Thursday, August 16, 2012

Feuilleton "Au Boulot, Lisa ! " Chapitre 3 - Galerie de Portraits - Episode 6 - MoiMoiMoi (et ma main dans ta gueule, non ?)


MoiMoiMoi : Alors là, on touche au surnaturel, veuillez me croire sur paroles ! 

Je pensais bien qu’un phénomène pareil était dans un musée depuis la fin du siècle dernier. Mais non, j’ai eu l’immense joie de voir la MOIMOIMOI (MOI3 pour les intimes) de très près (trop à mon goût !). 

Elle ne parlait que d’elle, ne voyait que par elle, ne se plaignait que d’elle, n’aimait qu’elle, ne regardait qu’elle… un peu succinct comme sujet de conversation. Elle avait aussi une nette tendance à pleurer sur son sort pour un rien et avait un penchant à jurer comme un charrier lorsqu’elle ne se sentait plus observée. Elle travaillait dans le bureau en face de celui de Perfection et donc souffrait de la liste des « amoureux » potentiels de sa chef. 

Evidemment, MOI3 était nettement plus fraîche côté âge que Perfection et plus sympathique, avait donc aussi sa petite liste d’amoureux transmis (elle était chargée de payer cash certains commerciaux, vous voyez pourquoi elle était également courtisée ?). 

Mais, elle était intrinsèquement plus vulgaire. Elle montrait ses seins à tout le monde, ses porte jarretelles (pour séduire qui, je vous le demande, elle vivait avec un pékinois, un poisson rouge et une tortue !) et son ventre tatoué d’une énorme rose rouge en souvenir d’un homme qu’elle avait aimé (« et qui était resté un fantasme » persiflait Big Boss). 

Elle utilisait des mots crus dans toutes les situations et parlait comme une poissonnière. Extra Boss avait failli s’évanouir un matin lorsqu’elle avait prononcé devant les membres du Conseil d’Administration un magnifique « p’tain, je mouille tellement ma culotte devant le nouveau coursier que je vais aller à monoprix pour m’en acheter  une autre… c’est la société qui offre ? ». Je l’évitais un peu, beaucoup, passionnément, mais elle me suivait comme mon ombre sous prétexte que j’étais moi-même tatouée … 

J’ai largement pensé à la noyer au fond de la piscine où elle m’avait également suivie les mercredis soir… mais devant la tête effarée et le sourire rieur du maître-nageur, j’ai renoncé. 

Pourquoi priver le monde d’un tel moment de détente !?

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !