Saturday, February 16, 2013

Aventures de la Smala : Bonne année (et Joyeuses Pâques ?) #1



« Mes enfants, il va falloir être mieux préparés que l’année dernière ! » a lancé GAT le 27 décembre au saut du lit – pour certains – (7 heures 07 !).

Il faut dire que l’année dernière avait vu la fête la plus naze de l’histoire familiale pour une Saint-Sylvestre. Entre Deux, Quatre et Bibi qui avaient joué les filles de l’air (Deux à Paris, Quatre à Biarritz et Bibi à Londres), Lord of the Rings qui avait déclenché la rougeole vers 18 heures et Trois qui avait vomi la nuit précédente, GAT avait un peu peur de la nouvelle édition.

« Vous quatre » (Deux, Quatre, Bibi et Lord of the Rings) « êtes priés de ne PAS festoyer ailleurs qu’ici, merdus ! » nous a assené gentiment Un, soutenu par Suprême, GAT, Trois et Cousine Sidonie.

GAT nous a expliqués que nous serions tous chargés d’une « animation fantastiquement rigolote » pour nous faire tenir « éveillés et joyeux » jusqu’à la nouvelle année et que Cinq-et-Demi se joindrait à nous. Ce qui n’a pas réjoui des masses Deux et encore moins, Bibi ! « Toujours à taper l’incruste, ton ex ! » a-t-elle dit, jalouse.

« Une quoi ? » m’a demandé Quatre rayonnant. J’ai ressenti tout de suite ce côté Oh-je-vais-encore-faire-une-connerie-monumentale qui lui sied à merveille. Deux l’a alors averti que c’était hors de question de réitérer le « bordel de 2003 » et les conséquences « neurologiques qui avaient suivies ». Lord of the Rings a posé la question qui nous brûlait les lèvres : « Deux, es-tu sûre de l’emploi du bon terme en disant neurologique ? ».

Comme il ne faut jamais demander à Deux de s’expliquer sur ses choix de mots (car elle part avec le Petit Robert dans la salle de bains pendant deux heures), Quatre a calmé le jeu en lui répondant un doucereux « Mais, oui, Deux, bien sûr, mon poussin ».

« Quel poussin ? » a dit Lord of the Rings.
« Ta gueule, petit con ! » a lancé Quatre entre les dents.

Quant à Bibi, je me remettais difficilement du coup du sort qui m’avait été réservé : la venue de Cinq-et-Demi ! Pourquoi fallait-il que GAT l’invite à chaque fois pour le 31 décembre….

Trois était ravie, « il est siiiiiiii choupinet, ce Cinq-et-Demi » et me demanda si je n’avais pas « changé d’avis sur la bestiole ». Au vu de la réponse (NOOOOOOOOOOOOOOOOOON), Trois repartit dans le salon en grognant à Suprême que « non, décidemment, on n’est pas prêts à la caser celle-là ! ». Côté soutien parental, on repassera !

Quand Cinq-et-Demi est arrivé, il a sauté sur Bibi à grand renfort de « la feeeeeemmmmmeeeee de ma viiiiiiiiiiiiiiiiiie » qui a fait s’évanouir Pétunia et Tante Dinde de bonheur. Elles voyaient déjà les fleurs, l’allée centrale, les alliances et les bans à la mairie. Heureusement, Quatre qui avait suivi, pour une fois, lui a asséné un « dans une autre vie, alors, mec ! » qui a glacé d’effroi les cousines et GAT.

Trois l’a alors embarqué dans le jardin pour lui expliquer la situation : « GAT fait des caprices, tout le monde est à cran et les quatre débiles – Bibi, Quatre, Lord of the Rings et Deux – sont en train de fomenter quelque chose de louche ! ».

Cinq-et-Demi s’est drapé dans une espèce d’humeur croisée entre un dogue allemand et un cerbère de la porte. Un bonheur.

Lord of the Rings a choisi ce moment propice aux échanges sentimentaux pour annoncer son intention de « se retirer dans un monastère à sa majorité » et, par-là, faire s’évanouir les FlowerPower.

GAT le félicita tout en demandant s’il savait où « il s’aventurait ».
« Plus de sexe » lança Quatre, mort de rire.
« De quoi ? » répliqua Lord of the Rings
L’hilarité se propagea à toute la maisonnée et même Cinq-et-Demi esquissa un sourire.

Je vous passe les détails de réapprovisionnements pour le réveillon de la Saint-Sylvestre (« Le chaaaat » hurla Trois, très fière d’elle ! « Elle est pathétique ! » glissa Pétunia à Bibi) et le délire sur le saumon fumé « irlandais, sinon RIEN ! » avec le responsable du rayon du Super U, puis la discussion sur les probabilités que l’arrière-arrière-arrière-grand-mère ait « fautée » avec le bel irlandais de Cork « hors mariage, merdus ! ».

A 21 heures, le 31 décembre, tout le monde était dans la salle à manger, habillés comme pour aller danser (au bal du coin) et jouait des coudes pour atteindre la table centrale (celle où trônait déjà GAT tout en dentelle rose pâle).


No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog