Friday, July 06, 2012

Feuilleton "Au boulot, Lisa !" - Ch.2 - Episode 14 "Migration..."


Dès le matin de mon arrivée, j’ai tout de suite senti que j’allais m’emmerder sérieusement pendant les quatre prochains mois. Un boulot répétitif, sans véritable compétence, ni même intelligence requises. Il suffisait juste de rentrer des noms, des adresses, et des nationalités dans une base informatique datant de l’âge de glace et de tirer sur des imprimantes bruyantes et archaïques des étiquettes pour, enfin, Ô Joie !, les apposer sur un dossier, des enveloppes de convocation et un listing. 

Tout ceci sous la direction d’une chef de bureau qui était aussi vieille que les imprimantes et avait, sans aucun doute, croisé un mammouth dans sa vie ! Elle était en sus un brin (totalement ?) névrosée et lunatique et cela donnait régulièrement des engueulades homériques entre elle et les deux adjoints administratifs « titulaires et encartés ».

Mes collègues contractuels étaient là depuis plus de deux mois et étaient à la limite du suicide collectif devant l’accumulation des tâches répétitives, du bruit, de la fureur de la hyène (le doux surnom de la chef de bureau) et du contrôleur principal qui refusait « tout jour de congé » à des contractuels.

Churchill avait promis des « larmes et du sang »… Nous, on avait tous les jours « les larmes ». Certaines de mes collègues pleuraient tous les jours en arrivant et continuaient aussi le soir en partant. Elles étaient au bout du rouleau et moi, j’étais effarée.

Ma propension à rebeller et ma grande gueule (autant dire, mon côte chieuse) n’ont pas résisté longtemps à mon côté « jeune et polie ».

Dès la semaine suivante, la hyène a décidé de me faire plier. Elle m’a pris pour cible et m’a demandé de venir plus tôt « à 7h30 au lieu de 8h30 » pour préparer « les dossiers » avec elle. Elle avait le droit de changer mes horaires de travail car, sur mon contrat était stipulé l’amplitude horaire « 7h30 – 20h ».

Elle m’a refilé tous les dossiers les plus mal écrits ou indéchiffrables et me lançait régulièrement des « ça avance, oui ou NON ?? » en hurlant. Au bout de deux jours, j’ai eu une envie de l’agrafer à un dossier et j’ai commencé à me dresser contre elle. J’avais remarqué que personne n’osait lui parler directement, droit dans les yeux. Même l’Inspecteur principal ne la regardait jamais en lui parlant. « Elle a le bras long, tu sais », m’avait un collègue à la pause déjeuner.

Quand un matin, elle m’a envoyé un dossier en pleine face, j’ai calmement pris le dossier à terre et le lui ai renvoyé par la même voie aérienne. En plein dans le nez ! Elle a hurlé, crié, et m’a demandé de « sortir de ce bureau et d’aller à la DRH pour mon solde de tout compte », mais je n’ai pas bougé. J’ai juste dit doucement :

-Et, ensuite, je vais à la médecine du travail pour faire établir un certificat pour mon entaille à la joue dû à votre élégant lancer de dossier ?

Elle m’a regardé et m’a hurlé de sortir de là « salope ! ».

Je suis sortie et je suis allée directement voir le contrôleur qui était atterré mais n’a rien dit. J’ai donc forcé la dose en accentuant la minuscule entaille à la joue (due à un trombone dans le dossier) avec mon ongle et j’ai foncé chez le médecin du service qui passait les visites médicales.

Cela n’a pris dix minutes avant que ce dernier exige mon « transfert » dans sa partie en raison que « l’autre pucelle » avait récupéré « un élément sachant lire, écrire et parler normalement et surtout, capable de parler quelques langues étrangères ».

Mon intégration dans le côté « obscur » de la force était entérinée dans la journée. La hyène a eu beau me présenter âprement ses excuses, je suis restée dans mon nouveau domaine, mais j’ai dû aller aider mes collègues de temps à autre…

Et croyez-moi, la hyène était sans cesse sur mes talons, cherchant la moindre faille dans mon travail pour me faire virer définitivement.

A ce rythme, j’ai tenu 5 semaines de plus, avant d’avoir une nouvelle mission plus intéressante et 3 mois plus tard avoir la chance d’avoir un entretien d’embauche chez un avocat… et un CDI dans la foulée.

Cet été  : Chapitre 3 – Galerie de portraits (sociétés et administrations comprises) !

No comments:

Post a Comment

N'hésitez pas... tous les auteurs aiment les commentaires....

Le blog d'une ItemLiz Girl

Top


Rechercher dans ce blog