Monday, November 26, 2012

Les expositions vues ces dernières semaines....

Non, je ne passe pas ma vie dans les musées (ah bon ?), mais quand mes thèmes préférés s’affichent, je fonce.

Première étape : The National Gallery (non, je ne passe pas, non plus, ma vie devant Constable !). L’expo proposée avait de quoi m’attirer l’œil : "séduit par l’art : photographies - passé et présent". Elle explore notamment les photographies du milieu du 19e et les contemporaines en marge de la peinture. Tour à tour, provocatrices et subtiles, les œuvres présentées mixent parfaitement les peintres présents à la National Gallery avec des photographes contemporains comme Martin Parr, Sam Taylor-Wood, Richard Billingham ou Craigie Horsfield.
Encore visible.





Deuxième étape : le musée Fabre à Montpellier pour l’exposition (en duo avec le musée des Augustins de Toulouse, et en association avec le L.A County Museum of Art et le Wadsworth Atheneum Museum of Art de Hartford) « Corps et Ombres, Caravage et le caravagisme européen ». En me rendant à Saint-Guilhem-le-Désert, j’ai imploré le chauffeur de faire un petit détour de quelques minutes (deux heures !). N’allez pas me demander des infos sur Montpellier, je n’y ai mis les pieds que pour trois choses par le passé : les expos au musée, les concerts et la gare Saint Roch… Mais cette exposition Caravage fut un enchantement. Au Fabre, on pouvait admirer notamment Gentileschi, Manfredi, Ribera, Vélasquez, Zurbaran, Valentin ou Georges de la Tour.

Tant pis pour vous, c’est fini !





Troisième étape : Musée Orsay (là, aussi, non, je ne passe pas ma vie là-bas !). Deux mots : Impressionnisme et mode. Tous ceux qui me connaissent savent très bien que j’affectionne les deux sans pouvoir distinguer l’un ou l’autre dans mon cœur. Quand, en sus, l’exposition mêlant ces thèmes se déroule à Orsay, je fonce avec mon coupe-file et je trépigne de bonheur !
Les tableaux exposés et la prise de position, tout était quasiment parfait.

Quasiment ?

Oui, pourquoi ne pas avoir aussi exposé la partie « rue » de la mode ? Ne montrer que des belles dames dans ces robes à corset et faux-culs ne reflètent pas la globalité de la mode à cette période. Et pourquoi ce positionnement dans les toiles ? Non, quelque fois la mise en scène tue le spectacle !

Nonobstant ce fait, voir un Renoir et mourir.

http://www.musee-orsay.fr/index.php?id=649&tx_ttnews%5Btt_news%5D=30634&no_cache=1


                                                 





No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog