Saturday, August 25, 2012

Feuilleton "Au Boulot, Lisa ! " Chapitre 3 - Galerie de Portraits - Episode 7 - SuperNana (Modèle Unique)



SuperNana : comme son nom l’indique était la personne qui savait tout, voyait tout, faisait tout pour faire marcher la boite. 

Sans elle, point de ticket pour la cantine, de badge pour rentrer dans le parking (et éviter de se faire piquer la voiture un jour sur deux), de ticket de réduction chez « Papeterienecplusultra » pour nos trombones de couleurs (ceux que vous n’aurez jamais sans EMT !).

 Elle avait l’œil à tout, c’était tout ; comprenait à demi-mot que vous auriez bien refait votre déco du bureau, et souvent se rendait indisponible pendant quelques semaines, le temps que ça vous passe ! Car SuperNana aimait son job, mais elle aimait encore plus les cordons de la bourse. 

Elle serrait tellement les cordons de la bourse  que je me suis demandé  si Extra Boss ne lui prélevait pas directement le budget sur son salaire ! Elle piquait une crise pour chaque page blanche jetée à la poubelle (« alors qu’on peut les transformer facilement en post-it ! »), pour chaque demande de stylos bille (« vous les mangez ou quoi ? »), et de ramette de papier pour le photocopieur (« vous tirez quoi ? pour qui ? »). 

En plus d’être près de son budget, elle radotait et cassait du sucre sur le dos de tout le monde… 

Elle m’a ressorti un jour l’historique de la commande de Danielle (la première secrétaire d’Extra Boss), datant de vingt ans plus tôt  en disant « Pff, cette Danielle, quelle goulue ! ». 

Elle n’oubliait rien et surtout, pire que tout, pistait tout le monde avec sa badgeuse hyper sophistiquée. Elle pointait tous les jours les horaires de chacun et faisait un compte rendu partial à EMT et Perfection lors de leur pause-café qui durait trois heures entre midi et deux ! 

SuperNana courait régulièrement dans le couloir du 3ème étage et quelque fois, je ne pouvais pas m’empêcher de jeter de-ci-delà quelques trombones pour la faire tomber… ou stopper pile et l’entendre hurler « Qui est le goujat qui a osé jeter ces petits parterre ? Vous savez combien ça coute ? ».

Evidemment, j’opinais de la tête en lui montrant ma boîte de trombones hermétique. Son sourire satisfait était mon plaisir du jour ! Si elle avait su ! 

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !