Sunday, March 24, 2013

En direct du Salon du Livre - 3ème partie... Fin... On s'amusait comme des petits fous . (dommage)


Et voici le dernier jour… Dommage, malgré la foule, le bruit, les visiteurs un peu étranges et ceux absolument délicieux, la propension de mes « collègues » à me faire boire café sur café (et donc de préparer mes longues nuits à lire jusqu’à 3 h du matin !), et c’est avec regret que je vais les quitter demain matin… 

Et retourner à mon bus/boulot/dodo…

En cette dernière journée, il nous est encore arrivé deux ou trois (ou plus) "trucs" (cf. Monsieur P. !)… du coup, on a décidé d’aller fêter notre « séparation » dans notre restaurant préféré côté rive gauche (non, vous n’en saurez rien… On ne veut pas être dérangés !).

   
- Cela a commencé fort… Je me suis littéralement étalée dans les escaliers du métro (oui, j’ai pris le métro… ça va, j’étais entourée par deux grands gaillards et on a fait trois pauses !) et je riais tellement que certains voyageurs ont dégainé leurs portables pour appeler les urgences psy (ou pas !).

- A l’arrivée devant le stand du garçon d’en face et potentiel fiancé de F, il était rouge pivoine, moi rouge vif tellement je riais encore. Du coup, il a souri, a dit à F « Bonjour, F » tellement doucement que F s’est approché à moins de dix centimètres … ça avance !

- Monsieur P me dit « Vous êtes tombée, L ? » au vu du trou dans mon pantalon (et de ma plaie à la lèvre... sur laquelle j'applique hystériquement du baume réparateur Elizabeth Arden toutes les 3 minutes... Histoire de revenir At The Office "normalement constituée"). J’ai éclaté de rire (aïe) et j’ai tout expliqué à Monsieur P. Il m’a fait un gros câlin. C’était tellement mignon et spontané de sa part que j’ai été touchée par tant d’attention. Pas le style de Monsieur P de vous faire des bisous !

- S arrive essoufflée vers midi et nous dit « ouais, bon, ça va, j’étais avec J »… La question suivante a fusé de derrière le stand (LL, je sais que c’est toi !) « Toute la nuit ? ».

- Un vieux monsieur arrive vers nous, me fixe un long moment et s’excuse de me déranger (je montrai la photo de Graham Coxon à ma collègue de stand, en rougissant d'admiration !) et me dit « vous me rappelez ma grand-mère, Mademoiselle ! C’est si émouvant ! ». Fous-rires étouffés autour de moi. Je me suis retenue de l’embrasser (ou de le baffer, au choix de la reine !), mais je lui ai dit « Oh, c’est gentil, ça » avec mon plus beau sourire (aïe bis). Il était tout ému…  

- Quand on a aperçu THE AUTHOR qu’on attendait depuis trois jours au salon et que S, F et moi avons planté les garçons ; Ils nous font la gueule depuis !

- Quand j’ai reçu ce gentil SMS vers 16h que me disait « J’adore ce que tu écris depuis deux jours »… j’ai répondu « merci…[....] »… Je n’ai même pas pensé à dire « et avant, non ? » … C’était déjà tellement incroyable que la personne en question se fende d’un SMS !


Maintenant, on part direction notre resto…. Et demain retour par le TGV en espérant qu’un chauffeur perso m’attende à l’arrivée (ce dont je doute …. Cela ne sera qu’un chauffeur de bus !)… car je repars avec quelques livres bien épais et lourds !


No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !