Thursday, August 09, 2012

Anticapitaliste ?

Récemment, une polémique a jailli sur des forums musicaux car le chanteur d'un groupe anglais avait déclaré qu’il était anticapitaliste et qu’il détestait tout le cirque commercial autour des Jeux Olympiques.
Quelques personnes ont été outrées de ses propos et ont dénoncé une certaine malhonnêteté intellectuelle dans cette réaction eu égard au bien-être financier dudit chanteur.
Damon Albarn, puisqu’il s’agit de lui (en ce moment, blur semble être le seul sujet de conversation qui m’obsède… patientez un peu, cela va me passer… enfin, pas vraiment, cela fait vingt-deux ans que cela dure !), est un type un peu à part. Il n’est jamais vraiment là où on l’attend et, surtout, possède un côté un peu arrogant et donneur de leçons qui agace beaucoup de monde.
Sur le principe, ses détracteurs avaient raison. Il dénonçait le système tout en ayant largement les moyens (financiers notamment) de pouvoir le faire.
Justement, peut-on dénoncer le système sans en avoir les moyens financiers ? Parce que, tout bien réfléchi, cela ne me semble pas évident.
Refuser le capitalisme lorsqu’on est enchaîné en bas de l’échelle, à devoir travailler pour un salaire minimum, me paraît assez inconcevable.
Cracher sur le système lorsque l’on a l’aisance matérielle aussi. Mais largement plus justifiée et facile.
Honnêtement, il me semble responsable de le faire quand l’opportunité nous en donne l’occasion. C’est-à-dire quand vous avez les moyens matériels (et logistiques).
Ainsi la liberté financière vous apporte la possibilité de mener une vie différente et plus conforme à vos idéaux.
En cela, la liberté de ton d’Albarn sur le capitalisme ne me semble pas dénuée d’intérêt. Sans argent, vous ne pouvez rien faire, (trop) rien dire et surtout, vous n’avez pas l’accès à tout (trop occupé à travailler).
La facilité de voyager, de travailler dans un domaine choisi et donc passionnant, de refuser le système, ne peuvent se faire que si vous en avez les moyens financiers.
Alors, oui, être anticapitaliste quand on possède un niveau de vie sécurisant ne me paraît pas indécent. Je trouve cela plutôt juste.
J’y ai souvent réfléchi plus jeune. J’avais déjà dans l’idée que le confort matériel était un point essentiel. L’aspect pratique étant résolu, vous vous concentrez sur l’essentiel.
Essentiel qui, pour le commun des mortels, se résume à savoir comment boucler les fins de mois !
L’indécence eût été qu’il se contente d’une vie oisive et basée sur l’augmentation de son portefeuille ! Et je ne pense pas que cela soit le genre de la maison (Albarn).  




2 comments:

  1. En fait le problème avec les gens qui dénoncent le capitalisme tout en bénéficiant de ce système, c'est qu'ils n'iront jamais plus loin que la simple dénonciation. Ils ont tout à gagner à conserver ce système dans lequel ils sont favorisés. Donc l'indécence, c'est qu'ils dénoncent sans que leur mot ne soient jamais suivis d'actes concrets... au contraire des gens qui eux n'ont rien à perdre à défendre leurs idéaux

    ReplyDelete
    Replies
    1. On a toujours à perdre en défendant ses idéaux, mais c'est la beauté du geste (gratuit) qui fait ce que nous sommes, pas l'argent...
      Malheureusement le monde étant ce qu'il est, l'argent est largement un des rares pouvoirs que nous ayons encore...
      Cela dit, je ne dénonce rien, je fais partie du système puisque je travaille, paie mes impôts, râle, ne vote pas et, en sus, donne de l'argent à l'Unicef, sans m'impliquer physiquement (autant que je le souhaiterai...)...

      Delete

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog

Reprise du blog sous le contrôle de B !

Reprise du blog sous le contrôle de B !