Saturday, August 18, 2012

Tolérance 0 / Smala 1


Au risque de me faire haïr (chic alors…), je me dois encore de commenter un fait d’actualité. Mercredi 15 août, en plein déjeuner familial, la discussion a dérapé sur le texte lu dans les églises catholiques en ce jour de l’Assomption.

Chez nous, la majorité est catholique avec deux ou trois orthodoxes et protestants. Bref, nous sommes des chrétiens…. Cela ne prévient, malheureusement, pas des crétins !

Ainsi, la discussion a viré à l’hystérie quand un d’entre nous a mis la messe pendant l’apéritif et nous a gratifiés de sa « sublime vision » de la famille « normale » (le Larousse peut-il rayer ce mot pour l’édition 2013, merci ?!).

Tout le monde a, évidemment, grandement approuvé (surtout pas de vague, on connaît la tendance familiale aux règlements de compte pendant les repas dits « traditionnels » !) sauf deux idiots : le protestant (le pauvre malheureux est un peu sourd… ça peut aider dans cette famille !) et moi (« évidemment » s’est insurgée la Grande Tante). Les Orthodoxes, me direz-vous ? Ils fixaient leurs assiettes.

Evidemment, c’est sur moi que tout le monde a foncé armes à la main. « Tu es trop tolérante sur tout, c’est insupportable ! » m’a-t-on asséné peu aimablement.

D’accord je suis trop compréhensive sur de nombreux sujets, mais je suis profondément attachée à des valeurs sûres qui sont pour moi les bases incontournables : la politesse, l’honnêteté, la loyauté et le respect des lois civiques. Point ! Après, chacun est libre de vivre, d’aimer, de penser comme il l’entend… A une seule et unique condition : qu’il n’empiète pas sur la liberté de penser et d’action de son voisin.

Alors, ma réplique en plein repas « Vous êtes chrétiens et tolérants comme moi je suis la Vierge Marie ! » est assez mal passée (si vous excusez cette formulation familière !), malgré le soutien tout souriant des trois « exogènes ».

Mon procès en Inquisition a été diligemment mené mais j’ai refusé d’abdiquer devant « l’intolérance, le manque d’amour pour son prochain et d’un minimum de chrétienté ». Tout le monde peut avoir ses idées, son application d’un texte sacré, ou sa doctrine religieuse, mais, la tolérance est un minimum vital de nos jours.

L’extrémiste, quel qu’il soit, ne doit pas avoir le dessus sur l’humanité et l’amour. Quel que soit la définition de l’amour.

Alors pourquoi tirer à vue sur les mariages (et adoptions, donc) homosexuels ? Là, je le sens, il faut que je précise que, en effet, je suis bien hétérosexuelle ; Ce que j’ai dû également dire à l’ensemble de ma famille présente… 
« Encore heureux » a lancé peu élégamment ma cousine germaine (dite « la cruche »). Mon protestant et allié a bien tenté un soutien moral et chrétien mais s’est retrouvé à l’orée d’une nouvelle Saint-Barthélemy ; Il a battu en retraite en prétextant qu’il avait « mal entendu ». Après coup, j'ai songé que les absents ont eu bien raison ce jour-là !

« Tout compte fait » a commenté ma cousine « t’es un peu intégriste aussi ! » sous les hourrah de la foule en délire. J’ai même crû qu’ils allaient me mettre au bûcher, ces crétins !

Tout cela, parce que j’ai osé dire à haute voix que l’église ne me dicterait pas ma façon de penser, ma vision sur le monde, mon avis sur l’amour en général et que je refusais de considérer que tout ce qui n’était pas dans les « normes » était « anormal, merdus ! ».

Ma Grande Tante Sophie a hululé à mort pendant dix minutes disant que j’étais « une brebis égarée » et que le Seigneur allait être « contrarié » de ma conduite « hors de propos ». J’ai répondu narquoisement que je « m’arrangerai avec ce dernier quand je le verrai », ce qui n’a pas amélioré ma position.

J’ai eu, indubitablement, droit au cours théologique de la doyenne de la famille qui a assommé l’ensemble de la tablée entre le fromage et le dessert.

Puis, une lumière a jailli dans ces ténèbres. Mon petit cousin, sept ans, m’a regardé et a énoncé à notre tante un touchant « Mais, si Lisa ne peut pas penser autrement que vous, c’est de l’intolérance, alors ? ». 

Diantre ! Le petit avait résumé la situation. Sa mère a défailli de voir son prodige soutenir ouvertement « la princesse rebelle ».

J’ai préféré m’éclipser lors de la discussion animée sur l’éducation de « ce pauvre » petit et j’ai salué mon compagnon de galère (et protestant préféré) qui devait, lui, rester stoïque jusqu’à la fin afin de raccompagner la Grande Tante Sophie !

A l’heure où j’écris, l’Inquisition se poursuit et l’ensemble des troupes prévoit une grande messe familiale d’ici la Toussaint pour éviter (et je cite) que « la Princesse Rebelle souille aussi les textes avec l’allumage de ses citrouilles hérétiques ». 

Chez nous aussi, c’est tolérance zéro !


2 comments:

  1. Te fatigue pas, de toute façon tu iras en Enfer. Comme toutes celles et ceux qui écoutent du rock ! Dixit ce cher Benoit XVI lors de son "intronisation" (on dit comme pour les Papes déjà ?).

    ReplyDelete
    Replies
    1. J'espère bien car, au rythme où cela va, je m'amuserai mieux en Enfer... Et puis, l'enfer est pavé de bonnes intentions (et sûrement de jolis garçons !)... xoxo

      Delete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog