Thursday, December 13, 2012

Les choses que je devrais taire plus souvent


Il y a des jours comme cela où on se dit intérieurement “tu aurais dû la fermer !”. Effectivement, j’aurais dû, bien des fois, me taire.

N’étant pas particulièrement idiote ou impulsive, je me dis qu’il doit bien avoir une raison pour que je rue dans les brancards au lieu de rester stoïque et coite.

Comme je ne fais jamais rien comme tout le monde (un des reproches familiaux préférés), voici quelques exemples de phrases ou pensées que l’on devrait taire ou celles que l’on ne devrait  jamais prononcer dans n’importe quel avenir !




A Choupinet : « Honnêtement tu commences sérieusement à me gonfler avec ta mère ! » : oui, parce que si sa mère est une harpie, hystérique et envahissante, ce n’est pas la faute de Choupinet. Et puis, à bien y regarder, la vôtre n’est pas un  ange et elle vous porte sur les nerfs un jour sur deux. Et qui, dans ces moments-là, ne dit rien, sourit et vous embrasse : Choupinet. Pensez à faire pareil !

A Choupinet (encore) : « Tu crois vraiment que je n’ai pas compris ton manège ? » : Alors là, vous vous êtes dit au moins dix fois « Ta Gueule » intérieurement quand vous avez vu la pouffe s’approcher et lui faire des sourires sous prétexte qu’ils se sont croisés en réunion « deux ou trois fois, hein Choupi ? ». Ah, elle l’appelle « Choupi » ? Au lieu de vous en prendre à Choupinet (qui a viré rouge garance), écartez la bestiole à jupe et demandez-lui de rester avec des gens de sa catégorie (les cons).

A sa meilleure amie : « De toute façon, c’était un gros con » : Oui, effectivement, Raoul était con mais BestFriend était épanouie, rigolote, souriante et grandement heureuse depuis deux ans, trois mois, quatre jours et sept heures ! Et oui, Raoul vous a soulagée pendant des mois de la sempiternelle litanie téléphonique : « Personne ne m’aime, je vais finir vieille, seule, aigrie, et avec des chats » (ce qui se profile pour vous si vous continuez vos agissements avec Choupinet !). Bref, Raoul était un gros con, mais vous n’avez rien dit avant… Pourquoi commencer maintenant ? Car, si Raoul revient, vous risquez le bûcher pour trahison !

A votre mère : « Tu fais ce que tu veux avec ce jeune homme, ce n’est pas mon problème, maman ! » : Oui, alors, là, aussi, il faut vous faire justice… Le jeune homme en question a trente ans de moins que maman et risque de sortir de la salle de bains de la maison familiale en caleçon Mickey. Avez-vous pensé à votre tête (et à celle du Choupinet ou tout autre joli garçon en votre compagnie) le premier matin de cohabitation ? D’accord, maman est amoureuse d’un garçon de l’âge de votre frère cadet (tiens, justement, il en dit quoi, lui ?) mais donner votre approbation, là, c’est un peu risqué, non ? Surtout si votre père débarque à l’improviste avec sa nouvelle fiancée (vingt-cinq ans et toutes ses dents…de lait).

A votre collègue de bureau : « Honnêtement ta promotion, c’est canapé, non ? » : Oui, parce que compte tenu de sa catégorie de physique (une bombe anatomique), de sa capacité de stockage (cerveau lent), de sa propension à travailler (une heure sur les huit imposées) et à porter la jupe ultra courte (tous les jours), elle n’a pas véritablement dû passer l’oral de rattrapage, elle ! Mais, comme c’est votre aimable collègue de bureau (que vous partagerez encore quelques années) mieux vaut lui sourire et la féliciter quitte à vous étouffer avec le croissant pur beurre acheté pour l’occasion.

A votre chef vénéré : « Vous croyez vraiment que je vais rester jusqu’à 22 heures pour vous tenir la main » : eh bien, la réponse est OUI !! Il est tout chafouin le vénéré. Il a loupé l’occasion du siècle en déclinant la proposition de poste à Bali car son épouse adorée avait un poste à Rio. Que c’est triste ! Troquer Bali contre Rio ! Mais quelle vie de merde, quand même ! Cela n’arrangera  pas son moral (et le vôtre) si vous lui dites que « c’est trop injuste » de vous laisser ici comme une vieille chaussette. Alors un peu de compassion et dites en affichant votre sourire de Joconde (conne) : « Ah, je suis ravie pour vous ! Rio ! J’en rêve ! ». Avec de la chance, vous aurez droit à une carte postale… La première année !



No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog