Tuesday, February 12, 2013

Ma playlist de titres étrangers pour voyager


Ne croyez pas que je sois une adepte des playlists… Avant la playlist sous les flocons, voici la playlist des titres étrangers pour voyager !

Je suis juste une fan de musique qui ne peut décidément pas vivre sans son dans les oreilles, et qui n’imagine même pas la vie sans son MP3, sa chaîne-hifi ou même son vieux tourne-disque avec un vinyle posé dessus !

Quand il s’agit de voyager, et comme je ne me déplace jamais (même pour descendre la poubelle… au cas où je sois enlevée par des extraterrestres ?) sans mon MP3, j’ai toujours au minimum six à sept heures de musique de côté.
Evidemment, cela dépend beaucoup de mon humeur, de l’envie de rythmique et de l’endroit où je suis, et vais atterrir.

Singulièrement, je n’adapte pas la musique au pays où je vais résider car je n’apprécierais pas d’écouter huit heures de samba ou de bossa nova si je pars au Brésil !



Je ne me déplace jamais sans les chansons que j’affectionne et que je me sais pertinemment être capable d’écouter pendant des heures, en boucle, en cas de naufrage sur une île déserte.


Dans mon MP3, sous le fichier "Déplacements divers", voici ce que vous trouverez (entre autres !) : 

1. Blur : Si je vous dis tout, vous allez commencer à râler et à exiger un titre en particulier, alors autant vous en donner un spécial à mon cœur : « Strange News from Another Star » ! Principalement parce que ce titre me relaxe toujours et que j’aime aussi le côté un peu étrange de la sonorité. Oui, le fait que je sois une fan de Blur depuis 1990 aide aussi à supporter toute leur discographie !



2. Arctic Monkeys : Après Blur, l’obsession musicale peut s’appeler Alex Turner et ses acolytes. Même hystérie sur les chansons et sur la voix de Turner, et surtout, c’est limite du pathologique quand arrive dans mes oreilles « 505 ». Je crois être amoureuse du titre presque autant que de « The Universal » (Blur).



3. R.E.M. : « Leaving New York »… évidemment, me direz-vous ! Pas évident pour moi, qui soupire de bonheur sur la voix de Michael Stipe depuis 1988 et une cassette audio (oui, oui, l’ancêtre du MP3) envoyée par un copain. Croyez-moi sur paroles, écouter ce titre dans l’avion de retour vers l’Europe, c’est larmes aux yeux et compagnie (Mademoiselle, deux téquilas, deux, merci !).



4. The Clash : « London Calling »… Eh bien, OUI !! J’avoue ! Je hurle systématiquement ce titre dans ma tête dès que l’Eurostar débouche du tunnel en terre britannique ! Je l’entends en boucle en marchant à travers Saint Pancras, et je souris aux anges.



4. Paul Young : Je vous vois d’ici vous gausser sur le nom ! « Come Back and Stay » est un titre culte et porte bien son nom, histoire de bien faire comprendre aux extraterrestres que je n’entends pas m’éterniser sur leur planète.



5. Johnny Cash : Je suis amoureuse de ce type depuis des années ! Sa voix, son phrasé et surtout cette classe, tout en noir. Rien que sa façon de se présenter « Hello, I’m Johnny Cash » me fait (faisait) fondre. Quant à savoir quel titre me chavire, il est évident que « I Walk the Line » est une évidence absolue pour mes oreilles (et ma santé mentale).



6. Coldplay : Oui, oui, Coldplay. Je sais… Je commence à virer pathétique avec Coldplay. J’ai toujours eu du mal avec eux, mais, comme je le disais récemment dans un papier, il existe trois ou quatre titres de Coldplay qui restent indubitablement scotchés à mon MP3 malgré les « Suppr » appuyés ! « Trouble » est obsédant et donc, relève largement de la pathologie mentale que je me traîne !



7. The Coral : Sans leur musique, un voyage ne serait pas amusant et passionnant. Ces petits gars sont formidables et tellement bordéliques quelquefois que je les aime encore plus à chaque nouvel album. « Put the Sun Back » relève du déplacement intersidéral économique.



8. The Last Shadow Puppets : Quoi, Turner, encore ? Oui, mais pas que ! Il y a aussi Miles Kanes ! Et oui, je fais une fixette sur Turner ! Je fais surtout un blocage sévère sur « Calm like you » et le fait que cela prévient tout stress lors des phrases décollage/atterrissage d’un avion. Je ne m’explique pas pourquoi ce titre agit comme un doudou.



9. Nada Surf : « Blankest Year »… J’aurais pu vous en citer une dizaine qui vivent à l’année dans mon MP3 (vous savez, en cas de naufrage) mais le fait de pouvoir crier (chanter ?) « Fuck it », cela fait un bien fou !



10. Phoenix : et là, aussi, je vous sens un peu réticent(e). Surtout quand vous allez écouter la chanson en question « Lisztomania ». Cela n’a qu’un rapport affectif au compositeur évoqué : Franz Liszt qui est, avec Wagner, le seul à pouvoir m’émouvoir et m’aérer la tête en moins de dix secondes chrono ; et que ce soit un groupe comme Phoenix, avec leur rythmique électro, qui lui rende hommage, c’est juste « respect ».





2 comments:

  1. Sympa j'aime bien! Un peu moins pechu que la mienne, mais je valide carrément! ;)

    ReplyDelete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog