! Quand j’ai lu le premier et le deuxième, je n’étais pas emballée tant que cela et j’ai décroché bien vite. Du coup, j’avais toujours l’air un peu « tombé du nid » quand, autour de moi, tout le monde vénérait le petit sorcier et stressait à l’idée de savoir qu’il allait mourir (« croisons les doigts ! ») ou pas dans le tome suivant (au risque de vous gâcher le plaisir, non, il ne meurt pas !).

Bref, j’ai attendu les films (que je n’ai pas vus au cinéma, sauf le premier) que j’ai aperçus un jour de grosse grippe intensivement bloquée sur moi et qui m’avait rendue aussi amorphe qu’un lamantin échoué.

D’un œil brillant (de fièvre), d’un geste délicat (lisez lent) avec un cerveau anesthésié (par les effets cumulés des antibiotiques et de l’Irish Coffee – heu, oui, je me soigne aussi au Whiskey !), j’ai zappé sur une chaîne payante et je suis tombée sur le troisième volet de la saga cinématographique. Depuis ? J’ai visionné tous les films et lu les livres. Je suis rentrée dans le rang, donc !

Tout cela pour vous expliquer que côté lecture, je peux largement sortir des bouquins édités il y a dix ans comme ceux tous récents.

En ce mois de mars, outre mes écrits, je carbure à deux livres principaux (enfin trois, mais le petit dernier est un livre d’histoire « Qu’est-ce que la société féodale » Georges Duby/Dominique Iogna-Prat – Flammarion – 1700 pages et des poussières) :



1. Une fille qui danse de Julian Barnes (Mercure de France) :


Honnêtement, je ne l’ai pas encore fini, mais j’ai déjà un reproche à faire : le titre ! La traduction est encore orientée pour le marketing et non pour l’histoire. Pour ceux qui comprennent l’anglais, trouvez-vous que le titre original « The sense of an ending » ait quelque chose à voir avec « une fille qui danse » ? Pour le reste, cela reste du Barnes, donc très anglais, très percutant et largement plus subtil que d’aucuns veulent bien le dire.

Ce côté erreur de jeunesse, réflexion sur un détail qui nous a échappé (peut-être) et qui ressurgit et nous amène à reconsidérer l’avenir me plaît bien.

Etant au trois quart du livre, je pense réellement que le dernier Barnes mérite nettement d’être lu et commenté.

Qui l’a lu ?



2. 22/11/1963 de Stephen King  (Albin Michel) :


Que dire ? Stephen King (le maître absolu dans le fantastique depuis quelques décennies), plus un attentat toujours non élucidé complètement (assassinat de Kennedy en 1963), la paranoïa, l’écriture de King, le côté « retour sur le passé » et tout ce qui fait un grand roman.

Il s’engouffre dans une faille spatio-temporelle, nous « revisite » à sa manière le contexte des années 60 au Texas, et élabore une théorie sur nos actes et la possibilité de changement de destinée au cas où on fasse infléchir un évènement.

Alors, il me semble que ces deux livres sont des bons placements pour vos lectures diurnes, nocturnes ou planqués sous un plaid face aux pistes de ski (veinards !).


Que se serait-il passé si… et si… ? C’est un des thèmes que j’aime beaucoup en littérature, ce côté « refaisons l’histoire ».






Par ailleurs, je tiens à signaler aussi la sortie de quelques livres pop-up qui ne sont pas « faits » que pour les enfants ! Personnellement, je suis à la limite de l’hystérie à la seule vision du Peter Pan et du Petit Prince.

Ces livres sont des merveilles absolues et entendre le Carillon de Big Ben en voyant se déployer le pop-up, c’est un sentiment de bonheur enfantin inégalable.


A venir un papier portant que sur ce livre... Qui est d'un intérêt incroyable  : "Aurais-je été résistant ou bourreau" de Pierre Bayard - Les éditions de Minuit







No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog